Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Une tentative d’attentat aux Halles de Narbonne!

photo

Denis Carrière est un dangereux activiste. Ses cibles? Stratégiques: des scènes de la vie courante, notamment dans les emblématiques Halles de Narbonne. Ses armes? Redoutables: un carnet et des feutres. Son but? Satanique: saisir l’âme si singulière de cette belle cathédrale profane. Ce qu’il fait, pacifiquement, depuis plusieurs années! Et sans que jamais personne ne lui ait  fait la moindre remarque, jusqu’à ce fatidique vendredi 8 janvier où deux individus, un agent de sécurité et un employé municipal, lui ont demandé s’il possédait une autorisation du “Château” pour oser dessiner ainsi, librement. Ce que notre artiste local a très mal pris, on peut le comprendre, suscitant ainsi chez l’un de ses deux censeurs le désir de convoquer, illico, par la voie téléphonique, sur la scène de crime, une brigade municipale. L’animateur des Halles, au repos, s’y précipitant lui aussi pour offrir ses services, improvisés, de “médiateur” accrédité auprès des commerçants du lieu. Ne manquaient à l’appel qu’un détachement de la police scientifique et d’une psychologue assermentée pour vivre en direct un épisode des “Experts”. Je sais bien que nous sommes en guerre, le Président nous le dit tous les jours, et sous le régime de l’État d’urgence, son premier ministre nous le rappelle tous les matins, mais quand même! depuis quand des feutres de couleur et un carnet à dessin troubleraient-ils l’ordre public et des esprits coincés au point de menacer notre sécurité, dans les Halles? Faudra-t-il, désormais, quand je sortirai mon bloc-notes et mon stylo, pour y écrire une anecdote vécue ou rapporter une conversation entendue autour d’un “tonneau”, adresser une demande officielle, format A4 – et à qui au fait?  Un tel manque de discernement, de la part de nos deux  zélés gardiens des Halles, le lendemain du premier anniversaire des attentats de Charlie Hebdo, qui plus est, frise, sinon la provocation intellectuelle délibérée, à tout le moins celle engendrée par une profonde bêtise. Ce que Denis Carrière, qui m’a fait parvenir ce dessin, exprime parfaitement bien, à sa manière…

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (6)

  • Avatar

    Bernard-Mery de Vargas

    |

    Souvent, malheureusement, il y a moins de culture chez certains dépositaires de minimes autorités que dans un yoghurt!

    Reply

  • Avatar

    Mireille Rudelle

    |

    Denis Carrière, donne sens à notre quotidien, un artiste que j’aime !

    Reply

  • Avatar

    Jean-Pierre Vialle

    |

    Je pense qu’il faut très vite envisager d’interdire également les photos, notamment des touristes….Qui sait? Parmi ces photographes il y a aussi peut être des artistes…Les Halles ne sont faites pour l’épanouissement culturel…qu’on se le dise ! Les seules images tolérée sont marquées du signe €… On peut les reconnaître facilement

    Reply

  • Avatar

    Alphonse Martinez

    |

    Quel est le crétin qui a donné les ordres ??? Il nous faut un nom Michel ,les Narbonnais ne peuvent s’associer de prés ou de loin à une telle andouille .

    Reply

  • Avatar

    gilles durafour

    |

    Je suis certain que ces 2 protecteur sans peur et sans remord,passe a côté des endroit ou c’est sur,ils devrait y avoir des explosifs!!,ils devrait mettre tout les oeuf au arrêt et les obliger a ouvrir leur contenue!!,je suis certain qu’ils vont gagné un très grosse promotion et la médaille du courage et la légion d’honneur!,aller courageux protecteur des halles!,au boulot!!,ça va être tout bon pour vous

    Reply

  • Avatar

    Serge Niémetz

    |

    La justification invoquée est que “toutes les activités” dans les Halles doivent être autorisées au préalable. Donc, avant de vous y rendre, demandez en 3 exemplaires votre autorisation d’acheter, marcher, respirer… Qui peut contester qu’il s’agit là d'”activités” ? Ensuite, quand vous y êtes, bon citoyen, présentez votre autorisation aux agents de sécurité et invitez-les à s’assurer que tous les gens qui sont là ont la leur.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :