Articles marqués avec ‘Didier Codorniou’

Didier Codorniou rejoint Carole Delga dans son combat contre LFI et son populisme d’extrême gauche…

       

La présidente de la Région Occitanie a refusé de se soumettre à l’accord de dupes imposé par Mélenchon à ce qui reste de « frondeurs » dans son ex-parti – inutile à ce stade de se voiler la face. Son premier vice-président, PRG, Didier Codorniou la suit, qui diffuse sur les réseaux sociaux son appel à combattre cette capitulation historique devant un populisme d’extrême gauche aux accents autoritaires et mensongers. Et dans mon département, l’Aude, celui aussi de Codorniou, les choses, en surface au moins, sont claires – enfin ! façon de parler. Une seule circonscription a été octroyée par Mélenchon au PS ; et c’est la conseillère régionale Sophie Courrière Calmon, au profil pourtant droitier et macroniste, qui, de fait, a été adoubée par LFI avec l’incandescent soutien de sa fédération qui, autrefois, c’est-à-dire hier, soutenait hardiment Manuel Valls. Comme me le disait un proche conseiller de Carole Delga , au détour d’un commentaire sur Facebook : « ça sent le sapin ! »

       

Que prépare Carole Delga en Occitanie pour les élections législatives 2022 ?

       

« Ce n’est un secret pour personne : Carole Delga veut prendre la direction du PS après la présidentielle et les législatives qui suivront. Prendre est d’ailleurs un bien grand mot tant la séquence électorale à venir devrait être la pire jamais subie par ce parti depuis sa naissance à Épinay-sur-Seine. Disons alors cueillir ce qu’il en restera. Il lui faut donc, après avoir conservé la Région, sans LFI et EELV, en 2021, doper son image dans sa stratégie de prise de contrôle de la direction du PS en présentant aux militants et cadres du parti un bon bilan électoral à la présidentielle et aux législatives. »

Le Massif de la Clape et le plan d’eau des Ayguades absurdement et laidement griffés…

   

@michelsanto

     

Dernier et magnifique « geste » économico-touristique et environnemental, à la veille d’élections cantonales et régionales, dont les promoteurs privés et publics peuvent être très fiers. Une griffe d’acier, il y en aura d’autres du même genre, qui honore l’austère beauté du massif de la Clape et donne enfin à la station de Gruissan tout entière la signature artistique qui jusqu’ici lui manquait… Merci !

Pourquoi Didier Mouly devrait être élu à la présidence du Grand Narbonne…

 

Le 26 juin, un peu avant le deuxième tour des municipales de Narbonne, je concluais ainsi le court billet que je lui avais alors consacré :  » […] sur la base des chiffres obtenus par les différents concurrents lors du premier tour et à taux d’abstention inchangé, ou un peu plus faible, la liste conduite par le maire sortant devrait être reconduite dimanche soir. Dans un billet précédent, je notais que, dans ce cas, et compte tenu des résultats enregistrés dans les autres communes, la candidature de Didier Mouly à la présidence du Grand Narbonne (GN), clairement exprimée, contrairement à d’autres déjà élus qui discrètement font campagne, était « jouable ». Un bon score dimanche, la rendrait, cette présidence du GN, gagnable ! […] « . Comme prévu, la liste conduite par Didier Mouly a donc remporté ce deuxième tour et le premier conseil municipal de cette nouvelle mandature l’a élu maire. De plus, dans ce deuxième temps de cette séquence électorale qu’est l’installation du nouveau  conseil communautaire de l’Agglo, la présidence du Grand Narbonne, qui se jouera le 15 Juillet, est désormais à la portée de sa main, gagnable donc. Certes Didier Codorniou et Edouard Rocher, tous deux PRG, et leurs proches, ont tout fait pour rompre le bloc majoritaire d’élus communautaires qui, à ce jour, sont prêts à jouer la carte du maire de Narbonne. Mais force est de constater que la partie est désormais perdue pour le maire de Gruissan. Car, bien qu’il ne l’ait jamais publiquement exprimé, tel était bien son désir de prendre la tête de l’exécutif de l’Agglo. Dans cette «  bataille de l’ombre » on retiendra que c’est précisément dans le Ginestacois que la bascule en faveur de Didier Mouly s’est faite. De nombreux maires de l’ancienne majorité communautaire de Jacques Bascou, en effet, n’ont pas suivi Didier Codorniou dans sa conquête de l’Agglo et sa stratégie d’affrontement politique avec le maire de Narbonne. Réalistes, et conscients du rapport réel des forces en présence – même sans leurs voix, D.Mouly aurait probablement gagné cette présidence – ils ont choisi, toutes tendances politiques confondues, le compromis autour d’un pacte de bonne gouvernance et d’une transition politique apaisée. Un choix qu’incarne, notamment, Guillaume Héras, le jeune maire de Saint Marcel, à qui devrait revenir la première vice-présidence du Grand Narbonne. Une première vice-présidence anciennement exercée, faut-il le rappeler, par Didier Codorniou qui, dans ce scenario perdrait tout, si je puis dire. On ne manquera pas de noter aussi le rôle décisif joué par Henri Martin, le maire de Port la Nouvelle, dans la mobilisation  des conseillers communautaires des Corbières Maritimes en faveur de Didier Mouly, mais « pas que » ! Dans ce contexte, la seule question qui se pose aujourd’hui, est celle de savoir si Didier Codorniou ira jusqu’au bout de son dessein, et ce jusqu’à vouloir compter « ses voix » le 15 juillet prochain ? Ce qui serait, me semble-t-il, un très mauvais calcul politique. L’intérêt et la sagesse devraient l’en dissuader. Quels bénéfices tirerait-il en effet d’une défaite programmée à quelques mois d’élections régionales où il entend rester encore le premier vice-président de madame Delga ? Je risque donc l’hypothèse que, le 15 juillet prochain, ne devrait être présentée au conseil communautaire qu’une seule candidature, disons sérieuse, à sa présidence, celle de Didier Mouly. Idem pour la première vice-présidence et pour Guillaume Héras, etc… Une « procédure » de fait involontairement idéale pour des élus qui, très majoritairement, veulent tirer un trait définitif sur la mandature précédente et ses conflits permanents. 

Articles récents

  • Les Halles de Narbonne : « Plus beau marché de France ! »
                Je.6.2022 Les Halles sont à Narbonne ce que l’andouille est à Vire et la bêtise à Cambrai : sa carte d’identité hexagonale. Et l’été, nous […]
    Aucun commentaire
  • Parfois un cyprès pousse en toi…
      Me.29.6.2022   9h30, devant la petite porte de l’ancienne entrée du cimetière de l’Ouest, cet admirable cyprès qui toujours plus haut par delà tout oubli s’élance et s’étire jusqu’au […]
    Aucun commentaire
  • Un dimanche pas comme les autres…
    Di.26.6.2022 Quand je suis entré dans sa chambre, je l’ai trouvée assise sur son fauteuil lisant un de ces ouvrages à la reliure cartonnée d’une collection destinée aux enfants : « Le petit lion […]
    3 commentaires
  • Les Français au divan !…
          Ve.24.6.2022 Dans mon département, l’Aude, ses habitants se sont réveillés un lundi matin avec trois députés RN. Et depuis, comme partout ailleurs dans ce pays, sonne un même […]
    2 commentaires
  • Le jour du solstice d’été fut sans lumière…
        Entre le grau des Ayguades et la plage des Chalets, la mer grondait, l’air était poisseux et les nuages bas, noirs, bouchaient l’horizon et couvraient la Clape. Tout était gris. L’écume […]
    2 commentaires