Carole Delga promeut, dans l’Aude, à Carcassonne, un Purple Campus (???)

           

Dans son édition du  12 janvier 202, L’Indépendant nous informe que Carole Delga, la présidente de la région Occitanie, « est venue prendre le pouls du centre de formation d’apprentis de Carcassonne, devenu avec celui de Narbonne, un « Purple Campus ». Purple Campus ?! Mais qu’est-ce donc que ce groupe nominal imprononçable en français par un Audois « moyen » – j’en suis ! – ; et encore moins en occitan, me disais-je.

Passe encore pour campus, qui nous vient du latin, par l’intermédiaire de l’anglo-américain. Mais Purple !  Violet, violet rougeâtre, en « gaulois ». Violet Campus ou Violet Campus donc, en bon français – ce qui serait ridicule ainsi affiché… D’où Purple ! L’incompréhensible voilant le ridicule, en quelque sorte.

Et quelle est la différence entre un CFA et un Purple Campus, demande le journaliste de service à madame Delga – qui, évidemment, lui aussi, n’a rien compris à ce pseudo-concept de communicant américanisé –  « Ce qui est nouveau, c’est une vraie complémentarité entre les 17 CFA (des CCI seulement oublie-t-elle de préciser) dans la Région », lui répond-elle.  Ah bon !  il existe pourtant, depuis longtemps déjà, un schéma régional des formations fait pour cela, pensais-je. Mais encore ? S’agit-il d’une nouvelle structure régionale et consulaire qui assurera des fonctions administratives pour l’ensemble des Cfa ? et lesquelles ? et pour quels bénéfices ?

Alors ! Alors quoi ce Purple, ce Violet, ce campus ? Parce que cette couleur serait celle des Palmes Académiques ; qu’elle serait associée à la sagesse et à la connaissance, nous dirait monsieur Pastoureau… Serait-ce seulement cela : un vernis sémantique anglo-américain réservé aux seuls initiés de la « chose » ?…

Nous subissons tous les jours, et à tous les niveaux de nos administrations publiques, le tout-venant d’un jargon administratif truffé de néologismes prétentieux et intellectuellement nuls ; désormais, il va falloir aussi compter avec ce genre de floraison ésotérique. Ne peut-on pas (plus !) penser et agir dans un langage commun accessible à tous ? Et quand comprendra-t-on enfin que la démocratie suppose une communication débarrasssée de ces obscurs « ridicules ».

 

       

Mots-clefs : , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

  • Un dimanche pas comme les autres…
    Di.26.6.2022 Quand je suis entré dans sa chambre, je l’ai trouvée assise sur son fauteuil lisant un de ces ouvrages à la reliure cartonnée d’une collection destinée aux enfants : « Le petit lion […]
    2 commentaires
  • Les Français au divan !…
          Ve.24.6.2022 Dans mon département, l’Aude, ses habitants se sont réveillés un lundi matin avec trois députés RN. Et depuis, comme partout ailleurs dans ce pays, sonne un même […]
    2 commentaires
  • Le jour du solstice d’été fut sans lumière…
        Entre le grau des Ayguades et la plage des Chalets, la mer grondait, l’air était poisseux et les nuages bas, noirs, bouchaient l’horizon et couvraient la Clape. Tout était gris. L’écume […]
    2 commentaires
  • Deux, trois remarques sur les législatives 2022 dans l’Aude, et ailleurs…
      Lu.20.6.2022 Dans mon département : l’Aude, sur les trois députés sortant LREM, seul celui de la deuxième circonscription (celle où je vote) Alain Perea, était en lice au second tour face à un […]
    4 commentaires
  • Des chats et des hommes !…
        Sa. 6..6.2022 Quand j’ai été interpellé par cette dame d’un âge moyen fraîchement permanentée et bourgeoisement mise dans ce hall d’entrée d’un magasin alimentaire, j’ai tout d’abord […]
    2 commentaires
%d blogueurs aiment cette page :