Contre-Regards

par Michel SANTO

À quoi bon 120 journalistes « accrédités à l’Elysée » !

 

   

J’apprends à la lecture de la Matinale du journal (de référence !? l’est-il encore, vraiment ?) qu’Emmanuel Macron avait fini par accepter l’invitation de l’association de la presse présidentielle, qui rassemble, depuis 1928, les journalistes accrédités à l’Elysée, toutes générations confondues. La rencontre, est-il précisé – le premier face-à-face questions réponses du quinquennat – « a eu lieu mardi soir 13 février au bord de la Seine, à deux pas du pont Alexandre-III sous les sept mètres de plafond du café du Grand Palais, conçu comme un atelier d’artiste ». Des précisions inutiles mais que l’auteur a sans doute voulu allusives à la propre personnalité d’Emmanuel Macron (plus lourd, tu meurs !). À cette occasion, donc, le président de la République aurait discouru pendant près de deux heures dans une « ambiance studieuse », que le journaliste du Monde résume dans un papier parfaitement vain. La seule information qui finalement a retenu mon attention est le nombre de journaliste présent à ce rituel d’un autre âge : 120 ; ce qui, pour le rendu qui en sera fait par tous ces nouvellistes (à en juger à l’aune de celui dont il est ici question) représente, à mon estime, un coût social et financier exagérément élevé. Pour ne pas dire exorbitant. On peut donc comprendre que le président Macron ai longtemps hésité à se prêter à ce genre de raout dont le seul intérêt symbolique, finalement, est la promotion d’un corps de journalistes soucieux d’accréditer l’idée qu’ils naviguent dans les plus proches eaux du plus haut des pouvoirs… Dès le lendemain, comme pour leur rappeler la haute opinion qu’il leur portait le chef de l’État reprenait d’une main ce qu’il venait d’accorder la veille en annonçant la fermeture de la salle de presse installée dans la cour de l’Élysée. Un projet annoncé dès son arrivée, en mai, mais qui avait alors déclenché un tollé au sein des rédactions. Le déménagement est désormais acté. Une « décision unilatérale, sans concertation », reconnaît l’Élysée et que l’APP lui a demandé de « reconsidérer ». L’argument ? ce déménagement constituait « pour les journalistes une entrave à leur travail ». Sans rire !

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Ce 18 mai, à Narbonne, la mémoire de Charles Trenet fut hélas profanée…

Ce 18 mai, à Narbonne, la mémoire de Charles Trenet fut hélas profanée…

      Je ne connais pas ce monsieur El Assidi (dont la notoriété ne tient qu'à son statut de légataire universel de Charles Trenet), mais son rabachage perpétuel et plaintif [Lire la suite]
Un petit bijou littéraire signé Joël Baqué : "La mer c'est rien du tout" …

Un petit bijou littéraire signé Joël Baqué : "La mer c'est rien du tout" …

            La quatrième de couverture de ce petit livre de Joël Baqué : "la mer c'est rien du tout"  (99 pages) édité chez P.O.L (excellente maison d'édi[Lire la suite]
Coup de tonnerre ! les pétroliers descendent en flammes le projet "Grand Port" de Port la Nouvelle…

Coup de tonnerre ! les pétroliers descendent en flammes le projet "Grand Port" de Port la Nouvelle…

          Le projet de création d’un "Grand Port" à Port La Nouvelle projeté par la Région Occitanie et soutenu par le Grand Narbonne est entré dans une phase[Lire la suite]
Le hijab de la présidente de l'UNEF-Sorbonne, révélateur d’une vraie fracture idéologique au sein des partis et associations de gauche…

Le hijab de la présidente de l'UNEF-Sorbonne, révélateur d’une vraie fracture idéologique au sein de

      Une nommée Maryam Pougetoux a donc été élue représentante des étudiants à l’Université Paris IV pour y représenter l’UNEF. Depuis, elle occupe dans les médias et les ré[Lire la suite]
Révolution touristique, Cucugnan crée un spot de sieste au pied du château !

Révolution touristique, Cucugnan crée un spot de sieste au pied du château !

      Je m'oblige à regarder les JT et les publicités qui les suivent pour ne pas me couper définitivement de cet "esprit public" modelé quotidiennement par leurs créateurs. [Lire la suite]
La tentation scissionniste chez les Radicaux fusionnés, fera-t-elle long feu ?…

La tentation scissionniste chez les Radicaux fusionnés, fera-t-elle long feu ?…

  Il y a chez nos "Radicaux" une culture de la scission-fusion qui n'est pas sans rappeler celle, quasi génétique, de la mouvance trotskiste :  la Révolution permanente, j'entends celle du c[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :