Contre-Regards

par Michel SANTO

Fillon fait du Buisson !

 

 

 

images-copie-11.jpeg

Scandaleux, abject… Depuis sa déclaration qu’entre le FN ou le PS, il choisirait “le moins sectaire” et que ce n’était pas toujours les candidats du second, Fillon est cloué au pilori par  les médias et l’ ensemble de la gauche, ainsi que par ses propres ” amis ” , de  Copé à Juppé en passant par le Maire et NK Morizet . Ça fait beaucoup, beaucoup de monde ! Lui qui passait pour un faux timide et un vrai mollasson , le voilà propulsé au sommet du hit parade des ” fourriers du fascisme “, selon la stupide et grossière rengaine intéressée de Désir et consorts. En réalité, ce que pointe cette sortie –  venant de celui qui n’a cessé d’imputer la défaite de Sarkozy à la ligne Buisson, le retournement est aussi spectaculaire qu’inattendu – , c’est une montée inéluctable du FN  due en grande partie à une politique gouvernementale erratique et au refus des partis ” républicains de droite ”  d’entendre, à défaut de combler,  le désir d’ordre, de justice, de rigueur de citoyens excédés par le procès qu’il leur est quotidiennement fait, par la classe médiatique et la gauche, d’être d’affreux petits blancs ringards, analphabètes, ridicules et dangereux. Une manoeuvre classiquement mitterandienne et bien peu morale, qui consiste à paralyser toute alternance de droite dans les filets idéologiques d’un centrisme mou, notamment par des procès en culpabilisation sur des thèmes comme la sécurité, l’immigration et certains choix de société… Ce que Fillon commence à comprendre, peut-être, c’est que ce peuple déboussolé , qui jadis votait pour un parti populaire , le sien, n’en peut plus d’être à ce point méprisé et qu’il dérive assurément vers celui d’un FN ” Marinisé ” … Peut-être se dit-il aussi qu’en faisant du Sarkozy , en moins agité et plus structuré, il pourrait, à ce même peuple lui offrir enfin une issue honorable, sans sur l’essentiel céder. Et, par cette reconnaissance indirecte de maître Nicolas , cerise sur le gâteau, l’envelopper pour mieux étouffer dans l’oeuf sa tentative réelle ou supposée de repartir dans la prochaine course à l’Elysée…  Ironie de la circonstance, ce sont les Copé et autres sarkozistes patentés qui lancent la chasse au nouveau Fillon ” buissonisé “… Au feux ! crient Estrosi et Ciotti, fillonistes assumés, mais qui n’en pensent pas moins; feu sur Fillon, sonne hypocritement Copé , qui trouve là l’occasion de le dégommer ! Tout se passe, dans ce champ de bataille interne, comme si la droite ne pensait qu’aux présidentielles et faisait l’impasse sur les prochaines municipales en laissant ses candidats se dépatouiller seuls sur le terrain. Un doute cependant persiste dans mon esprit . Et si se laisser faire de fait accordé aux militants pour les prochaines municipales n’était tout simplement pas pensé, voulu et organisé afin, à Paris, de capter les voix des bobos et dans le Sud celle du populo ?… Il paraît que Samedi Fillon doit préciser sa pensée… En sortira-t-il pompidolien ou néobuissonien ? Telle est la question…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    lhote

    |

    tres bon article que j’ai lu avec plaisir.

    Reply

  • Avatar

    Michel Santo

    |

    Merci !

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :