Pseudo primaire et vrai « dégommage » du PS…

       

Allons droit au but ! Le résultat de la pseudo primaire à gauche confirme mon dernier post sur ce sujet : son objectif était bien finalement « l’élimination du jeu politique du PS », la fin de son hégémonie à gauche. Madame Taubira en a été – et continuera de l’être durant cette campagne –, le « principe actif ». Ce qui, paradoxalement, dans le camp « réformiste » de cette même gauche, favorise objectivement le candidat écologiste Jadot. Un Jadot qui, s’il n’était pas plombé par la moitié radicale de son camp incarnée par Sandrine Rousseau, aurait toutes les chances de virer largement en tête – avec un résultat toutefois « ridicule » – des candidats de la gauche « réformiste, lors du premier tour de la présidentielle. Absente du deuxième tour, la question qui se pose à cette dernière, dès aujourd’hui est donc très simple, parce que tout bonnement existentielle : « ces trois-là : Hidalgo-Jadot–Taubira », et ce qu’ils représentent, s’uniront-ils ou pas aux législatives qui suivront ? Une question existentielle, disais-je, tant l’aspect financier conditionne tous les autres (du nombre d’élus à l’Assemblée dépendent les finances et le fonctionnement des partis). Et, deuxième question subsidiaire, mais non moins importante, qui, de ces « trois-là », fera le meilleur score à la présidentielle pour imposer son « jeu » aux deux autres aux législatives. Je parie pour Jadot ! Nul doute que dans les départements et circonscription, les appareils politiques concernés planchent déjà sur ces questions. Et, pour en mesurer les difficultés, il suffit de jeter un œil sur le contexte politique de ma région Occitanie, par exemple, avec une présidente PS, Carole Delga, dont le premier Vice-Président est le PRG Taubiranien Didier Codorniou, élue après avoir refusé toute alliance de deuxième tour avec les Verts…

Le PRG tire le missile Taubira sur le PS… et la gauche.

     

Ce matin, dans le seul journal local de ma petite ville qui jadis fut cependant capitale, le PRG de l’Aude au complet – une vingtaine de militants tout au plus : un « grand rassemblement » selon les normes statistiques de ce micro parti – faisait la « Une » et la photo pour appeler les « sympathisants de gauche » à participer à la primaire populaire et voter pour leur candidate à la Présidentielle, leur nouvelle égérie et pompeuse poétesse, madame Christiane Taubira. Une primaire dont les organisateurs se sont arrogés le droit de départager les candidats de gauche à la façon d’une directrice d’école maternelle, en distribuant à des candidats qui ne le sont pas, notamment et surtout Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et Anne Hidalgo, des appréciations infantilisantes : «très bien», «bien», «passable» – traduire pour cette dernière par « médiocre » et « nul ». Une fausse primaire « spontanée et citoyenne » donc, outrancièrement ridicule, et dont le seul objectif est en réalité de propulser la candidature-torpille de C. Taubira pour faire exploser ce qui reste encore des partis de gauche. J’observe aussi que, dans ma Région Occitanie où le PRG et ses leaders, peu nombreux, certes, mais qui occupent des positions de pouvoir importantes offertes à eux par un PS maître de la Région et de nombreux Départements, ce dernier assiste, muet, comme une taupe, à cette offensive « liquidatrice » de Taubira et du PRG réunis. À croire que dans l’inconscient collectif de ce dernier, la fin d’un cycle politique de 50 ans qui l’avait amené aux plus hautes responsabilités de l’État, était déjà acté. Quand on en fera l’histoire, on ne manquera pas de relever, anecdotiquement cependant – faut pas pousser ! –, que le PRG n’aura finalement jamais cessé de jouer le double jeu du soutien et de la « trahison ». En attendant, pour reprendre les mots d’un ami, on aura tout vu ! Avec du « mélo » à la façon tortueuse d’Arnaud, jusqu’au comique dodu de François, en passant par le cynisme rageur de Jean Luc, la « fausse naïveté » de Jadot, la démesure tragique d’Anne et la grandiloquente morgue d’une Taubira. Mais quel spectacle, tout de même !

 

* Les deux primaires organisées par les socialistes avaient rassemblé 2 millions de votants en 2011 et 1,6 en 2017.

* * Un PRG qui n’aura finalement cessé de jouer le double jeu du soutien et de la « trahison » avec le PS.

 

Illustration : Page Facebook  Édouard Rocher.

       

Contre- revue de « petites phrases » politiques…

       

       

24 janvier 2022.

