Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. De l’air, et au large, bon sang!

    l-evenement-attirait-120-a-130-competiteurs-juniors-venus-de_557213_516x343  

Radical changement de cap à la Société nautique de Narbonne ! La dynastie Déjean ayant repris la barre du petit port de la Nautique, son comité directeur a décidé de ne pas organiser les championnats de France d’Extrême glisse de windsurf, à la fin du mois d’août, et ce pour la troisième année consécutive. Trop de monde, trop de jeunes, trop de tout dans ce petit monde protégé où ne sont tolérés, par une majorité de nauticards semble-t-il, que les effluves de grillades et les jurons de pétanqueurs;  et encore… Peut-être y verrons-nous, un jour prochain, l’apparition de jardinières de pétunias et de nains de jardin. L’annulation de cet évènement, dans ces conditions en tout cas, est tout à fait symptomatique de la “culture” dominante dans notre petite cité. Auto-centrée, jalouse des “autres”… Conservatrice, pour l’essentiel, elle reste fermée, malgré quelques petites concessions, à la “prise de risques”. Pour tout dire, elle est l’expression d’une petite-bourgeoisie provinciale satisfaite d’elle-même et qui , par dessus tout, ne supporte pas le “dérangement”. L’entre-soi comme planche de salut dans un monde ouvert à tous les vents… Suicidaire. De l’air, et au large, bon sang!

Photo: l’Indépendant. Pasquier Caroline.

 

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (6)

  • Avatar

    thierry

    |

    Quel est le rapport avec la planche à voile qui illustre ce sujet ?

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      les championnats de France d’Extrême glisse de windsurf! Cette décision prise par la nouvelle équipe de la SNN dont le nouveau Président est de l’équipe de Nouveau Narbonne – qui dirige la ville – me semble en effet caractéristique d’une certaine “culture” locale. D’où mon appel au “grand large “, et cette illustration qui me semble bien l’exprimer…

      Reply

  • Avatar

    Joel Raimondi

    |

    Y aurait il un lien avec le fait que ce département est le plus pauvre de France ? avec un fort taux de chomage, de pauvreté, de précarité et donc un taux d’allocations diverses et variées au dessus de la moyenne ? Comment expliquer que les porteurs de projets désertent le territoire ?

    Reply

  • Avatar

    fred11

    |

    C’est tant mieux pour les autres communes qui auront l’intelligence de les récupérer. Comme quoi la baronnie locale qui a œuvrée sous l’ère Mouly père (au détriment des narbonnais et du développement économique du territoire) n’est pas morte. Bien que fortement affaiblie, réduite et vieillissante, l’ère de Mouly fils lui donne un dernier sursaut, le chant du cygne peut-être. Comme vous le dite, restons entre nous, pas de vagues, le changement dans la continuité. Après tout, on a (ou pas) les événements et élus qu’on mérite.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

        19 Octobre. 17h 15, je prends la rue Droite — qui ne l'est pas — au départ de la place de l'Hôtel de Ville  pour attaquer mon grand tour urbain quotidien[Lire la suite]
Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

      Codorniou rompt enfin un lourd silence qui mettait les électeurs de Gruissan, ses concurrents éventuels et les commentateurs du mundillo politique narbonnais dans un état proc[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centre-ville. » Ce sont des « ind[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

        Il eut donc fallu que Monsieur Castaner, dans l’instant même où l’assassinat de quatre fonctionnaires de police fût commis et l’information instantanément diffusée sur[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :