Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne: La riche association fantôme du Conseil Général de l’Aude!

images

Créée en 1981, l’UNAMECOGERA est une singulière association. Sans président durant 19 ans, ni bureau, ni conseil d’administration, cet organisme à l’acronyme exotique aurait perçu des subventions du Conseil général pour financer des retraites complémentaires. Sauf que depuis la promulgation de la loi sur le statut des élus en juillet 1992, ce genre de procédé est illégal. Dès lors se pose la question de la “destination” de ces 157 000 € de subventions qui lui auraient été versés par le Conseil Général de l’Aude entre 2005 et 2012. Seule certitude, son Président, selon le dernier document officiel remis à la préfecture daté du 15 novembre 2005! est Alain Marcaillou, le conseiller général du canton de Conques-sur-Orbiel , et ses secrétaires seraient Murielle Gancia et Charles Ferriol , qui ne sont plus conseillers généraux – depuis 2011 pour la première et depuis 1992 pour le second. Enfin et pour parachever le tout de cette fantomatique construction institutionnelle, Francis Bels et Jacques Arino, respectivement trésorier et vice-président de l’UNAMECOGERA, ne seraient pas informés de leur état de membres du conseil d’administration et de leurs fonctions dirigeantes ! Dans ces conditions, une seule question se pose: qui a assuré la gestion financière de l’UNAMECOGERA durant toutes ces années ? Et à quoi ont servi ces milliers d’euros versés par le département ? Ces faits, mis au jour Bruno Huet dans la Dépêche du 17 octobre, (source) ont visiblement réveillé le président Marcaillou. Sorti de son long et profond coma, il s’est mis au travail, le  30 septembre dernier, en convoquant  tous les élus départementaux pour les inviter à participer à l’assemblée générale de l’UNAMECOGERA dont la date a été fixée au 3 novembre. “Une pure et heureuse coïncidence”. Évidemment! Une bienheureuse réanimation de cette association sans “dirigeants” et sans direction, dont on attend à présent et avec impatience des explications. Nul doute aussi que l’exécutif départemental apportera  un peu d’air frais lui aussi à cette inattendue renaissance;  et que l’autorité de tutelle préfectorale saura aider à la recherche de la vérité…

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Christian

    |

    Qui sera sanctionné ? Imaginons un chef d’entreprise versant de l’argent sur un compte à part , sans explication , destiné à une association bidon et que cela se sache un jour, je n’ai aucun doute ,il serait condamné pour détournement d’argent ! En temps que contribuable,je demande la même chose pour ceux qui sont impliqués dans cette association bidon!

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

      Dans la plupart des pays européens confrontés aux mêmes problèmes : diminution des actifs et augmentation de la population âgé, la réforme des « retraite » s’est faite sans[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :