Contre-Regards

par Michel SANTO

Adresse aux  » Spanghero  » .

 

 

 

imgres-copie-8.jpeg

 

Vous l’avez sans doute vu  comme moi sur votre écran de télé. Raide, sec. De noir, tout vêtu. Dans un micro, ses mots, en rafales étaient jetés. Durs, violents. A charge. Comme des balles, destinées à « tuer ». Les « Spanghero » étaient visés : l’entreprise, ses salariés. J’ai tremblé en l’entendant ! Ses yeux ? Un regard sombre où brillaient des étincelles d’acier. Comme un couperet ! Un ministre devenu procureur. Sans pitié ! Comme une cruelle parodie remontant du passé. Fraude organisée, faute, négligence, aujourd’hui je ne peux, avec certitude, dire. Mais ceci, qui me révolte : plus de 300 salariés ont vu un Hamon, à la télé, les foudroyer. Et les médias l’accompagner. Pas un mot, un seul ; pas une seule pensée pour ces vies brutalement agressées ; des familles entières traumatisées, un « pays » blessé. Et mon ami Laurent ! Son nom, à son image, souillé. Une offense à tout ce qu’il représente de courage, de simplicité, de vaillance et de dignité. De générosité aussi. Dieu qu’il en manque ce Ministre,  que, pour ses mots, je ne saurais pardonné…

 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (11)

  • viet

    |

    Plutôt que le procès des Spanghero c’est celui de cette Europe carrefour de tous les trafics et magouilles qu’il faudrait faire. Cette Europe qui est la fille aînée de l’eglise de la
    mondialisation comme la France était, parait-il, la fille aînée de l’Eglise. Et si l’on changeait les règles de la mondialisation(inévitable et indispensable mais certainement pas « heureuse »
    comme on nous l’avait promis) et de l’Europe notament dans l’agro alimentaire avant que ce secteur de l’économie ne déclenche un jour une immense catatrospphe microbienne?

    Reply

  • Quercy9113

    |

      Quels auraient été vos commentaires si le gouvernement n’avait pas agi ?

      Il me semble que la Sté Spanghero jurait sur tous les saints, que ça ne pouvait venir de chez elle dès la découverte de la supercherie … et de même sans avoir pris le temps du résultat
    de l’enquête.

      Alors, je n’accuserais personne parmi le personnel, mais une société est une personne morale. Elle est soumise à enquête et éventuellement par suite justiciable et les personnes physiques
    mises en causes soumises aux sanctions.

      C’est vrai que c’est bien malheureux pour les lampistes, mais le gouvernement se devait de réagir rapidement. Dieu sait que pourtant je n’ai pas voté pour eux et que je me montre encore
    très critique sur certaines de leur décisions.

      Si ça ne met pas en jeux (sauf des personnes qui seraient allergiques à la viande de cheval) la santé (comme PIP par exemple). Mais on ne sait pas jusqu’où ça peut aller quant on met le
    doigt dans cet engrenage.

      Donc le gouvernement a eu raison d’être réactif et si des cadres dont c’était la fonction et responsables ne savait pas ce qu’était un code de la nomenclature douanière, ils ne méritaient
    pas leurs postes ni leur rémunération.

     

    Reply

  • Fred

    |

    Certes, cette histoire est dramatique pour l’ensemble des salariés!

    Mais ce fait ne doit en rien occulter les responsabilités….portées uniquement par un patron voyou et un encadrement complice, comptabilité notamment….

    Je vous invite a jetter un oeil et une oreille sur le lien suivant:

    Audio

    Ce sont des points factuels, pas du blabla organisé par une agence de com….

    La direction fait du chantage a l’emploi, et se pensait intouchable, mais a été rattrapée par l’empleur europeenne….

    Plus on joue gros, plus la defaite est lourde…

    Ne vous trompez pas de cible, la famille Spanghero n’est pas incriminée, nous sommes bien d’accord, la pleine et entiere responsabilité repose sur les epaules du dirigeant, celui qui nie en
    bloc…. c’est toujours ce que font les vrais coupables!

    Reply

  • Michel Santo

    |

    Vous m’avez mal lu. Ce n’est pas la réaction d’un ministre que je critique dans ce billet. Il devait réagir… Mais la forme…et ces mots d’une violence inoüie, sans une pensée et quelques
    paroles pour plus de 350 salariés… Avouez que pour un membre du Ps, son aile gauche de surcroît, cela mérite d’être relevé…et condamné. Je vous assure que pour l’avoir vu, ce personnage m’a
    glacé…

    Reply

  • Quercy9113

    |

      Sur le premier commentaire, sauf si les fonctions sont confondues, ce n’est pas le comptable qui gère le N° de tarif douanier, mais les achats du côté entrant et le commercial du coté
    sortant. La comptabilité ne gère que le n° d’assujetti à la TVE européenne des fournisseurs et clients.

      Dans le cas d’espèce après acceptation de la facture fournisseur par le contrôle qualité (mais ça n’existe pratiquement plus du fait de la qualification ISO), quantité par la réception, le
    sce achats ordonnance la facture pour que la comptabilité gère son règlement.

      La question à poser est-ce que le Sce achats indiquait le code douanier sur ses bons de commandes, car là il ne pouvait ignorer ce qu’il commandait. De même les demandes d’achats par
    les services intérieurs étaient-ils différents selon viande de bœuf et viande de cheval ? Ce qui impliquerait d’autres personnes.

      Maintenant l’attitude de Mr Hamon était peut-être justifiée s’il avait pris la précaution d’interroger cette société et qu’on lui avait donné des infos erronnées.

      NB: ces services ne sont pas obligatoirement appelés ainsi, mais ce sont ceux qui remplissent ces fonctions.

      L’enquête nous éclairera sur tous ces sujets.

     

    Reply

  • Michel Santo

    |

    Vous m’avez mal lu! Ce que je pointe c’est l’attitude d’un ministre qui n’a pas eu un mot, une pensée pour les salariés de « Spanghero ». L’avez vous vu!  Son propos était d’une violence
    inouïe. Pour un ministre de gauche avouez que cela pose question, aussi peu de considération non ?

    Reply

  • viet

    |

    Les différents commentaires sur votre article ne pointent pas le côté dangereux pour la santé des populations de pratques dont l’Europe est en grande partie responsable. L’Europe ne vien
    t-elle pas de légaliser à nouveau les farines animales ?  Il faudra sans doute qu’un jour on apprenne qu’il y a des millliers de gens infectés pour que la population réagisse
    enfin. Car n’en doutons pas : aujourd’hui il s’agit de viande de cheval, demain il pourrait s’agir d’une pandémie provoquée par on ne sait quelle bactérie non décelée faute de contrôles
    suffisants. L’Europe serait bien inspirée de privilégier le règle du « mieux disant » que celle du « moins disant » . Privilégier la règle de qualité sur celle de la productivité. Et cela nos
    socialistes  ne le demandent pas; en prenant Spanghero comme bouc émissaire, ils perpétuent le système corrompu qui gouverne désormais nos destinées; Etonnant que les lecteurs de ce blog ne
    réagissent pas plus violemment au lieu de se perdre dans des détails sans importance.

    Reply

  • Quercy9113

    |

      En effet ça, c’est la deuxième question d’ordre général. En effet si chacun de nous saisissait son député, ou ceux qui passent leur temps à claquer les pupitres au lieu de poser les bonnes
    questions ou donner les bonnes réponses nous n’en serions peut-être pas là !

      Maintenant l’Europe, l’Europe, l’Europe; il ne suffit pas de sauté comme un cabri en le criant (de Gaulle). Je ne me sens pas culpabilisé puisque je me suis rattaché à la façon de penser
    de Mrs Chevènement, Seguin et Pasqua et ai donc voté NON.

      Je remarque seulement qu’elle a été faite avant l’Europe de la Police, de la Justice et de l’Europe Sociale ce qui ne pouvait que être au détriment des plus vulnérables, c’est à dire Nous
    citoyens lemdas.

      Mais je remarque que bien de gens ne se souviennent plus de leur position à l’époque et parfois crient plus fort que ceux qui l’avaient prédit. Et là aussi ne désigne particulièrement
    personne. Mais comme nous sommes dans les propos généraux poussons l’analyse jusqu’au bout.

    Reply

  • Le Chim

    |

    Au lieu de crier au scandale sur tel ou tel point, chacun devrait  s’efforcer de proposer des mesures à prendre pour remédier à ce genre ce corruption et s’engager à faire pression sur
    autorités pour qu’elles agissent de façon concrète.

     

    N’avons nous pas collectivement intérêt à ce que les lois et les contrats entre fournisseurs et client soient respectés à la lettre et dans l’esprit, sous contrainte de réparations financières ou
    pénales conséquentes ?

     

    N’avons nous pas intérêt collectivement à pousser nos autorités de tutelle à ce qu’elles limitent sérieusement les imbroglios juridiques, et les montages d’empilements juridiques qui paralysent
    l’action de la justice ?

     

    N’avons nous pas intérêt pour notre sécurités, que tous salarié qui a connaissance de manœuvres frauduleuses ou illicites puisse être protégé quand il alerte les autorités ?

    Reply

  • Quercy9113

    |

      Sans crier au scandale, ni en ajouter, les outils existent. Cependant il fallait prévoir qu’avec cette fameuse certification ISO qui faisait à 100% confiance au fournisseur ça ne pouvait
    que dériver à un point ou un autre.

      Sans que l’entreprise périclite et si les faits sont avérés, elle a besoin de sérieuses mesures correctives. Or on s’aperçoit que malgré l’organisme de contrôle, ça ne suffit pas pour
    déceler les dérives.

      Exemple le plus représentatif : le TUV pour PIP.

      Cet organisme parrait pourtant particulièrement sévère, dans ma dernière entreprise nous avions certains clients qui nous demandaient cette certification. Mais lorsque la magouille est là,
    il ne voit pas le dessous des cartes notement lorsque le consensus est général pour être discret ou devoir l’être sur les manquements dans l’entreprise.

      Dans le cas présent, il me semble que le gouvernement applique tout simplement les procédures de contrôle qui décelleront les fautes et les responsabilités. Je ne comprends même pas
    pourquoi les salariés ont peur, qui les agite ainsi, et surtout pourquoi ?

      Lorque l’on reçoit de l’étranger des contrefaçons ou des produits ne correspondant pas aux normes de sécurité (jouets par exemple), nous sommes bien contents qu’un organisme les détecte.
    Rappelons-nous l’impression que nous laisse certains pays et la dégradation de leur réputation.

      Nous c’est pareil, si des fournisseurs sont fautifs et non sanctionnés, bonjour la balance commerciale et l’augmentation de notre balance commerciale future car nous aurons mauvaise
    réputation.

      Il y a le boulot de 350 personnes mais au delà, le boulot de milliers d’autres lié au sérieux de nos fabrications.

    Reply

  • Michel Santo

    |

    Bien sur! Mais en l’espèce, en retirant l’agrément sanitaire, alors que le risque alimentaire n’existe pas, ou alors il faut interdire la commercialisation de viandes de cheval, le ministre, sans
    aucune précaution ( le fameux principe, vous savez ) a pris le risque lui de  » tuer  » socialement et humainement plus de 350 personnes, leurs familles… Pour un représentant du parti des
    pauvres, de la justice et de la morale… Bien à vous!

     

    J’en profite aussi pour signaler er cette grosse faute d’inattention à la
    dernière phrase de mon billet  » …ne saurais pardonné…  » Vraiment! J’ai un peu honte … Mais je la laisse  en l’état. En cette période de Carême, n’est ce pas? ce petit acte de
    contrition s’impose…

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Louis Mexandeau "traité comme un fraudeur" se déshonore en s'indignant !

Louis Mexandeau "traité comme un fraudeur" se déshonore en s'indignant !

Certains jours, il ressemble à une chimère sortant d’une friperie chic du 8eme arrondissement (un combiné, un fondu de Bruant et Mitterrand). « Moi, ancien ministre de Mitterrand, j'ai été traité com[Lire la suite]
Salle multimodale de Narbonne ! Premier match (et nul) devant le Tribunal Administratif !

Salle multimodale de Narbonne ! Premier match (et nul) devant le Tribunal Administratif !

      Bien ! disons les choses simplement : le tribunal administratif de Montpellier considère qu'il n'y a pas lieu de suspendre la décision d'attribution du marché de la sal[Lire la suite]
Ces bourreaux dont les glaives dégouttent d'encre…

Ces bourreaux dont les glaives dégouttent d'encre…

      Il était temps que je fasse un peu de tri dans le tas de notes qui depuis un bon mois s'accumulent dans le plus grand désordre sur mon ordi… Finalement je n'en garde que qu[Lire la suite]