Contre-Regards

par Michel SANTO

3 % des Français seulement estiment que la situation du monde s’améliore !

Image @Tartrais : blog ici

Dans un entretien au « Monde », Steven Pinker, professeur de psychologie à Harvard, démontre, chiffres à l’appui, que le monde se porte mieux qu’on ne le pense, bien que le pessimisme fasse consensus dans l’opinion… La France en donnant (de ce pessimisme !) un exemple remarquable. Selon un récent sondage YouGov, seulement 3 % des Français, en effet, estiment que la situation du monde s’améliore. Une très faible minorité qui pourtant a raison. 

 

« A l’échelle de la planète, l’espérance de vie moyenne est passée en un peu plus d’un siècle de 30 ans à 71 ans. Dans les pays développés, elle dépasse les 80 ans. Les pires maladies infectieuses, tuent de moins en moins de gens et sont en déclin. Le taux d’extrême pauvreté a chuté de 75 % au cours des trente dernières années et il n’y a maintenant plus que 10 % de la population mondiale qui est concernée.

Savoir lire et écrire était auparavant un privilège accessible aux plus fortunés, maintenant 90 % des moins de 20 ans sont alphabétisés. Les guerres sont également moins fréquentes et moins létales. Les famines sont plus rares. 

Si le monde est loin d’être parfait, on continue cependant de croire, et plus particulièrement en France, qu’il se dégrade. Pour Steven Pinker, la presse est en partie responsable de ce pessimisme, les journalistes ayant tendance à s’intéresser davantage aux calamités qu’à ce qui réussit, au temps court des désastres et des catastrophes plutôt qu’au temps long du progrès. Un tsunami est plus spectaculaire et « vendeur » que  le nombre de personnes – 137 000 –  qui « chaque jour des trente dernières années échappent  à l’extrême pauvreté ». En outre, fait observer Steven Pinker, qu’elle soit de gauche ou de droite, la presse a une vision dystopique* de la société. Cette dernière ne serait qu’un ensemble perclus d’inégalités sociales, taraudée par la violence des rapports sociaux, le racisme et le chômage, et tout article positif relèverait de la propagande ou du divertissement. Cette surmédiatisation de ce qui va mal  sur notre façon d’appréhender le monde augmente ainsi notre propension à croire que cette chose peut se reproduire. Elle l’imprime dans notre mémoire et nous conduit finalement à croire que le monde et les sociétés humaines sont en décadence. Un biais pessimiste qui conduit au fatalisme – tout effort pour améliorer le monde est une perte de temps –, ou, pire, pousse au radicalisme – inutile de réformer nos institutions, il vaut mieux les détruire et tenter quelque chose d’entièrement différent. 

En conclusion, ce que demande Steven Pinker aux journalistes pour éviter ces biais est de s’attacher à ce qui « constitue le cœur de leur métier » : recueillir des informations, s’appuyer sur des données chiffrées. « Ainsi, leurs articles ne deviendront pas plus optimistes, mais plus fidèles à la réalité. »

*La dystopie est un récit de fiction qui décrit une société détestable où le bonheur est impossible.

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • Avatar

    Nathalie MP

    |

    Pinker tient un discours très similaire à celui de Hans Rosling.
    Il s’en explique dans son livre « Factfulness » dont j’ai donné un aperçu dans mon blo :
    https://leblogdenathaliemp.com/2018/06/29/cet-ete-adoptez-le-regime-factfulness-dhans-rosling/

    « Selon vous, dans les pays à bas revenus, quelle est actuellement la part des filles qui finissent l’école primaire ? 20 %, 40 % ou 60 % ? La bonne réponse est 60 %, mais elle ne fut choisie que par 7 % des personnes interrogées, tandis que la majorité a donné la réponse la plus pessimiste, c’est-à-dire 20 %.

    C’est en posant cette question et de nombreuses autres du même ordre à des publics variés qu’Hans Rosling s’est rendu compte de l’écrasante ignorance de l’écrasante majorité des gens à propos du monde dans lequel nous vivons. (…)

    On constate de plus que les réponses ne sont pas seulement fausses mais systématiquement décalées du côté de la réponse la plus pessimiste. » etc.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Merci Nathalie ! Et j’invite mes lecteurs à vous lire. Bonne soirée !

      Reply

  • Avatar

    Yves Couriaut

    |

    Si vous me le permettez, je pense que ces interventions sont hors sujet. C’est de la destruction accélérée de la planète dont il nous faut parler. L’équivalent d’un département français d’espace naturel disparaît tous les sept ans! La méditerranée ne sera bientôt qu’une poubelle, et des centaines de millions de personnes fuiront leurs pays brûlés par le soleil, ou dévastés par les inondations…il ne faut hélas pas aller bien loin pour l’avoir observé cet automne dans notre département aussi.

    Reply

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

      J'avais  prédit que madame Flautre, la conseillère municipale EELV d'opposition, élue sur la liste "J'Aime Narbonne" conduite alors par Jacques Bascou, prendrait du large e[Lire la suite]
La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

      L’édition 2018 de l’enquête sur les valeurs (la cinquième édition depuis 1981 permet d’analyser les orientations fondamentales des Français. Olivier Galland — sociologue, d[Lire la suite]
Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le flanc gauche de l'échiquier politique français…

Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le

    En 2017, La République en marche a pris le pouvoir avec le seul appui du MoDem. Dans la foulée de la nomination d’Édouard Philippe à Matignon et des élections législatives, le centre[Lire la suite]
Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

    Dans un contexte de crise profonde au sein du parti Les Républicains (LR), crise que les élections européennes du 26 mai (8,48 %) ont mis clairement au jour (démission de Laurent Wauq[Lire la suite]
N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets nucléaires (de Malvési) ?…

N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques

  Semaine éprouvante ! À lire la presse locale je n’aurais plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets[Lire la suite]
La transition "écologique" ne se fera pas sans les entreprises…

La transition "écologique" ne se fera pas sans les entreprises…

      Il serait quand même temps que  le discours public et politique sur la transition écologique, la protection de l'environnement, la lutte contre le réchauffement climatique aband[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :