Contre-Regards

par Michel SANTO

Chroniques de Narbonne : le retour de la voiture en centre ville ?

ob_ae7825_les-voitures-ont-fait-leur-retour-le-l

Eh bien voilà nous y sommes ! Devant cette maladie politique bien française qui affecte notre classe politique. Qu’elle soit de l’Etat ou de nos collectivités. De Paris ou de Narbonne … Prenez la place du Forum, par exemple . Elle avait retrouvé une certaine beauté. Plus de voitures garées anarchiquement. Changement d’équipe municipale, et les revoilà !  Les voitures . Pourquoi? pour satisfaire la demande d’un commerçant. Qui la veut piétonne, mais veut voir aussi les voitures tourner autour . Comme dans un manège ! Autant dire que je ne mettrai plus les pieds aux terrasses des cafés . Qui la font vivre, pourtant … Pareil pour les Barques de Cité et de Bourg pour lesquelles je crains le pire. Heureusement que des commerçants lucides s’en émeuvent , et le font savoir. Quant au résident de centre ville que je suis, en alerte , il saura le moment venu aller plus loin, s’il le faut … Pour l’heure, ne faisons pas de procès d’intention . Et parions sur le bon sens et la défense d’un centre ville résolument moderne . Un centre historique où l’on vient pour se promener, visiter , consommer … et non pour rouler sur quatre roues , bader les terrasses et les passants, et y empuantir l’atmosphère … Un centre ville première destination touristique urbaine de Narbonne et de ses environs !

Chroniques de Narbonne : le retour de la voiture en centre ville ?

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (5)

  • Zanoni

    |

    Quel retour en arrière avec cette municipalité !

    Reply

  • Borsnak Philippe

    |

    Monsieur Santo, permettez moi de vous répondre !
    Vous avez raison : donner une certaine beauté à cette place permet d’oublier un peu la laideur puante des parkings et oublier cette pollution visuelle et olfactive qui nous entoure. Bref, vous vous autoproclamez défenseur du charme rupestre contre les vilains consommateurs que nous sommes. Vous voulez faire de Narbonne un beau village touristique et pouvoir parcourir les rues en contemplant le patrimoine que nos ancêtres nous ont légué. Quel magnifique poème ! Vous parlez de modernité et d’esprit d’ouverture ? Alors soyez ouvert :
    Narbonne capitale du café ? Quel non-respect pour ceux qui depuis 16 ans se battent pour faire vivre ce quartier ! Depuis l’ouverture de ma boutique, j’ai permis à une vingtaine de personnes de trouver du travail et les 1000 nouveaux clients annuel que je draine depuis 1997 ont participer à l’ouverture de ces restaurants et cafés. Lorsque je me suis implanté sur cette place sachez qu’il n’y avait que le restaurant l’ASIA et la boulangerie Chulio. Depuis il y a eu l’ouverture d’une agence immobilière, une société de crédit, une sandwicherie et un restaurant, un salon de coiffure et l’implantation d’un cabinet d’avocat. Bouh les vilains pollueurs que voilà ! Vous me parler de bon sens ? Un sens unique ? Celui qui veut que l’on visite le centre-ville et que l’on consomme du café pour le bien de l’économie locale ?
    Parlons-en de l’économie : Vous qui êtes un homme moderne, vous devais certainement être au courant que les consommateurs ont changé leurs habitudes de consommation. Aujourd’hui on commande assis dans son fauteuil et on se fait livrer devant la porte en 2 clics de souris. Une concurrence acharné avec laquelle il faut se battre quotidiennement. Et pour vous rassurer, les restaurants et café ont de beaux jours devant eux. Vous devriez pousser les clients à commander sur internet : Une aubaine pour vous ! Ils ne pollueront plus vos 5 sens avec leurs voitures… Il est vrai qu’il est intelligent de rajouter des « barrières » en période de récession économique c’est l’art de mettre un frein à une tortue. Belle philosophie Mr Santo…
    Narbonne ville musée ? Les romains doivent se retourner dans leurs tombes… Place du Forum : Savez-vous ce que veut dire Forum : « Le forum était pour les Romains la place publique où les citoyens se réunissaient pour marchander, traiter d’affaires politiques ou économiques. C’était un lieu de rencontre qui facilitait la vie sociale où l’on pouvait trouver toutes sortes de personnes : des marchands en passant par les usuriers; les vendeurs d’esclaves et les hommes venus marchander pour réclamer quelques intérêts par la suite, etc » (source Wikipédia) Bref un lieu de passage, ou le bruit et les odeurs sont une nécessité économique. Certainement une maladie bien Romaine…
    Alors voilà Mr Santo, vos mots me font mal car ils stigmatisent les entrepreneurs et les commerçants, votre modernité de joyeux retraité ne voit pas plus loin que le bout de votre nez. Vous pensez que vos points de vus aides vos lecteurs dans la vie de tous les jours ? Vous pensez que derrière votre écran vous rendez nos jours meilleurs ? Vous n’êtes qu’un huissier qui n’est là que pour dresser des constats en mettant en avant vos regrets et vos points de vus poussiéreux. Contre regard ? Encore faut-il ne pas être aveugle…

    Reply

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    Monsieur Borsnak ! " Huissier, aveugle, joyeux retraité qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez, stigmatisation des entrepreneurs et commerçants … points de vue poussiéreux "
    Bigre ! vous n’y allez pas de main-morte…Pourquoi pas génocideur, aussi ! Vraiment rien dans mon billet, qui se veut ironique tout en pointant un vrai problème, ne mérite , me semble-t-il de tels qualificatifs. Mais bon, laissons de côté ces propos trop exagérés pour être commentés. Et revenons à l’essentiel , l’essentiel étant ce qui sous tend votre position : à savoir que la survie des commerçants de centre-ville, à Narbonne ou ailleurs, dépendrait de la libre circulation et du libre stationnement des véhicules automobiles … Ce qui évidemment est absurde ! Parce que largement démontré par toutes les études faites en ce sens depuis déjà fort longtemps ( je ne vais pas vous en faire la liste ici …) et par les très nombreuses piétonnisations réalisées un peu partout en France. Et j’ai beau chercher , je ne vois pas de caractéristiques spécifiquement narbonnaises qui pourraient infirmer ces constats dans l’absence. Croyez vous vraiment que les acheteurs sur Internet ou ceux qui habitent en dehors du centre-ville et qui vont dans les grandes surfaces , sont prêts à prendre leurs véhicules pour venir acheter leurs pains ou acheter vos services , place du Forum s’ils pouvaient s’y garer ou y rouler autour avec leurs véhicules – alors qu’ils peuvent le faire aujourd’hui pourtant, se garer j’entends, en faisant une centaine de mètres à pied. Que je sache, le matériel, les produits et les services que vous vendez ne nécessitent pas que des voitures circulent sous votre vitrine ou y stationnent … Plutôt que de mener ce genre de combat , permettez moi de vous le dire sans aucune animosité , perdu d’avance et à contre courant de l’évolution de l’usage contemporain des centres-villes, battez vous pour leur densification . C’est à dire investir dans la rénovation et la modernisation d’un habitat souvent délaissé et abandonné à des populations socialement et financièrement marginalisées. Ce qui suppose une politique dynamique de " préemption " et des chantiers, comme sur Bourg, de réinstallation d’habitats. Ainsi et ainsi seulement, vous pouvez espérer, par du " pouvoir d’achat " résidentiel apporté par ce type d’investissements ciblés sur des ménages à potentiel, une relance et un développement du commerce et des services en centre ville…
    On est bien loin de la voiture, n’est ce pas, très loin, parce qu’elle est un leurre agité par ceux qui ne voient pas plus loin que le bout de leurs magasins, comme source exclusive de leurs difficultés … L’aveuglement n’est pas de mon côté, je vous le dis en toute sincérité . Je respecte votre métier, croyez le, et plus que vous ne le pensez … Puis je vous demander aussi de respecter mon point de vue qui, je dois ici le préciser, est partagé par d’autres commerçants du centre-ville … Bien à vous !

    Reply

  • Borsnak Philippe

    |

    Pour information, je vends des services, du petit consommable, des ordinateurs portables mais 80% de mon chiffre d’affaire (650000€ en 2013) est généré par la vente d’ordinateurs fixes avec un poids moyen de 20kg mais aussi des serveurs (30kg) et certaines imprimantes professionnelles qui dépassent les 100kg.
    En moyenne j’ai 10 ordinateurs qui rentrent en réparation par jours et 10 qui sortent. Avec un service de livraison qui charge et décharge du matériel 3 à 5 fois par jours…
    Alors je vous excuse de ne pas connaitre mon magasin car beaucoup pensent que je vends des calculatrices ou des tapis de souris ! Même les personnes qui ont bloqué l’accès à ma boutique n’étaient pas au courant du volume de mes ventes et du fait que 5 personnes travaillent à plein temps du lundi au samedi…
    Veuillez m’excuser tout de même pour mon coup de sang et des mots que j’ai pu employés, je vous invite d’ailleurs à venir me voir in-situ afin de mieux vous rendre compte de mes problèmes. Problèmes qui sont malheureusement partagés avec la majorité des TPE au niveau national…

    Reply

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    Je comprend votre coup de sang , et ne vous en tiens pas rigueur. Croyez le !

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Plan "Action Coeur de Ville " : Y'a plus personne à filmer !

Plan "Action Coeur de Ville " : Y'a plus personne à filmer !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : "Plan "Action Coeur de Ville " : À Narbonne, Malquier est prêt !"         Vous pouvez agrandir l'image en cliqua[Lire la suite]
Un plan "Action coeur de ville" pour les villes moyennes... et donc pour Narbonne !

Un plan "Action coeur de ville" pour les villes moyennes... et donc pour Narbonne !

        À Narbonne, comme dans une trentaine de villes moyennes (dont Béziers, Carcassonne, Perpignan etc.), plus d’un quart des jeunes ne sont pas insérés (contre 14[Lire la suite]
Si la terre était ronde, il n’y aurait pas de vacances. L’homme ne pourrait plus se reposer.… (A.Vialatte)

Si la terre était ronde, il n’y aurait pas de vacances. L’homme ne pourrait plus se reposer.… (A.Via

        "Il ne faut jamais mettre un homme, sans un entraîne­ment progressif, en face d’une situation qui l’oblige soudainement à réfléchir à plusieurs choses. Le san[Lire la suite]