Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne : il faudra bien un jour ranger les lames !

images

Bertrand Malquier doit éprouver  un sentiment d’injuste partialité  dans la manière dont je rapporte et commente certaines de ses positions publiques  . Je dois dire que jusqu’ici il ne m’en tient aucunement rigueur et qu’il se montre toujours d’une belle et constante courtoisie quand il nous arrive de nous croiser sur les Barques de Cité – que son “patron” trouve toujours aussi catastrophiques au point de les mettre, en août, paradoxalement, en “scène ” …

Je disais donc que Bertrand Malquier , qui est  intelligent, sa courtoisie en est l’évidente preuve, manque souvent, dans son expression publique en tout cas,  de mesure et d’esprit d’à propos . Je le faisais remarquer hier encore au propriétaire d’un salon de thé  après que j’aie lu dans l’Indépendant du jour, sous la signature de Xavier Coppi, que, s’il trouvait bonne la décision du Grand Narbonne de créer un dispositif d’aide à la création d’entreprises dans le quartier prioritaire de Saint-Jean-Saint-Pierre, il exigeait néanmoins que la Ville en assurât le “pilotage” politique et technique. Une exigence un tantinet baroque quand on sait, ou devrait savoir, qu’en la matière, comme tout ce qui relève de l’économie en général,  seule la Communauté d’Agglomération est compétente – au plan institutionnel évidemment. Mais peut-être faudrait-il  voir dans cette déclaration l’amorce voilée -on a le droit de rêver- d’un premier pas vers une coopération de fait qui ne dit pas encore ouvertement son nom. Car, comme le note encore Xavier Coppi dans son article, il faudra bien un jour “au nom de l’économie locale” ranger les lames et faire tomber enfin les masques … La Narbonnaise, en effet, ne peut pas se payer longtemps le luxe de tels “combats” d’ego alors que  sa situation économique et sociale est très dégradée . La raison comme l’intérêt de tous les acteurs du territoire commandent des comportements et des pratiques de coopération enfin débarrassées de tout sectarisme et … ressentiment.

Mots-clefs :

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Illustration : @LaCroix  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centr[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

        Il eut donc fallu que Monsieur Castaner, dans l’instant même où l’assassinat de quatre fonctionnaires de police fût commis et l’information instantanément diffusée sur[Lire la suite]
Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

    Dimanche matin ! je sors des Halles ; m’arrête devant l’étal du bouquiniste ; cherche une éventuelle "pépite" ; ne la trouve pas ; continue mon chemin ; arrive à hauteur des prem[Lire la suite]
Narbonne! Municipales2020 : Quoi de commun à "Narbonne En Commun" ?

Narbonne! Municipales2020 : Quoi de commun à "Narbonne En Commun" ?

  « Narbonne En Commun » (N.E.C) est donc la nouvelle enseigne d’un rassemblement des « forces de gauche » narbonnaises. Des forces qui se limitent, pour l’heure, si on e[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio