Contre-Regards

par Michel SANTO

Bascou et Mouly fument le calumet de la paix !…

   

Ce n’est pas tous les jours que l’on peut voir Didier Mouly et Jacques Bascou, confortablement calés dans deux fauteuils de style moderne, détendus, presque soulagés d’apparaître ainsi complices et apaisés, comme dans cette image d’archives choisie par la rédaction de l’Indépendant pour illustrer l’article de mardi dernier relatif à la “signature” par nos deux élus d’un pacte de bonne entente concernant des abords d’équipement. Une image il est vrai assez déconcertante pour leurs propres amis politiques, leurs troupes militantes et des narbonnais plutôt habitués jusqu’ici à les voir se quereller lors de chacune de leurs confrontations publiques, au Grand Narbonne, dans la salle des Synodes ou par médias interposés. Un réchauffement du climat  politique entre ces deux élus bienvenu, et que j’espère durable ; bien qu’en ces affaires les changements brusques de température soient de règle. Aussi, ne me risquerai-je  pas à évaluer les chances d’une pacification définitive de leurs relations jusqu’à la fin de leur mandat respectif, en 2020. Mais enfin, tout se passe comme si la fin de la carrière politique de Jacques Bascou et l’accélération du calendrier électoral produisaient un effet adoucissant dans le microcosme politique local. Un effet bénéfique, mais cependant pas toujours suffisant, pour prendre de bonnes décisions dans l’intérêt de tous. En l’occurrence, ce “pacte” devrait régler des contentieux fonciers qui, jusqu’ici, faisaient obstacle à une gestion cohérente des équipements voisins ou liés. L’exemple le plus emblématique de ce genre de situation, il faut le dire absurde et source permanente de conflits, est le Théâtre Scène Nationale, géré par l’Agglo, alors que son parvis (délabré) appartient à la Ville. Au terme de l’accord conclu, logiquement, et enfin !, le Grand Narbonne devrait récupérer ce parvis, comme la Ville l’ancienne Maison de la Formation, aujourd’hui vide ou presque, qui, au moment de la création de l’Agglo lui avait été transférée. Voilà qui est bien et méritait d’être salué ! Même si on peut regretter que l’état d’esprit dans lequel a été signé ce pacte, n’ait pas présidé aux relations entre les deux parties beaucoup plus tôt… Notamment sur des projets lourds de conséquences financières : salle multimodale et parc des expositions, entre autres…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Violeta Martinez Auriol

    |

    On ne peut que s ‘en réjouir puisque le bon sens semble l ’emporter sur des questions d’un importance vitale.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : Et si Bertrand Malquier n’était plus candidat à la présidence du Grand Narbonne ?

Narbonne ! Municipales2020 : Et si Bertrand Malquier n’était plus candidat à la présidence du Grand

    Et si Bertrand Malquier n’était plus candidat à la présidence du Grand Narbonne ? La question est rhétorique, évidemment, et la phrase faussement interrogative. Bertrand Malquier n’est [Lire la suite]
La démocratie peut-elle survivre à la haine?

La démocratie peut-elle survivre à la haine?

            Extraits de l'analyse de Dominique SCHNAPPER, publiée dans la revue en ligne TELOS. L'intégralité de texte est (ici) «Dans la démocratie,[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Que nous disent Aliot et Daraud ?

Narbonne ! Municipales2020 : Que nous disent Aliot et Daraud ?

  L'Indépendant. Cliquer sur l'image pour accéder au site du journal.    Le député du Rassemblement national, Louis Aliot, qui brigue la mairie de Perpignan, était avant-hier dans [Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Et de huit… Au fou !

Narbonne ! Municipales2020 : Et de huit… Au fou !

      Et de huit ! Qui ? Un nommé Perello ! Son programme : « le plus plus gros » de tous les temps. Avec, en tête de gondole, une faculté de médecine ; la création de 10 000[Lire la suite]
"Je vois une foule innombrable d’hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes…"

"Je vois une foule innombrable d’hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes…"

      En 1840, dans « De la Démocratie en Amérique », Alexis de Tocqueville décrit le « despotisme nouveau » qui gangrène, à ses yeux, la démocratie naissante. Nos penseurs qui se p[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : "Narbonne, Impulsion Citoyenne" veut faire la nique au réel…

Narbonne ! Municipales2020 : "Narbonne, Impulsion Citoyenne" veut faire la nique au réel…

    Et de sept ! Avec la liste Narbonne, Impulsion Citoyenne (N.I.C), qui tente d’occuper le créneau de la gauche de la gauche ; et faire la nique à N.E.C : Narbonne En Commun (PC,PS…) con[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :