Contre-Regards

par Michel SANTO

Du mauvais usage de Marine le Pen, et du très bon avec Richard Ford…

«Il est pas que je me sens chez moi ici - je ne me sens pas à sa place»: Richard Ford dans la maison qu'il loue chaque automne à Clifden, en Irlande. Photo: Karen Robinson pour l'observateur

Photo: Karen Robinson pour l’Observateur

Ce n’est qu’un “échauffement”, mais, le lendemain des résultats des élections régionales de décembre, le phénomène risque de prendre de l’ampleur. Surtout si l’extrême droite lepeniste gagne une ou deux régions: le Nord Pas de Calais et PACA, ou les perd d’extrême justesse du fait d’un retrait des listes du PS au deuxième tour. À coup sûr, jusqu’en 2017, Marine le Pen et le FN seront placés, par l’ensemble de la “classe journalistique” et “culturelle” et la gauche politique, au centre du débat politique national sur les seuls thèmes de la lutte anti-raciste, notamment, et avec elle, dans le même camp du “mal”, la droite dite de gouvernement présentée comme son alliée “objective”, pour reprendre une rhétorique utilisée jadis par le PCF et l’extrême gauche afin d’expédier leurs adversaires politiques dans “l’enfer” du discrédit moral. Quitte à miser sur Alain Juppé et Bayrou pour relayer l’offensive dans leur propre camp… le pari est simple: la présidentielle se gagnera à “droite”: politique migratoire, pénale, le rapport à la Nation, et donc à l’Europe etc… En conséquence, pour le président sortant et ses alliés, il leur faut, pour être présent au second tour, neutraliser le bilan économique et social de François Hollande et circonscrire le “débat” aux valeurs, pour n’avoir que Marine le Pen au second tour, convaincus qu’Alain Juppé perdra la primaire des “Républicains” et qu’un Sarkozy vainqueur, enverrait Bayrou dans ses “jambes”. Un pari à très haut risque, évidemment… En attendant, comme le fait très justement remarquer Maxime Tandonnet, fleurissent: “Les « unes » racoleuses et sondages biaisés, jusqu’à la nausée, d’une partie de la presse et des médias. La France dite «d’en haut», est entrée dans un ballet d’hypocrisie sans  précédent. Elle fait semblant de diaboliser le parti créé par Jean-Marie Le Pen, tout en lui vouant un culte étrange, une sublimation des plus ambigües.”  Des “Unes” que je vois (comment faire autrement?), et que je zappeAh! ce soir France-Nouvelle Zélande à la télé. C’est tout.  Et puis, j’irai me coucher avec le dernier Richard Ford, ce “tendre vieux grognon”…

Photo: cliquer sur la photo pour l’agrandir…

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas Sainte Cluque

Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas

  Narbonne. Hôtel de ville.  Bertrand Malquier accuse Nicolas Sainte Cluque de plagiat, le second prétendant le contraire. Le sujet de la polémique étant « l’aménagement des berges de la Ro[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

  Narbonne. Hôtel de ville.  Nous n’aurons jamais vu autant de « transferts » politiques croisés que dans cette dernière « campagne » des municipales. Impossible ici d’en dresser la liste c[Lire la suite]
Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :