Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne: Non! le Qatar n’a pas l’intention d’investir dans le RCNM (suite)

Hier, après que j’aie publié un nouveau billet sur le pseudo Fonds du Qatar qui prendrait des parts dans le capital du RCNM, j’ai pris connaissance, alerté par un tweet de Frédéric Bernes sur mon compte, d’un article (1) publié par ce dernier dans l’Équipe (édition abonné) fort instructif. Extraits:

Un jour viendra où Jihad Manai devra retourner ses cartes. Pour le moment, il faut se contenter de sa parole. Samedi matin, par téléphone et sous numéro masqué, l’homme, patron du Qatar Investment Fund, a une révélation à faire : «Je peux vous annoncer que Rocky (Elsom, actionnaire à 95 % du Racing club de Narbonne, 7e de Pro D 2) et moi-même avons trouvé un accord pour unir nos forces. Je vais entrer au capital du Racing.» Depuis, «l’information”  a été relayée un peu partout, mais trois jours plus tard, aucune confirmation n’est venue consolider les dires de Manai. Au club comme à la mairie, c’est silence radio. Nous n’avons pas non plus vu passer un communiqué de presse officiel de l’acheteur. «C’est normal, assure Jihad Manai.

Comme je vous l’ai déjà dit, nous allons organiser une conférence de presse le 16 ou le 17 décembre. Nous officialiserons les choses à ce moment-là. En attendant, je vous demande de faire preuve de patience. Aujourd’hui, nous sommes dans une phase administrative et il faut laisser nos avocats travailler. Nous devons aussi voir la mairie.» Tout repose donc sur la parole d’un seul homme, ou plutôt d’un homme seul. Ceux qui ont participé de près ou de loin aux négociations n’ont vu de ce fonds qatarien que le visage de Jihad Manai, cinquante-six ans. « Ce n’est pas du tout l’usage, nous explique-t-on chez QSI, propriétaire qatarien du PSG football et handball. Nous, quand on négocie une affaire, on vient avec un bataillon d’avocats. Cette histoire est très bizarre. Le Moyen-Orient n’a aucune culture du rugby. Acheter le Racing 92 ou le Stade Français, ça aurait du sens, parce que c’est Paris. Mais Narbonne… En plus, il n’y a qu’un seul acteur qatarien qui achète du sport et c’est QSI. Nous, on ne voit pas du tout qui est ce monsieur. » Pourtant, Jihad Manai, que l’on voit sur son compte Facebook en photo à la Maison-Blanche en compagnie de Bill Clinton, prétend ou a prétendu, d’après certaines personnes, connaître Nasser al-Khelaïfi, président du PSG.« C’est faux, objecte une source chez QSI. J’ai l’impression que ce monsieur est un beau parleur et qu’il a embobiné pas mal de monde. Peut-être a-t-il donné des cartes de ­visite bidon… On a eu par le passé, en Angleterre ou en Sicile, des histoires invraisemblables de types se prétendant de QSI. » Manai n’a jamais soutenu qu’il travaillait pour QSI, comme il n’a jamais donné non plus la moindre carte de visite à ses interlocuteurs. «S’il disparaissait demain, il n’y aurait aucune trace de son passage », note un proche du club, qui se demande à qui il a vraiment affaire. « Est-ce que je vous ai dit que je connaissais Nasser ? interroge Jihad Manai. Non, je ne l’ai jamais dit. Mais je serais très heureux de faire sa connaissance. Et lui aussi. Écoutez, je ne suis pas qatarien, je suis français. Je ne suis pas QSI mais pourquoi faudrait-il impérativement en être pour investir dans le sport ? Les fonds privés n’ont pas le droit ? Je préside cinq fonds privés, installés à Doha, et l’un d’entre eux va s’engager avec Narbonne.»…

Une rectification cependant. Ce monsieur n’est pas le patron de Qatar Investment Fund, comme indiqué en début de cet article. Il suffit d’aller sur ce site ( vide, et cela signalé depuis des semaines ici même), et chercher Jihad Manaï. Voici le résultat:

Capture d’écran 2015-12-09 à 08.49.04

(1)  Lien vers l’article de Frédéric Berneshttp://www.lequipe.fr/Rugby/Article/Narbonne-et-son-mysterieux-investisseur/61037

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint Just-Saint Pasteur

Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint J

        Lundi dernier, était-ce le matin ou l’après-midi, je ne sais plus. Pour quelles raisons me suis-je retrouvé devant l’entrée du passage de l’Ancre, je l’ignore. Et[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Moderniser la piscine municipale et son Palais des Arts des Sports et du Travail…

Narbonne ! Municipales2020 : Moderniser la piscine municipale et son Palais des Arts des Sports et d

    Il faut bien le reconnaître, le Palais des Arts des Sports et du Travail a toujours fait l'objet d'un rejet esthétique, culturel et politique de la part des élus de droite et de gauche [Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio