Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Le plus grand conservatoire de cépages du monde à Gruissan.

4339943_7_8e3a_dans-ce-conservatoire-gere-par-l-inra-plus_8076626e8476ab4a26ba852027228d3c

Enfin , la décision semble prise, si j’en crois nos parlementaires Marie-Hélène Fabre et Roland Courteau. La collection de cépages, unique au monde, située sur des terrains appartenant au groupe Listel, dans l’Hérault, le domaine de Vassal, et gérée par l’INRA devrait être transférée sur le site de  la station de Pech Rouge, dans la commune de Gruissan (1). Comme je le proposais déjà, dans les années 90, quand j’avais la responsabilité de la Recherche et des Transferts de Technologie, notamment, à la Région Languedoc Roussillon, crédits de la CEE à l’appui ! Pour la petite histoire, il est bon de rappeler que les délégués régionaux de l’INRA avec qui je “travaillais” de concert, durant ces dans ces années là, Alfred Conesa et Daniel Boulet, étaient de mon avis, mais se heurtaient malheureusement à leur Direction Générale et à son Ministère de tutelle privé de moyens financiers pour accompagner ce transfert. Je constate aussi que les arguments avancés aujourd’hui pour justifier ce transfert sont exactement les mêmes que ceux que nous exposions à l’époque. Et que, jusqu’à aujourd’hui encore,  des vignerons ont cru bon de se mobiliser contre… Ce qui n’est pas sans me rappeler les oppositions qu’il a fallu vaincre pour créer le laboratoire de l’INRA et sa Halle de Technologie sur le plateau du Quatourze, à Narbonne. J’amenais pourtant, alors, l’ingénierie du projet,  les financements de la Région et de l’Europe. La Ville de Narbonne, quant à elle, apportait les terrains viabilisés, et l’Etat… rien! Le plus paradoxal, dans cette dernière petite histoire, est que la représentante de l’Etat en Région n’en voulait pas de ce projet, à Narbonne, en tout cas, comme le Directeur Général de l’INRA, qui le voyait bien lui aussi ailleurs, et précisément  à Montpellier. Au final, cette réalisation s’est faite, et tout le monde à présent s’en réjouit. Une dernière petite information cependant ! La représentante de l’Etat qui s’était acharnée contre cette opération n’ était autre qu’Anne-Yvonne Le Dain. Elle est à présent et toujours  Vice-Présidente de la Région, en charge de la Recherche et des Transferts de Technologies, et Député de l’Hérault… J’ose espérer que, dans ce dossier du transfert du “domaine de Vassal” sur le site de Pech Rouge à Gruissan, elle n’a pas joué, contrairement au passé, de son influence  pour lui nuire…

(1) Voir aussi cet excellent article du Monde Magazine ( 2013 ) sur ce domaine de Vassal et son transfert sur Pech-Rouge (ici)

Images liées:

Mots-clefs : , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

        19 Octobre. 17h 15, je prends la rue Droite — qui ne l'est pas — au départ de la place de l'Hôtel de Ville  pour attaquer mon grand tour urbain quotidien[Lire la suite]
Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

      Codorniou rompt enfin un lourd silence qui mettait les électeurs de Gruissan, ses concurrents éventuels et les commentateurs du mundillo politique narbonnais dans un état proc[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centre-ville. » Ce sont des « ind[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

        Il eut donc fallu que Monsieur Castaner, dans l’instant même où l’assassinat de quatre fonctionnaires de police fût commis et l’information instantanément diffusée sur[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio