Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Mouly défait mais Didier satisfait!

1150064_114_obj7409317-1_667x333

3 à 0 sur les trois cantons de Narbonne au profit du PS-PRG, ce qui n’était jamais arrivé à la droite locale depuis l’élection de son père Hubert, ne semble pas troubler son fils Didier depuis un an son héritier. C’est l’impression que l’on tire d’un long article à lui consacré par Manuel Cudel dans le Midi Libre d’hier. Tout baigne! Les intercommunalités sont toutes à gauche, le département Itou et le FN premier parti en voix, mais Y’a de la joie, nous chante le maire de Narbonne. À l’inverse d’un Py, le patron de l’UMP qui, à juste titre, se remet en question et promeut désormais une droite assumée et libérée d’une quelconque tutelle idéologique du maire de Narbonne; à commencer par les régionales de décembre 2015. Ce qui lui vaut d’être menacé de représailles électorales. On se demande lesquelles, d’ailleurs. Les législatives de 2017? Mais quand donc Didier Mouly va-t-il enfin comprendre que l’époque où son père et celui d’Isabelle Chésa régnaient sur la droite départementale est finie? Pour le reste, dans cet article, on n’apprend rien sinon que le chef de file de Nouveau Narbonne aimerait que Bascou redevienne le chef de son opposition au conseil municipal. Et ce à la place d’un Nicolas Sainte-Cluque, à son goût trop agressif, et d’un Ortiz, à ses oreilles beaucoup trop vulgaire. Une manière peu élégante de faire oublier ainsi la dame qui siège à leurs côtés, Catherine Bossis, qui lui a pourtant fait « mordre la poussière » sur son «propre terrain cantonal». Récompensée par une Vice-Présidence au Département, sa victoire la rend en effet tout à fait légitime à porter la voix du groupe “j’aime Narbonne”. Et elle n’est ni vulgaire ni agressive, Didier! Elle pourrait même, raison de plus, faire un jour une excellente mairesse! Cela dit sans considération partisane, et encore moins idéologique …

Mots-clefs : , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    Elle

    |

    Faire bonne figure face à la défaite, ce dont n’a pas été capable jacques Bascou, est plutôt une bonne chose, d’autant que, même si l’enjeu est départemental, la municipalité ne se sent pas désavouée par la ville (même si le score est serré). Qui ira sonder le cœur de Didier Mouly ? Il faut bien faire de la politique !!! Ceci dit, Mme Bossis est toujours très élégante dans son discours, ainsi que madame Sandragné quand elle s’exprime au conseil municipal. Elles sont dignes, elles s’expriment clairement et sont toujours écoutées avec attention et respect. Mr Ortiz est d’une abominable vulgarité et St Cluque est un véritable aboyeur, violent voire méchant. Je les écoute avec attention quand j’assiste à ces conseils municipaux et ce qui me frappe toujours, ces que ces “hommes” de l’opposition oublient toujours que dans la salle leurs électeurs sont assis et les voient se comporter comme des “petits mecs de la cité”. Je vous le dis, c’est une bonne chose qu’ils aient des femmes à leur côté…

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      En fait , même sur la Ville Didier Mouly ne retrouve pas ses voix des municipales… Cela dit, j’aimerais bien que cette ville soit enfin dirigée un jour prochain par une dame. Il y en a qui ne manquent pas de talents, vous en donnez quelques noms …

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :