Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne: Chez « Les Républicains », quand César pleure, Chésa… et Py rient!

César Chésa

Chez « Les Républicains », dans l’Aude, samedi dernier, avaient lieu des élections pour la présidence départementale de ce parti et les délégués de circonscriptions. Jean Paul César, le sixième adjoint de Didier Mouly était candidat. J’en ai tiré cette petite facétie…

Et César fut vaincu! De Leucate et par Py, de Carcassonne et Chésa, ses ambitions, par eux deux réunis, promptement furent anéanties. Celles de Mouly, de son prénom Didier, aussi. Tant à les voir marcher avec un tel visage, les plus épouvantés pourtant prenaient courage. Rien n’y fit!  En arrivant au port, malgré de grands renforts, ce fut un beau naufrage. Et le sien et celui de Didier. De cet équipage, deux leçons pour un adage. Si aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années, le premier signe de l’ignorance c’est de présumer que l’on sait…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • Elle

    |

    Gag ! Vain et prétentieux, ne sachant pas aligner trois mots sans s’y empêtrer, il était évident que César ne séduirait pas. On attend patiemment qu’il fasse ses preuves en tant qu’élu municipal et on constate que c’est un monsieur super pressé d’arriver… Où ? Le sait il lui même ?

    Reply

  • Lucy

    |

    Je vous rejoins ELLE et n’aurais pas mieux dit…
    Je n’ai jamais vu une personne aussi pressée d’atteindre les sommets et d’être ds la lumière, tant et si bien qu’il en oublie l’essentiel : l’expérience et la patience !

    Il passe son temps à dire qu’il s’est « fait lui même en politique »… Ms le verbe « FAIRE » est intéressant… Car il s’est peut etre FAIT… une mauvaise idée de ce qu’il est… Car qu’a-t-il FAIT jusqu’à présent ? A part baver constamment sur le travail de militants et d’élus en place depuis des années !

    Sa défaite est vraiment amère mais au-delà de son inexpérience qui justifie cela, ses faux pas ont été nombreux : de son adhésion à NN en reniant sa famille politique pour s’en faire exclure et ensuite revenir en pleurant pour se faire réintégrer… A son utilisation récente de fichiers d’adhérents comme l’a mentionné la presse… Quel cata !

    Pr au final, ne JAMAIS mettre les pieds dans la permanence de Narbonne, ne JAMAIS participer à la campagne des régionales… Et constamment attaquer tous les autres candidats, Michel PY en tête…

    Franchement, qu’il retourne jouer avec ses petits soldats et continue de croire au Père Noël… Mais qu’il ne vienne plus faire une telle politique ! Merci mais non merci !
    Je n’irai pas mourir pour toi César !

    Reply

  • Dengis

    |

    Exact !
    Qu’il s’occupe d’abord des problèmes de sa Ville avec compétence. Servir ses citoyens ne veux pas dire « marche -pied » aux ambitions politiques.L’électeur ne veut plus être dupe de ces aspirations soit disant altruistes…

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite pensé à une charmante  allégorie de [Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]