François Hollande : « Un ancien président peut très bien refaire de la politique et être candidat à l’élection présidentielle…  » Évidemment ! Il n’est pas d’animal plus hérissé et plus gonflé de vent qu’un âne bâté qu’on appelle « ancien président ».

23 janvier 2022.

« Je fais de la politique, car on m’a refusé le job de mes rêves » (Le Figaro Madame du 22 janvier), nous dit Valérie Pécresse. Dont acte, la France et la République ne la font pas rêver. On l’avait deviné, tant chez elle tout sonne faux. Comme une moinesse dansant le tango.

22 janvier 2022.

Dans un entretien à « Libération », Madame Taubira, toujours aussi modeste, a détaillé ce qui la distinguait de ses rivaux à gauche, notamment son « assise, qui doit faire envie à des tas de gens ». Pas à moi en tout cas ! Assise ample et disons généreuse, sans doute, mais hélas ! sans réel fondement. Celle de Pénépole Cruz, par contre…

     

Mila ne se plaint pourtant pas du protocole sanitaire à son école !…

       

Elle a pris l’habitude de me « faire un Messenger » pratiquement tous les soirs depuis que la Covid perturbe sa scolarité et ses activités sportives ou culturelles. Hier, c’était pour m’informer qu’elle avait été testée et qu’elle « était négative ». Sa mère et sa grande sœur, à l’inverse, « positives » resteront confinées. Contente malgré tout, elle s’impatientait de reprendre le chemin de son école. Faut dire que sa « maîtresse » est « gentille », qu’elle lui donne des cours et des devoirs à distance, en audio notamment ; mais qu’elle ne serait pas dans sa classe demain « parce qu’elle a une gastro » et non pour suivre l’appel à la grève des syndicats enseignants, me disait-elle. À l’en croire, les cours se passent plutôt bien et sans stress ; et le port du masque ne la gêne « pas plus que ça ». Ce qui la conduite naturellement à m’exposer le protocole en vigueur dans son école avec une clarté et une précision proprement stupéfiantes pour une petite fille de son âge (dans quelques jours 10 ans !). Moi qui n’avais rien compris à ce protocole tel qu’il m’avait été rapporté par les médias et expliqué par des professionnels de l’information, et qui trouvais bien fumeuses, pour ne pas dire très hypocrites, les raisons invoquées par les syndicats d’enseignants pour justifier leur mouvement de grève, l’innocence de Mila m’en livrait tous les secrets. Il faut savoir écouter les enfants ! Ils n’ont pas, comme les « grands », de préjugés « sociaux » sous lesquels se cachent souvent des intérêts corporatifs, politiques ou symboliques. J’en eus encore l’exemple au journal de 13 heures où des enseignants grévistes étaient interrogés, en direct, selon la technique joliment qualifiée de « micro-trottoir ». Eh bien, je dois dire que si je n’ai rien compris des difficultés qu’ils rencontraient dans la gestion de leur protocole sanitaire, j’ai bien saisi par contre, du moins je le crois, le sens politique réel de leur mobilisation. De ce dernier, évidemment, Mila ne peut rien en dire. Fort heureusement ! Le temps des illusions et des mensonges, celui des « grands », viendra hélas ! bien assez vite…

Articles récents

  • Les Halles de Narbonne : « Plus beau marché de France ! »
                Je.6.2022 Les Halles sont à Narbonne ce que l’andouille est à Vire et la bêtise à Cambrai : sa carte d’identité hexagonale. Et l’été, nous […]
    Aucun commentaire
  • Parfois un cyprès pousse en toi…
      Me.29.6.2022   9h30, devant la petite porte de l’ancienne entrée du cimetière de l’Ouest, cet admirable cyprès qui toujours plus haut par delà tout oubli s’élance et s’étire jusqu’au […]
    Aucun commentaire
  • Un dimanche pas comme les autres…
    Di.26.6.2022 Quand je suis entré dans sa chambre, je l’ai trouvée assise sur son fauteuil lisant un de ces ouvrages à la reliure cartonnée d’une collection destinée aux enfants : « Le petit lion […]
    2 commentaires
  • Les Français au divan !…
          Ve.24.6.2022 Dans mon département, l’Aude, ses habitants se sont réveillés un lundi matin avec trois députés RN. Et depuis, comme partout ailleurs dans ce pays, sonne un même […]
    2 commentaires
  • Le jour du solstice d’été fut sans lumière…
        Entre le grau des Ayguades et la plage des Chalets, la mer grondait, l’air était poisseux et les nuages bas, noirs, bouchaient l’horizon et couvraient la Clape. Tout était gris. L’écume […]
    2 commentaires