Contre-Regards

par Michel SANTO

CCI de Narbonne et de Béziers: une fusion nécessaire…

La CCI de Narbonne vient de décider l’arrêt de mort d’un processus de fusion avec son homologue de Carcassonne, qu’elle avait elle même engagé sur des bases, disons, pour rester aimable, très peu documentées. Et qui confirme l’analyse que j’en faisais, en octobre 2006, dans un article publié par le journal l’Indépendant. Très bien et tant mieux. Car, disais-je il y a deux ans déjà,  ” le risque était grand pour la Narbonnaise, dans cette affaire, de se voir couper de son axe de développement associant le Biterrois et le Perpignanais. ” Alors qu’il “… y va de l’intérêt stratégique de la Narbonnaise, en effet, que de continuer à travailler en priorité, patiemment et continûment, à la promotion du Triangle d’Oc. Même si l’effet réel de l’action des CCI sur les territoires et leur structuration est négligeable, l’impact symbolique de leurs initiatives est bien réel. Et qu’en ce sens elles contribuent à la formation de l’idée que se font les entreprises et les habitants d’un territoire et de son avenir. Ce qui n’est pas rien ! ” Reste qu’il faut se remettre au travail et, dans un contexte de régionalisation consulaire et d’une nouvelle répartition des rôles et fonctions entre Régions et Départements, Communes et Communautés de Communes et Communautés d’Agglomérations préparée par la Comission Balladur, reprendre le projet d’une véritable CCI territorialisée associant enfin les entités narbonnaise et bitteroise: le Triangle d’Oc… 

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :