Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne et de la Grande Région. La guerre des dames Delga et Pinel aura-t-elle bien lieu?

Pour la grande région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon, Le PS a désigné depuis longtemps sa tête de liste : il s’agit de la secrétaire d’Etat Carole Delga, qui mène déjà campagne avec Damien Alary, l’actuel régent du Languedoc-Roussillon, en numéro 2. Et Christophe Borgel, député PS de la Haute-Garonne, le monsieur élections au PS, vient de le déclarer tout net :  « Le PRG n’aura pas la tête de liste. Ils l’ont déjà eu pour les Européennes dans la grande circonscription PS. Rappelons que 11 des 13 départements de la future grande région sont détenus par le PS ». Une tête de liste que Jean-Michel Baylet revendiquait pour la ministre du Logement, la Tarn-et-Garonnaise Sylvia Pinel. Conséquence, si le PRG ne plie pas, Sylvia Pinel conduira une liste autonome, avec ou sans Philippe Saurel et ses amis. À moins que le socialiste Damien Alary soit sacrifié, ou promu, au profit du néo PRG Didier Codorniou, et que Baylet, avec le bonus d’un fauteuil ministériel, s’en contente. Ce qui serait assurément une belle revanche pour celui qui candidatait alors à la succession de Christian Bourquin, mais une porte de sortie peu glorieuse pour le patron de la Dépêche du Midi et son parti. La première hypothèse, comme je l’ai déjà indiqué ici même, placerait le PS et la gauche en général  dans une situation politique très risquée: celle de perdre une des seules régions que les sondages , aujourd’hui, lui promettent. La seconde, elle, provoquerait  de sérieux dégâts dans les rangs militants et électoraux des socialistes du Languedoc-Roussillon.  Reste le problème Saurel. Que lui offrir pour le dissuader « d’y aller ». Un portefeuille ministériel, comme je l’ai déjà envisagé ici même il y a peu? Pas folichon tout ça! Conclusion: rien n’est joué, et les enchères à gauche n’ont pas fini de monter. Le 13 juin, Valls réunit tout ce petit monde et prépare un mini remaniement de son gouvernement, dit technique. Sérieusement!

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Jacques Perry

    |

    Crêpage de chignon en perspective chez ces dames – Pinel ayant une prééminence de rang et un désir pour l’ouverture de la ligne LGV Toulouse Bordeaux ce n’est plus le même axe politique – Mauvais jeu de mots : Du dégat à l’opinel. Le petit prince gruissanais n’est pas sorti du jeu loin de là !

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Le Cabinet d'Art Particulier et "Les Grands Buffets Mécénat" exposent Patrick Chappert-Gaujal…

Le Cabinet d'Art Particulier et "Les Grands Buffets Mécénat" exposent Patrick Chappert-Gaujal…

        Louis Privat, le patron des « Grands Buffets » n’est jamais à court d’idées – il ne fait jamais rien comme personne ! Surtout quand il s’agit de promouvoir l’[Lire la suite]
Une intense lumière suffit à graver la vérité.

Une intense lumière suffit à graver la vérité.

              Dans le carnet de Marc Pautrel, chaque jour, trois phrases - parfois notes de travail, parfois journal intime -. (lien direct en[Lire la suite]
Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !

Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière :  "Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !"       Lire aussi : l'étrange destin de l'Aspirateur en cliquant sur (ici) [Lire la suite]
Claude Lanzmann et Jean Cau, une amitié inaltérée…

Claude Lanzmann et Jean Cau, une amitié inaltérée…

        J’écoute le troisième entretien accordé par Claude Lanzmann à Laure Adler (À voix nues), diffusé sur France le 28/12/2005. Tout à la fin il évoque sa découver[Lire la suite]
RCNM ! Mais que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla ?

RCNM ! Mais que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla ?

      Que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla, dont la démission a été  acceptée et confirmée, par son Conseil d’Administration, le 24 avril . Ma[Lire la suite]
Ainsi, aussi, nous "parlent" les bleus…

Ainsi, aussi, nous "parlent" les bleus…

    Hier, sur le coup des 17 heures, la plage était déserte (presque : quelques grands-mères retraitées et leurs petits-enfants l’occupaient) et le sable encore très chaud ; le vent pl[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :