Contre-Regards

par Michel SANTO

Didier Codorniou passe du soutien à LaREM, dans l’Aude, à celui du PS, en Haute Garonne !?

 

Dimanche, les électeurs iront aux urnes pour une législative partielle dans la 8ème circonscription de Haute-Garonne. L’élection du député socialiste Joël Aviragnet ayant été invalidée par le Conseil constitutionnel le 18 décembre, « du fait de plusieurs irrégularités », notamment parce qu’une commune « n’avait pas transmis la liste d’émargement à la préfecture » (!?). Il avait battu, de 91 voix seulement, au second tour, le candidat de La République En Marche, Michel Montsarrat, restaurateur, carcassonnais d’origine et ancien demi d’ouverture de l’équipe de rugby de l’AS Béziers. Alors qu’au premier tour, Michel Montsarrat était pourtant arrivé largement en tête recueillant 33,4% des suffrages contre 17,78% seulement au candidat socialiste (soyez patient, Didier Codorniou va très vite entrer dans le jeu !)Précisons d’abord que cette élection est doublement importante pour le PS et la Présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, socialiste elle aussi. En effet, outre que cette circonscription fut la seule gagnée par le PS dans cette région, madame Delga en était la députée quand le cumul des mandats était encore permis. Et l’on comprend aisément qu’elle veuille mettre toutes ses forces dans la mêlée et battre le rappel de ses « amis » élus : maires, conseillers départementaux et régionaux…, une cohorte de notables réunis pour la circonstance dans un comité de soutien au député invalidé. Une équipe au carré dans laquelle (nous y voilà)  figure (à ma grande surprise), en bonne place, Didier Codorniou, du Parti Radical fusionné (c’est à dire de gauche et de droite), maire de Gruissan, Vice-président du Grand Narbonne et premier Vice-président du Conseil Régional Occitanie/ Pyrénées – Méditerranée.

Je le confesse, j’ai d’abord cru, à la lecture de ce papier, à une de ces entourloupes politiciennes habituelles dans ce genre de situation et dans ce que l’on a coutume d’appeler désormais : « l’ancien temps politique ».  Mais non ! Vérification faite, il en est bien, du comité de soutien au candidat PS, notre Radical audois. Comme quoi, il suffit de franchir une frontière départementale pour passer d’une campagne active en faveur des candidats de LaREM, hier, et contribuer ainsi à la défaite des trois représentants du PS dans l’Aude, pour faire aujourd’hui celle d’un opposant très déterminé à la politique de l’actuelle majorité macronienne et de son gouvernement. Un candidat PS dont madame Delga dit (et Didier Codorniou, de fait, avec) qu’il « inspire confiance et qu’il saura défendre le territoire face aux politiques inégalitaires et injustes du gouvernement pour les gens modestes et les territoires ruraux. » Boum !

Face à cette équation politicienne d’une beauté quasi surréaliste, je peinais à essayer de comprendre la cohérence politique de ce parti pris de Didier Codorniou,  jusqu’à finalement convenir que la faiblesse de mon entendement m’empêchait d’en saisir la savante complexité. Je quittais donc les abstractions de la « science politique » pour me rabattre sur une forme d’existensialisme radical et me résigner à cette triviale vérité que, pour  un membre influent du nouveau Parti Radical-en-même-temps-de-droite-et-de-gauche, combattre le Ps dans le département de l’Aude pour le plus grand profit de la LaREM était le gage de son soutien futur dans celui de la Haute Garonne, au détriment du parti du Président Macron… Comme disait l’autre : tout changer pour que rien ne change…

   

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • loubet jacques

    |

    c’est encore une preuve supplémentaire que la « démocratie représentative » est le plus grand leurre existant dans notre société! les élus ne représentent qu’eux c’est à dire pas grand chose ; vous devez savoir que les exemples historiques de cette pseudo représentation du peuple sont nombreux!
    j’ajoute que ( et vous n’etes pas naif à ce point ) le PS a effectué son aggiornamento en catimini ( leur bad godesberg) depuis 1983 ; ils ne sont plus de gauche ;
    les résultats électoraux le demontrent et le demontreront encore plus ( notamment par une abstention massive)

    Reply

  • POLGE

    |

    Et i c’était simplement de l’inconséquence ?……..Guère plus reluisant d’ailleurs que de sournois calculs , mais toute aussi présente dans les actions des hommes politiques , depuis bien longtemps , et pour sans doute quelques milliers de siècles ?

    Reply

  • baleine_rieuse

    |

    Un poète local a dit « Il n’y a pas de bon vent, ni de bonnes gens à Narbonne » ….

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Alain Perea se tire une balle dans le pied !

Alain Perea se tire une balle dans le pied !

  Narbonne, vendredi 23h 30   Depuis ce matin, Alain Perea se fait tirer comme un lapin sur les réseaux sociaux. À ses trousses, des milliers de "fusils" venus des quatre coins du[Lire la suite]
Vu d'Aude, monsieur Mélenchon, vous m'êtes apparu comme un homme sans principes et sans valeurs…

Vu d'Aude, monsieur Mélenchon, vous m'êtes apparu comme un homme sans principes et sans valeurs…

        Vu d'Aude, encore traumatisée par les catastrophiques évènements subis au début de cette semaine – une Aude, en certains de ses endroits, dévastée, où des famille[Lire la suite]
Dans l'Aude, le tragique et la douleur ont fait brutalement irruption…

Dans l'Aude, le tragique et la douleur ont fait brutalement irruption…

      Narbonne, le 16 octobre à 13 heures Depuis hier soir, ne me quitte plus ce sentiment du dérisoire et de l'insignifiance  de la "vie" politique telle que la rapportent [Lire la suite]
La branlée du RCNM à Valence fera-t-elle réfléchir les "Socios" et les "autres"…

La branlée du RCNM à Valence fera-t-elle réfléchir les "Socios" et les "autres"…

          "Sucette", le gourou des Socios du RCNM, a beau s'en "beurrer les noisettes", sortir la lame et pointer son équipe en lui retirant son aide financière, [Lire la suite]
Une prison à Perpignan, mais pas à Narbonne, ni à Lézignan...

Une prison à Perpignan, mais pas à Narbonne, ni à Lézignan...

        Fin de l'enfumage médiatico-politique sur l'édification d'une prison dans le Narbonnais d'abord, puis le Lézignanais ensuite. L'État vient de s'engager en eff[Lire la suite]
François Hollande se déplace dans l'Aude sous de tristes auspices…

François Hollande se déplace dans l'Aude sous de tristes auspices…

François Hollande poursuit sa "tournée des popotes" dans les supermarchés et les grands magasins culturels. Parfois des librairies. Il y vend et signe ses "mémoires" quinquennales : "les leçons du po[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :