Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne: Une Biennale de l’Aquarelle 2014 à pinceaux tirés!

alvaro-casstagnet.1233473308.thumbnail

Dans ma petite ville, qui s’enorgueillit d’être grande,  cette semaine aura été marquée par l’ouverture de la Biennale de l’Aquarelle 2014, une ouverture malheureusement grippée par une dérisoire querelle entre protagonistes locaux du pinceau et de la peinture à l’eau.Sur le pré, à pinceaux tirés, madame Canet, aquarelliste et présidente de l’association Aud’Aquarelle, organisatrice, avec le magazine « l’Art de l’aquarelle » d’une très belle Biennale internationale, en face, monsieur Moulin aquarelliste lui aussi et « président » de fait l’Association Aquarelle onze, dont la présidente en titre est madame Capdeville , organisateur d’une manifestation parallèle (off) pour vanter le travail des seuls, ou presque, artistes narbonnais. Une manifestation d’autochtones pour des autochtones, non sans arrières pensées, certains se plaignant ouvertement qu’il n’y ait que trois artistes narbonnais exposés dans la sélection de la Biennale. Deux  associations, deux présidents, deux manifestations, donc deux vernissages, deux discours , des verres de « l’amitié » et quelques « gentillesses » bien peignées exposées par journaux interposés. En fond de tableau aussi, un paysage politique tout en fondu qu’un amateur éclairé ne pouvait pas repérer – Madame Canet était la co-listière de Jacques Bascou – et on aura une idée de l’ambiance amicale qui pouvait présider à ces deux journées inaugurales de l’Aquarelle. Jacques Mora, l’invité d’honneur du « off », loin de ces polémiques, le disait vendredi avec raison: « c’est très bien, c’est comme à Avignon, plus on est de fous plus on rit ». C’est vrai, mais je lui ferai juste remarquer qu’à Avignon le « off » n’est pas réservé qu’aux seuls avignonnais, que les pinceaux du  » in » et du « off » sont soigneusement rangés … et que rien n’est y improvisé! Bon, tout cela est à présent passé, oublions vite! Encore que ce matin, dans le Midi Libre, Marie-Claude Canet se défend de procès à son égard mal intentionnés et s’inquiète pour l’avenir de cette Biennale internationale, qui serait menacée … Décidément, on ne peut pas se voir en peinture dans ce petit milieu d’artistes narbonnais . Du travail pour Yves Penet, l’adjoint à la culture, pour la prochaine Biennale. Si elle se fait! Et il faut qu’elle se fasse car elle est d’une exceptionnelle  qualité. Un conseil tout de même, ne pas se laisser enfermer par et dans le microcosme narbonnais, prendre de la hauteur et s’ouvrir au monde, ne pas mélanger les genres et les niveaux … La politique culturelle d’une ville comme Narbonne ne peut pas se construire en fonction des seuls intérêts « symboliques » des seuls acteurs locaux.  Ah, n’oublions pas l’essentiel: un programme haut de gamme, riche et varié, dans des lieux prestigieux pour cette belle Biennale Internationale 2014, avec des artistes et des oeuvres que je ne cesse d’admirer.

Photo: Alvaro Castagnet, invité d’honneur de cette Biennale 2014. Un maître!

Mots-clefs : , , , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Raynal

    |

    Ils ne peuvent pas se voir en peinture….?

    Reply

  • Dengis

    |

    Quand vous êtes artiste à Narbonne,si vous n’êtes pas dans leur cercle des » petits copains », vous n’avez aucune chance d’exposer même si vous avez du talent….

    Reply

    • Dévêt

      |

      Hé, Mister Dengis, la Biennale « Off » a lancé un appel à candidatures en juillet, et il fallait postuler….et le jury, où ne figurait aucun des membres de Aquarelle onze a choisi les meilleurs et pas les petits copains. Tout le monde ne fait pas de même……

      Reply

  • boucomont

    |

    je n’ai malheureusement pas été informé de la biennale malgré ma visite de 2012 en laissant mes coordonnées… et je modifie mon programme pour y venir samedi am et dimanche tant j’avais été enthousiasmé. Ce n’est pas pour que des luttes intestines ridicules et des esprits de clocher pitoyables apparemment mettent en danger cette initiative. A 2016

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Philippe Jaenada présentait son roman "La Serpe" à Port-Leucate, cet été. Je l'ai lu…

Philippe Jaenada présentait son roman "La Serpe" à Port-Leucate, cet été. Je l'ai lu…

Cette année, Michel Py m'a gentiment adressé (comme il le fait régulièrement à chaque rentrée littéraire) le dernier roman de Philippe Jaenada, "La Serpe"  (éditions Julliard), présenté en avant-prem[Lire la suite]
Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite pensé à une charmante  allégorie de [Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]