Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Médiathèque: cacophonie en sous-sol!

   

mediatheque


Ce stationnement gratuit d’une durée de 1 heure dans le parc à voitures de la Médiathèque, Michel Moynier, maire de Narbonne, l’avait institué et conservé quand il était, dans le même temps, président de la Communauté d’Agglomération, gestionnaire de l’équipement culturel Médiathèque. Jacques Bascou, son successeur, de gauche, à la mairie et à l’Agglo, a maintenu cette répartition des rôles et des financements, à la satisfaction générale des abonnés narbonnais.

Le temps passant, je pensais que cette mesure faisait consensus, jusqu’à ce que j’apprenne, par la voie d’une affichette placée sur un comptoir de cet établissement, que Didier Mouly, le maire actuel, venait d’y mettre fin, sans préavis ni concertation avec le Grand Narbonne. L’enjeu financier 15 000 €! 15 000 € qui mettraient donc en péril le budget de la Ville? Ridicule! Serait-ce alors pour une question de principe, car il reviendrait à « l’Agglo » de financer seule cette incitation à la fréquentation de son propre  outil culturel? Pas sûr!  Si les grands équipements de ce genre relèvent bien de la compétence de l’intercommunalité, la politique culturelle, elle, est une compétence partagée aux frontières floues, sans tuteur ni chef de file. Exemples: l’Aspirateur et ses expos, celles du FRAC au musée, les concerts sur les Barques, Sportfolio, etc… sont de compétence de la commune et financés par elle. Mais, admettons que la question se pose. Pourquoi, donc, cette décision aussi brutale envers ses usagers qu’inélégante et sans concertation envers le Grand Narbonne, sinon pour cultiver – et jusqu’à quand! – une opposition sans concessions à son Président. Une politique du ressentiment dont les principales « victimes » sont, en l’occurrence, d’innocents et paisibles usagers attachés à la culture en général et aux livres en particulier. Tout cela pour 15 000 € par an. L’arène politique narbonnaise ressemble parfois à une cour d’école… primaire. La longueur du pipi y serait l’étalon, si je puis dire, de la puissance…

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Oui, la Salle Multimodale et le Parc des Expositions devraient être gérés par le Grand Narbonne…

Oui, la Salle Multimodale et le Parc des Expositions devraient être gérés par le Grand Narbonne…

    Plus on se rapproche des élections municipales, plus la réflexion collective, au sein du conseil communautaire de l'Agglo, comme chez les élus de la Ville de Narbonne, semble pro[Lire la suite]
Le tourisme de masse concourt à l'enlaidissement physique et sonore du monde…

Le tourisme de masse concourt à l'enlaidissement physique et sonore du monde…

            Les touristes sont venus plus nombreux encore que l'année dernière dans le coeur de ma petite ville ; et nos élus de vanter l'excellence de le[Lire la suite]
Après la rentrée des classes, celle de Didier Mouly et de sa multimodale salle…

Après la rentrée des classes, celle de Didier Mouly et de sa multimodale salle…

      Prenons date ! Didier Mouly l'assure dans "l'Indépendant" : la salle multimodale sera pleine 10 mois sur 12 : 300 jours par an. Remplie de quoi ? il n'en sait rien, mai[Lire la suite]
Un salon des seniors,  ricane la camarde…

Un salon des seniors, ricane la camarde…

        À l'exception de ceux de coiffure, ma petite ville n'est pas une ville de salons. Preuve en est son Parc des Expositions toujours vide – il ne fait le plein que p[Lire la suite]
Les "Pompes Funèbres" tenaient leur messe au Théâtre Scène nationale…

Les "Pompes Funèbres" tenaient leur messe au Théâtre Scène nationale…

      J'apprends que les "croque-morts" publics ont tenu leur messe annuelle au Théâtre Scène Nationale. Ne pouvait-on pas trouver équipement plus adapté à cette honorable corpor[Lire la suite]
Les socialistes, pas tous, chantent "J'aime Narbonne !", alors qu'ils ne s'aiment pas entre eux…

Les socialistes, pas tous, chantent "J'aime Narbonne !", alors qu'ils ne s'aiment pas entre eux…

          Ces socialistes sont décidément impayables. Dimanche, par la voix d’Éric Andrieu, député européen et ancien premier secrétaire de la fédération de l[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :