Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne : il faudra bien un jour ranger les lames !

images

Bertrand Malquier doit éprouver  un sentiment d’injuste partialité  dans la manière dont je rapporte et commente certaines de ses positions publiques  . Je dois dire que jusqu’ici il ne m’en tient aucunement rigueur et qu’il se montre toujours d’une belle et constante courtoisie quand il nous arrive de nous croiser sur les Barques de Cité – que son « patron » trouve toujours aussi catastrophiques au point de les mettre, en août, paradoxalement, en « scène  » …

Je disais donc que Bertrand Malquier , qui est  intelligent, sa courtoisie en est l’évidente preuve, manque souvent, dans son expression publique en tout cas,  de mesure et d’esprit d’à propos . Je le faisais remarquer hier encore au propriétaire d’un salon de thé  après que j’aie lu dans l’Indépendant du jour, sous la signature de Xavier Coppi, que, s’il trouvait bonne la décision du Grand Narbonne de créer un dispositif d’aide à la création d’entreprises dans le quartier prioritaire de Saint-Jean-Saint-Pierre, il exigeait néanmoins que la Ville en assurât le « pilotage » politique et technique. Une exigence un tantinet baroque quand on sait, ou devrait savoir, qu’en la matière, comme tout ce qui relève de l’économie en général,  seule la Communauté d’Agglomération est compétente – au plan institutionnel évidemment. Mais peut-être faudrait-il  voir dans cette déclaration l’amorce voilée -on a le droit de rêver- d’un premier pas vers une coopération de fait qui ne dit pas encore ouvertement son nom. Car, comme le note encore Xavier Coppi dans son article, il faudra bien un jour « au nom de l’économie locale » ranger les lames et faire tomber enfin les masques … La Narbonnaise, en effet, ne peut pas se payer longtemps le luxe de tels « combats » d’ego alors que  sa situation économique et sociale est très dégradée . La raison comme l’intérêt de tous les acteurs du territoire commandent des comportements et des pratiques de coopération enfin débarrassées de tout sectarisme et … ressentiment.

Mots-clefs :

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Baromètre des Territoires 2019 / #Occitanie : le moral en berne !

Baromètre des Territoires 2019 / #Occitanie : le moral en berne !

    L'Institut Montaigne vient de livrer son dernier baromètre des territoires. Un coup de projecteur sur la région Occitanie y figure en bonne place. Et l'image qui apparaît, à mille lie[Lire la suite]
"Il ne hait pas les Juifs, il est seulement antisioniste" !

"Il ne hait pas les Juifs, il est seulement antisioniste" !

#Antisémitisme #Antisionisme.  Ah ! les pudeurs sémantiques de ceux qui nous expliquent savamment, ou bêtement, la différence substantielle entre antisémitisme et antisionisme, et qui feignent d’i[Lire la suite]
Grand Narbonne : De la glisse, du vent et des trottinettes…

Grand Narbonne : De la glisse, du vent et des trottinettes…

  Le Grand Narbonne a entrepris la promotion des « sports de glisse » sur son territoire et a décidé de soutenir financièrement des projets susceptibles d'accroître son potentiel naturel [Lire la suite]
Municipales 2020 à Narbonne : c'est parti pour Alain Perea et LREM…

Municipales 2020 à Narbonne : c'est parti pour Alain Perea et LREM…

Place de l'Hôtel de Ville de Narbonne. (Office de Tourisme) Pour ceux qui doutaient de la candidature d’Alain Perea et de LREM aux prochaines municipales, à Narbonne, l’équivoque est levée. Une lis[Lire la suite]
La légende des périphéries urbaines abandonnées par l'État…

La légende des périphéries urbaines abandonnées par l'État…

Le géographe Jacques Lévy est l’anti-Christophe Guilluy. Il met en avant l’ouverture à l’autre qui serait la marque des cœurs d’agglomération et montre que ce sont les contribuables des grandes vi[Lire la suite]
Madame Pinel et Monsieur Codorniou feintent la passe aux Valoisiens et retournent au PRG…

Madame Pinel et Monsieur Codorniou feintent la passe aux Valoisiens et retournent au PRG…

On n’est jamais déçu avec les radicaux de gauche. Sitôt partis rejoindre en catastrophe ceux de droite, en décembre 2017, en créant le Mouvement radical, social, libéral (…),*  au lendemain d’une [Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :