Contre-Regards

par Michel SANTO

Bonjour Bockel!

J.M.Bockel, le maire socialiste de Mulhouse,vient d’entrer au gouvernement. Avant-hier,il disait tout haut ce que beaucoup de ses amis du parti disaient tout bas.Trop en avance sur une pensée et des pratiques politiques …toujours mitterandiennes.
Confidence:je l’ai rencontré,plutôt croisé devrais-je dire,à l’époque où il était au CERES.Chevènement était alors Ministre de l’Industrie et de la Recherche.Ministère dans lequel j’étais chargé de mission auprès du Délégué aux Affaires Régionales et Délégué à la PMI. Délégation dans laquelle j’avais comme voisins de bureau deux très jeunes talentueux amis de Chevènement: Patrick Weil, devenu depuis le grand spécialiste français des questions d’immigration, et Dominique Garabiol, qui a fait une très belle carrière à la Banque de France ( que devient-il?) , et qui venaient de perdre leurs fonctions de conseillers techniques auprès de J. Autain. 
De cette époque, j’ai encore le souvenir d’une conversation téléphonique entre Régis Barailla et Patrick Weil qui, connaissant mes origines narbonnaise, avait mis son haut parleur. Ah!cet accent des Corbières rue de Bourgogne, entre Matignon Invalides et Assemblée Nationale… 
Mais revenons à Bockel, pour dire que je me reconnais assez bien dans sa pensée.Toujours droite et élégante.De ce point de vue, il n’a pas changé.On ne peut pas en dire autant de ceux qui, depuis hier, ont, à son égard, un comportement indigne…
,

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire