Contre-Regards

par Michel SANTO

Bascou et Mouly fument le calumet de la paix !…

   

Ce n’est pas tous les jours que l’on peut voir Didier Mouly et Jacques Bascou, confortablement calés dans deux fauteuils de style moderne, détendus, presque soulagés d’apparaître ainsi complices et apaisés, comme dans cette image d’archives choisie par la rédaction de l’Indépendant pour illustrer l’article de mardi dernier relatif à la « signature » par nos deux élus d’un pacte de bonne entente concernant des abords d’équipement. Une image il est vrai assez déconcertante pour leurs propres amis politiques, leurs troupes militantes et des narbonnais plutôt habitués jusqu’ici à les voir se quereller lors de chacune de leurs confrontations publiques, au Grand Narbonne, dans la salle des Synodes ou par médias interposés. Un réchauffement du climat  politique entre ces deux élus bienvenu, et que j’espère durable ; bien qu’en ces affaires les changements brusques de température soient de règle. Aussi, ne me risquerai-je  pas à évaluer les chances d’une pacification définitive de leurs relations jusqu’à la fin de leur mandat respectif, en 2020. Mais enfin, tout se passe comme si la fin de la carrière politique de Jacques Bascou et l’accélération du calendrier électoral produisaient un effet adoucissant dans le microcosme politique local. Un effet bénéfique, mais cependant pas toujours suffisant, pour prendre de bonnes décisions dans l’intérêt de tous. En l’occurrence, ce « pacte » devrait régler des contentieux fonciers qui, jusqu’ici, faisaient obstacle à une gestion cohérente des équipements voisins ou liés. L’exemple le plus emblématique de ce genre de situation, il faut le dire absurde et source permanente de conflits, est le Théâtre Scène Nationale, géré par l’Agglo, alors que son parvis (délabré) appartient à la Ville. Au terme de l’accord conclu, logiquement, et enfin !, le Grand Narbonne devrait récupérer ce parvis, comme la Ville l’ancienne Maison de la Formation, aujourd’hui vide ou presque, qui, au moment de la création de l’Agglo lui avait été transférée. Voilà qui est bien et méritait d’être salué ! Même si on peut regretter que l’état d’esprit dans lequel a été signé ce pacte, n’ait pas présidé aux relations entre les deux parties beaucoup plus tôt… Notamment sur des projets lourds de conséquences financières : salle multimodale et parc des expositions, entre autres…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Violeta Martinez Auriol

    |

    On ne peut que s ‘en réjouir puisque le bon sens semble l ’emporter sur des questions d’un importance vitale.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Trois titres, trois représentations du monde…

Trois titres, trois représentations du monde…

Ce quotidien est le plus lu dans les Départements de l'Aude et des Pyrénées-Orientales. Trois éditions les couvrent : Carcassonne, Narbonne et Perpignan. Trois éditions et trois pages de "Une" : t[Lire la suite]
No thumbnail available

Deux heures loin du bruit et du désordre "mondain"…

Hier matin, longue marche de la passerelle entre Deux Villes jusqu’à l’écluse de Raonel. Deux heures d’efforts physiques et de quiétude morale. Ou plutôt de distance intellectuelle avec le bru[Lire la suite]
Salauds de riches, va !

Salauds de riches, va !

Notre-Dame de Paris. Et puis Zut, zut ! Encore plus salauds que je l'imaginais ces riches. Ils continuent leur mercantile et immorale pub en renonçant, après leurs dons, à leurs déductions fiscale[Lire la suite]
La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

Didier Mouly « la trouve saumâtre », cette avarie financière dans le projet d’aménagement du Grand Castelou : un site remarquable situé  dans un espace protégé en bordure du canal de[Lire la suite]
Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Tant de choses paraissaient dérisoires devant le spectacle effrayant de Notre Dame de Paris en feu, hier soir, jusqu'à tard dans la nuit ; une nuit sans fin de noires pensées et de gorges nouées. [Lire la suite]
À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

le 4 avril, l’hebdomadaire L’Obs publiait une tribune signée par Mame-Fatou Niang et Julien Suaudeau, intitulée « Banalisation du racisme à l’Assemblée nationale : ouvrons les yeux ». L’objet de l[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :