Contre-Regards

par Michel SANTO

Gloire et statufication, des maladies qui ne se diagnostiquent qu’après le trépas …

 

 

mouly-scuplture.jpg

Les statuaires et les fondeurs ont un bel avenir en Languedoc-Roussillon! Après les ” amis fidèles ” du défunt maire de Montpellier, qui statufièrent Georges Frêche comme cela se fait encore dans des pays de tradition bolchévique,  ceux du  passé maire de Narbonne, Hubert Mouly, en mal de culte mémoriel eux aussi , viennent de commander un ” bronze “ dont on ignore encore s’il sera de tête ou en pied. Je sais le goût des habitants de cette région pour la pompe, le pathos et le cérémonial, mais n’imaginais pas que certains parmi les plus impliqués dans la vie de la cité iraient jusqu’à promouvoir cette sorte d’idolâtrie  municipale et politique, dont je vois bien l’usage trivialement électoral qui peut en être fait – dans les mois qui viennent, notamment .  Si on ajoute à cela, qui est déjà beaucoup trop, l’esprit de chapelle  toujours présent dans le coeur des hommes, le risque est en effet bien grand de voir les places de nos villes et les parvis de nos salles polyvalentes se couvrir de ” marbres “, monuments, figurines et autres allégories de métal en mémoire de feux nos premiers magistrats. S’il  fallait faire la preuve que la gloire et la statufication sont les seules maladies de l’homme qui ne se diagnostiquent qu’après le trépas, certains de ces zélés commanditaires ne s’y prendraient pas autrement. Pour leur repos et le nôtre, qu’on laisse donc en paix des hommes qui ne demandent plus d’autres gloires que celle de leurs âmes; du moins pour ceux qui l’ espéraient de leur vivant …

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    VIGUIE

    |

    en fait ce sont les gens de gauche qui devraient le remercier, car s’ils sont en place c’est bien a Hubert qu’ils le doivent. Et pour ce qui est du futur, ce sera encore grace a des gens de
    droite que Bascou sera toujours là. mais il faut croire qu’a droite on aime bien ces situations et compte tenu des prévisions de tactique politicienne ,on devrait pas être déçu. En ce qui me
    concerne, je n’attends plus rien de cette élection

     

     

     

    Reply

  • Avatar

    Michel Santo

    |

    C’est vrai que la situation est totalement surréaliste à droite, Henri ! La pulsion de mort semble y régner…

     

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :