Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne, et d’ailleurs : Petit hommage à Jean Cassanéa de Mondonville.

Mondonville, par Quentin de la Tour.

Mondonville, par Quentin de la Tour.

C’est une  petite rue du quartier de Cité, étroite et sombre. Ses façades  suintent la fatigue et le désespoir. Le jour rien n’y attire personne. Absolument rien! C’est au seuil de la nuit seulement qu’elle s’anime. L’été, les tables sortent. Alors elle s’emplit de paroles, de rires et de joie; et on oublie ses murs gris et sans âme. Comme son nom! Que l’on ne connaissait pas. Graziella, tous les soirs réussit ce miracle là.  Mondonville!

Quel nom pourtant pour cette petite rue étroite et sombre! Un nom privé de ses racines qu’en raccordant on écrira Jean Cassanéa de Mondonville. Un immense personnage né à Narbonne le 25 décembre 1711, où son père était musicien à la cathédrale Saint-Just. Violoniste virtuose et compositeur, il entre au Concert spirituel en 1738. L’année suivante, il est nommé musicien du roi, et en 1744 il occupe les fonctions de sous-maître de la chapelle royale. Un immense personnage pour une si petite rue qui, en son temps, apporta au genre du grand motet — genre dominant du répertoire de la Chapelle royale jusqu’à la Révolution — une couleur, un « dramatisme » inconnus jusque là. Ses œuvres sont des morceaux d’anthologie de la musique baroque

Qui connait, dans les rues de Narbonne, le nom et la grandeur de cet homme là, qui composa aussi un opéra en langue occitane: Daphnis et Alcimadure, interprété pour la première fois le 24 octobre 1754 à Fontainebleau devant la Cour et le roi Louis XV de France?

Qui?

 

bpt6k5507413c.lowres

Discographie: (ici)

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (10)

  • Mirelha

    |

    Si, si, il y a des gens qui connaissent ! seulement, on attend toujours une représentation… à Narbonne, par exemple….

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      je n’en doutais pas, bien entendu … vous l’aurez compris mon but était d’attirer l’attention de nos élus et des … médias locaux sur une partie de « notre » patrimoine culturel local , pour qu’ils se décident unn jour et enfin à le faire connaître et aimer …

      Reply

  • dani7

    |

    je ne connaissais pas ,merci !

    Reply

  • Lombar Jacques

    |

    Merci Michel pour Mondonville, je connaissais la rue, bien sûr! mais pas le musicien. Il y a d’autres oubliés narbonnais, je pense à Vincent Hyspa, le « poète belge de Montmartre » souvent accompagné au piano par Erick Satie; il écrivit même des paroles sur des musiques de Claude Debussy. Il était un des pilier du Chat Noir où il remplaça Mac Nab (à Paris pas à Narbonne rue mosaïque!) etc… J’avoue que c’est un de mes préférés…

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Ah Jacques ! Tu anticipes sur un de mes prochains billets consacrés à tous ces grands oubliés originaires de notre belle Cité … Comme je désespérais que la presse locale un jour tienne chronique estivale sur ce sujet, avec mes moyens, certes plus modestes,je me suis décidé à le faire…

      Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Tiens , tiens Lavalliere ! un pseudo ? Mais pourquoi donc ? Curieux , suis allé voir votre blog. Dites moi, ce Saint Michel visitant l’esprit du sieur Jacques à propos de notre cité capitale régionale, ne serait ce pas celui qui écrivit dans ce blog un billet la veille de sa publique annonciation dans la presse régionale ? Mais foin de tout ça ! En ce temps estival, et après Bousquet, Birat,Mondonville, Eustache, Reverdy , j’ai décidé de mmettre à l’honneur des personnages et des lieux qui honorent notre belle ville … À bientôt !

      Reply

      • lavalliere

        |

        1 -Tiens tiens !. Je trouvais que st jacques et jacques « redondaient » mais je n’avais pas pensé à vous, d’autant que je n’avais pas lu votre chronique de la veille. Dommage.
        2 -J’aime les pseudos.
        3 – l’idée de remettre les grands personnages oubliés de Narbonne est une excellente idée. Il n’y a pas que les contemporains dans la vie..

        Reply

  • Gauthier LANGLOIS

    |

    Merci Michel pour cette chronique. Je ne connaissais pas ce musicien.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Quand se décidera-t-on à jouer ce musicien en nos terres audoises Gauthier? Nous avons une élite politique et intellectuelle bien peu curieuse , n’est ce pas ?

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Après la rentrée des classes, celle de Didier Mouly et de sa multimodale salle…

Après la rentrée des classes, celle de Didier Mouly et de sa multimodale salle…

      Prenons date ! Didier Mouly l'assure dans "l'Indépendant" : la salle multimodale sera pleine 10 mois sur 12 : 300 jours par an. Remplie de quoi ? il n'en sait rien, mai[Lire la suite]
Un salon des seniors,  ricane la camarde…

Un salon des seniors, ricane la camarde…

        À l'exception de ceux de coiffure, ma petite ville n'est pas une ville de salons. Preuve en est son Parc des Expositions toujours vide – il ne fait le plein que p[Lire la suite]
Les "Pompes Funèbres" tenaient leur messe au Théâtre Scène nationale…

Les "Pompes Funèbres" tenaient leur messe au Théâtre Scène nationale…

      J'apprends que les "croque-morts" publics ont tenu leur messe annuelle au Théâtre Scène Nationale. Ne pouvait-on pas trouver équipement plus adapté à cette honorable corpor[Lire la suite]
Les socialistes, pas tous, chantent "J'aime Narbonne !", alors qu'ils ne s'aiment pas entre eux…

Les socialistes, pas tous, chantent "J'aime Narbonne !", alors qu'ils ne s'aiment pas entre eux…

          Ces socialistes sont décidément impayables. Dimanche, par la voix d’Éric Andrieu, député européen et ancien premier secrétaire de la fédération de l[Lire la suite]
Le Théâtre+Cinéma de Narbonne vendu "à la casse" ?!

Le Théâtre+Cinéma de Narbonne vendu "à la casse" ?!

Sur le coup, j'ai cru que le Théâtre était à la "casse". Manquait le prix, cependant. À le chercher imprudemment au volant de mon véhicule, j'eus droit à un concert de Klaxons où s'exprimaient toutes[Lire la suite]
Zola, analyste de notre société de l'information de masse…

Zola, analyste de notre société de l'information de masse…

    La presse est friande d’informations bruyantes, tapageuses, voire « scandaleuses ». Est-ce nouveau ? Non ! (Émile Zola, dans le Figaro du 24.11.1888 – son supplément littéraire –[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :