Contre-Regards

par Michel SANTO

À Montpellier, Carole Delga taille son bois et Philippe Saurel pousse le sien !

   

Que cachent ces arbres tronçonnés  – pourtant classés au patrimoine – sur le site du lycée Joffre, qui valent à madame Delga, présidente de la Région, une belle volée de bois vert de la part de Philippe Saurel, le maire de Montpellier  et président de Montpellier Méditerranée Métropole ? Car jamais, à ma connaissance, un contentieux sylvicole ne fut ainsi traité à l’arrache par de grands élus régionaux. D’autant que madame Delga ne tenait pas la hache, si je puis dire ; et n’assistait pas en personne à l’abattage sauvage orchestré par son zélé prestataire de services. Mais rien n’y fait : sa promesse de replanter est reçue par Saurel comme un chèque en bois – direction le panier – ;  et, “mise en boîte”, reçoit en outre, chaque aube, une véritable forêt de communiqués, posts et  twets d’agrestes  apôtres sauréliens indignés. Alors, me direz-vous, que signifie ce hourvari politicien. Hourvari en effet qui, sur ce champ de bataille, n’a d’autre sens que celui d’une chasse croisée en vue des municipales de 2020 – madame Delga cachant de moins en moins mal son intérêt pour ce morceau de reine que représente la mairie de Montpellier et sa métropole. Un trophée, ne l’oublions pas, remporté jadis par Saurel face à ses anciens camarades socialistes, qui toujours sont ceux de la Présidente de la Région, et qui ne voient pas d’un bon oeil, même amputés de leurs casemates électives à l’Assemblée, cette dernière venir casser du bois dans leur propre maison. Bref, sur l’échiquier du Clapas, le roi  Saurel “pousse son bois”, dame Carole en taille et Delafosse (le candidat auto-proclamé du PS) en touche …

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire