Contre-Regards

par Michel SANTO

Elles ont ” bonne mine ” encore, ce matin, nos belles plumes !

 

 

 

 

 

images-copie-5.jpeg

 

 

Caroline Fourest, chez Marc Voichet , l’autre matin ! Je résume : ” le tireur fou de la Société Générale, BFM et Libération est le résultat d’une incitation à la haine libérée en paroles: racisme, xénophobie, anti-immigration. La responsabilité principale ? la droite républicaine qui tient des propos à la droite du FN “. Toujours aussi nuancée la dame ! . Il fallait entendre évidemment, ce qui fut fait après que le Procureur de la République de Paris ait précisé que l’individu en question était ” de type européen “, qu’il s’agissait d’un militant d’extrême droite,  qu’il s’attaquait à une forteresse de l’anti racisme … engagée, de surcroît, dans une contre offensive générale pour défendre une République menacée par le danger  fasciste…. Las ! Plantage total, comme dans l’affaire Mehra… De type oriental et venant de l’ultra gauche, le tireur fou serait probablement très, très déséquilibré , pour ne pas dire complètement barjot !  Et les médias, les journalistes qui se plaignent que l’on ne prennent plus leurs paroles au sérieux… Qu’ils se regardent donc dans la glace, une bonne fois pour toutes ! Et qu’ils cessent de se poser en héros, résistants, combattants… du Bien, du Beau et de la Vérité. Ils ont « bonne mine », ce matin encore, nos justiciers de la plume…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Pierre Pélissier

    |

    “Une certaine partie de la droite républicaine, tient des propos que ne renierai pas le FN” … Voilà ce que Caroline Fourest aurait pu dire, qui est là un simple constat, au lieu de ” la droite républicaine qui tient des propos â la droite du FN” … Exagération, donc mais qui ne va pas jusqu’au contre sens loin de là.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandises, le mê[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint Just-Saint Pasteur

Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint J

        Lundi dernier, était-ce le matin ou l’après-midi, je ne sais plus. Pour quelles raisons me suis-je retrouvé devant l’entrée du passage de l’Ancre, je l’ignore. Et[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :