Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Un salon mal placé et une mauvaise « occase »!

IMG_1298

Stupeur en lisant cet article du Midi Libre, ce matin, à la terrasse d’un café situé juste en face des Barques de Cité. Le salon de la voiture d’occasion – voir mon billet précédent -, qui a envahi durant trois jours le centre-ville de Narbonne, aurait été « plébiscité » par les narbonnais… C’est un des quatre permanents de la délégation régionale du Centre National des Professions de l’Automobile, un nommé Anduze, qui l’affirme. On ne devait pas être dans la même ville, ni le même quartier… Et le journaliste qui a reproduit ce compte-rendu d’activités d’un monsieur qui a la charge des relations avec les collectivités dans son organisation professionnelle, non plus. Car des voitures en rangs serrés, il y en avait, certes, beaucoup de part et d’autre de la Robine, mais des visiteurs ou de simples flâneurs – une de mes lectrices prétend en effet éprouver du plaisir à baguenauder entre capots et calandres, la tête dans les étoiles… sans rire! –  au compteur, si je puis dire, ils étaient visiblement ailleurs. De la tôle et des drapeaux de marques automobiles, oui, mais point de présence humaine, ou si peu. À l’exception des vendeurs: une vingtaine, et des animateurs des stands publicitaires de la presse locale, qui n’animaient rien… D’ailleurs, l’Anduze en question fait lui même état d’une centaine – arrondie! – de véhicules vendus en trois jours pour 10 concessionnaires. Faites le calcul: 3 par concessionnaire, en moyenne! Un bide. Et nous et tant d’autres privés de bancs, sauf à se retrouver derrière le « cul » d’une « occase ». Vivement demain, quelqu’unes stationnent encore côté Barques. Et qu’elles retournent vite dans leur garage… À leur place!

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (7)

  • Avatar

    Guillaume Garanchon

    |

    Parceque l’ancienne mairie a fait MIEUX en termes de culture dans un lieu public aussi accessible que Nos Chères Barques ? Pas sûr… Bref, nous aurons compris, monsieur Santo, que vous n’aviez pas aimé. Et nous aurons compris que vous aimez donner de l’eau au moulin (en bois vermoulu) de J’aime Narbonne… C’était une animation. Commerciale certes, madame Singeot, mais somme toute une animation. Et le fait que cela ait été plébiscité vous agace. Et bien moi je me réjouis : cela à amener du monde dans le centre-ville de Narbonne. Les commerçants sont contents. Ça a permis à certains concessionnaires de faire des ventes, et de faire bouger l’économie pas spécialement florissante ces derniers temps… Ces concessionnaires sont contents. Vous aimez Narbonne mais pas les gens contents…

    Reply

    • Avatar

      Les Contre-Regards de Michel Santo

      |

      Guillaume Garanchon Contesteriez vous les chiffres de monsieur Anduze? Vous êtes-vous promené dans le centre de Narbonne, où j’habite? Avez-vous discuté avec quelques vendeurs? Du monde! Mais le dimanche matin les Barques de Cité et de Bourg sont noires de monde, avec le marché de plein air. Elles étaient pleines de carrosseries ce W.End, hélas et vide d’humanoïdes…

      Reply

  • Avatar

    Vialle Jean-Pierre

    |

    On peut toutefois se demander si ces 100 acheteurs ont acheté pour se faire plaisir, sans besoin, comme on achète une nouvelle chemise alors que les armoires sont pleines, ou s’ils auraient acheté dans une semaine, dans un mois….
    Et chose importante lors de ces salons, la rétractation du client est impossible….

    Reply

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    Cela dit, ce genre d’article pose la question des compensations publicitaire vu que Les Journaux du Midi étaient partenaires de ce salon… Le problème de fond c’est qu’un journal digne de ce nom ne devrait pas s’embringuer dans une organisation de ce type. Mais, à leur décharge, en ont-ils les moyens ?…

    Reply

  • Avatar

    Alphonse MARTINEZ

    |

    Rien de neuf sous le ciel Narbonnais, nous sommes toujours dans l’occasion . En tous cas comme d’habitude celle-là ils ne l’ont pas ratée !….

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

No thumbnail available

Deux heures loin du bruit et du désordre "mondain"…

Hier matin, longue marche de la passerelle entre Deux Villes jusqu’à l’écluse de Raonel. Deux heures d’efforts physiques et de quiétude morale. Ou plutôt de distance intellectuelle avec le bru[Lire la suite]
Salauds de riches, va !

Salauds de riches, va !

Notre-Dame de Paris. Et puis Zut, zut ! Encore plus salauds que je l'imaginais ces riches. Ils continuent leur mercantile et immorale pub en renonçant, après leurs dons, à leurs déductions fiscale[Lire la suite]
La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

Didier Mouly « la trouve saumâtre », cette avarie financière dans le projet d’aménagement du Grand Castelou : un site remarquable situé  dans un espace protégé en bordure du canal de[Lire la suite]
Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Tant de choses paraissaient dérisoires devant le spectacle effrayant de Notre Dame de Paris en feu, hier soir, jusqu'à tard dans la nuit ; une nuit sans fin de noires pensées et de gorges nouées. [Lire la suite]
À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

le 4 avril, l’hebdomadaire L’Obs publiait une tribune signée par Mame-Fatou Niang et Julien Suaudeau, intitulée « Banalisation du racisme à l’Assemblée nationale : ouvrons les yeux ». L’objet de l[Lire la suite]
Le nouvel ordre moral.

Le nouvel ordre moral.

Extrait du "Le nouvel ordre moral" par Christophe Carraud, qui signe, hélas !, le dernier numéro (le 47) de la Revue Conférence : "De même que la propagande va avec le repli (des années noire[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :