Contre-Regards

par Michel SANTO

Grand Narbonne ! Une Agglo fertile en pépinières d’entreprises et ?…

Lors d’une récente conversation avec un conseiller communautaire, et non des moindres, je lui faisais observer que les services créés et financés par le Grand Narbonne pour soutenir et accompagner la création d’entreprises n’avaient jamais été aussi nombreux et variés, sans que pour autant la structure et la trajectoire des activités et des emplois effectivement constatés sur son territoire en soient substantiellement modifiées.

La dynamique de la création d’entreprises et d’emplois est en effet toujours dépendante du seul « moteur » démographique (solde migratoire positif), et se constate essentiellement dans le tertiaire* (plus de huit emplois sur dix) De sorte que la question se pose de l’efficacité, ou du rapport “coût bénéfice”, des investissements et des dépenses de fonctionnement réalisés par le GN dans un ensemble de services aux entreprises, disons touffu. Qu’on en juge ! Deux pépinières d’entreprises : Eole, gérée par la SEM Alenis, pour les entreprises du tout-venant et Innoveum, pilotée par un conglomérat (!) d’organismes consulaires, pour les entreprises dites innovantes auxquelles s’ajoutent un « hôtel » d’entreprise récemment réalisé par Alenis, ainsi qu’ une couveuse et un « hôtel » installés dans les bâtiments de l’In’ess, pour les entreprises de services. Une large palette « d’outils » qui, à l’évidence, ne semblent pas suffire aux yeux du GN, puisque figurent, dans ses récentes propositions, la création de deux nouvelles pépinières. L’une serait consacrée à la filière « glisse-vent », l’autre à l’agriculture… Ce qui devrait propulser le GN au plus haut du podium régional  – moins pour la création d’entreprises que pour celle de pépinières, s’entend… Faisant ce constat, je suggérais donc à mon interlocuteur d’engager d’abord une réflexion approfondie sur la « valeur ajoutée réelle » de cet ensemble de moyens physiques, humains et financier, avant que de continuer dans cette voie. Comme on le fait dans une entreprise ! Je dois dire que si  mon interlocuteur conseiller communautaire et moi nous sommes compris , je ne suis pas sûr que lui même, demain, le soit aussi de ses collègues…

* Le commerce est le principal employeur avec 17% des emplois, suivi par la construction (8%). Dans le Grand Narbonne, les établissements sont de petite taille : tous secteurs d’activités confondus, les trois quarts n’emploient aucun salarié. C’est davantage que dans les territoires de référence. La part des indépendants y est logiquement plus forte : 18 % contre 16 % dans les territoires semblables, 15 % dans les territoires voisins et dans la région.

Mots-clefs : , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (9)

  • Avatar

    Régis

    |

    De l’immobilier d’artisanat genre “Cité des artisans” locaux pratiques, loyers abordables…voilà ce qu’il nous faudrait

    Reply

  • Avatar

    Stéphane Erard

    |

    Mauvaise lecture Michel : ce qui est prévu pour la filière glisse et vent n’est pas une pépinière, mais d’abord un outil de production mutualisé. L’idée de Pepiniere étudiée au début a précisément été écartée. Il s’agira d’un équipement très spécifique, adapté à des besoins parfaitement ciblés. Je t’invite à te pencher plus en détail sur le sujet pour mieux le comprendre et l’evaluer.

    Reply

      • Avatar

        Stéphane Erard

        |

        Précisément Michel, où as tu lu dans ce document qu’il est question d’une pépinière au sens où tu le cites dans ton billet ?? Le document dit précisément l’inverse ! Ton opinion sur les pépinières t’appartient bien sûr, mais tu appuis ton raisonnement sur 2 exemples, dont l’un des 2 au moins est hors sujet. Dans le fourre tout que tu évoques, et à supposer qu’il soit avéré, tu n’as pris visiblement que le sens qui étayait ton raisonnement. Je te connais plus rigoureux.

        Reply

        • Michel Santo

          Michel Santo

          |

          Un titre « Pépinière » ! Ce n’est pas moi qui l’ai inventé… Et un sous texte particulière flou dans lequel on parle d’un équipement, d’aménagements divers, de mutualisation. Et un terme repris par la Région elle même. Je t’accorde cependant que, sans lui donner un sens précis dans mon billet, que cette dernière ne semble pas présenter les mêmes caractéristiques que les précédentes… Le texte de la Région ici : « Le + » : Avec le nouveau contrat territorial Occitanie pour les territoires avec la Communauté d’Agglomération du Grand Narbonne, la Région et ses partenaires s’engagent pour le développement du territoire. Cheffe de file en matière d’aménagement du territoire, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a engagé le déploiement d’une nouvelle génération de politiques contractuelles pour la période 2018-2021. Cette stratégie territoriale propose un nouveau mode de dialogue avec les territoires, basé sur la construction d’une feuille de route partenariale orientée autour des priorités régionales que sont le développement économique et la formation professionnelle, la qualité de vie et l’attractivité, et le développement durable. Elaboré en étroite collaboration avec les acteurs du territoire, ce nouveau contrat permettra de renforcer la cohérence et la complémentarité des politiques publiques conduites sur le territoire. Ce Contrat Territorial fixe les grands enjeux ainsi que les actions et opérations prioritaires à engager sur le territoire pour accompagner son développement. Il traduit trois objectifs : agir pour l’attractivité, la cohésion sociale, la croissance et l’emploi sur le territoire ; encourager les dynamiques innovantes, accompagner les projets prioritaires et consolider les atouts du territoire pour préparer l’avenir et participer pleinement aux dynamiques de développement régional ; accompagner et fortifier l’offre de services et l’attractivité du territoire.Exemples de projets envisagés :
          Développement du Plan Glisse,
          Aménagement du Hameau du Somail,
          Création d’une pépinière dédiée aux activités agricoles,
          Création d’une pépinière et d’un FABLAB dédiés à la nouvelle filière Glisse et Vent,
          Création d’une unité de méthanisation sur l’Ecopôle Lambert,
          Création de pistes cyclables et de voies vertes.” le lien est ici : https://www.laregion.fr/Commission-permanente-focus-sur-les-principales-aides-votees-en-38199

          Reply

  • Avatar

    Stéphane Erard

    |

    Oui pour les confusions que tu évoques, liées à la spécificité du sujet : s’agissant de la filière glisse, les « outils » classiques (pépinières, etc…) se sont avérés inadaptés, après étude, ce précisément pour éviter les risques que tu cites (ils auraient été réels dans le cas d’espece). La « pépinière glisse », c’est le territoire, dit le document…En revanche, il est bien prévu à Leucate un équipement communautaire original, consistant principalement (mais pas que…) à installer des machines de production « mutualisés », destinés aux fabricants locaux, et à venir. Ces outils et ce lieu seront le siège de production et d’innovation pour des matériels et équipements de glisse. C’est ce projet qui est soutenu (notamment) par la Région dans le cadre du contrat. Un document existe également à ce sujet, plus précis, chiffré et argumenté, qui peut être consulté.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Ça ressemble bien à une “pépinière” tout de même, cet équipement à Leucate… J’aimerais bien le consulter ce doc. Comment ? Peux tu m’en adresser une copie ?

      Reply

  • Avatar

    Martinez

    |

    Juusqu’en 2015 les pépinières Eole et Innoveum étaient dirigées par « Interfaces « , Société privée. Le bilan n’a pas été extraordinaire, mais avec la gestion du
    GN c’est du n’imppère quoi. Incompétence, amateurisme
    , concours pipé. J’ai fait cette expérience, locataire et entrepreneur. Il n’y a Pas un seul professionnel dans cette
    « Boutique ». Si nous perdons la CCI ce n’est pas par hasard.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      C’est toujours Interfaces qui de fait gère…

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Où est l’Occitanie ? Jean Cau.

Où est l’Occitanie ? Jean Cau.

  Cette page (84 et 85) de Jean Cau dans "La Grande prostituée (Traité de morale II)" publié à la Table Ronde en 1974. Jean Cau qui, dans cet ouvrage, annonce les "Exorcismes spirituels" de [Lire la suite]
Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

        Les communistes narbonnais ont le sens des symboles. Et c'est en plein wek end de l'Assomption qu'ils viennent de délivrer publiquement leur évangile politique en vue [Lire la suite]
Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

      Lettres à Louise Colet : Extraits sur la Beauté, l'Art "Si le sentiment de l’insuffisance humaine, du néant de la vie venait à périr (ce qui serait la conséquence de leu[Lire la suite]
Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentations les plus simples des sciences du climat…

Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentat

    Très intéressant article de Sylvestre Huet : "Climato scepticisme et médias : la duperie".  Dans une première partie, il y est montre, en s'appuyant sur les travaux de trois jeunes ch[Lire la suite]
Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le bonheur des petits poissons".

Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le

      À ce moment, je fus frappé d'une évidence qui ne m'a plus jamais quitté depuis : les vrais philistins ne sont pas des gens incapables de reconnaître la bea[Lire la suite]
Attaquer des permanences parlementaires, c'est violenter la démocratie…

Attaquer des permanences parlementaires, c'est violenter la démocratie…

  Des députés sont nommément désignés, dénoncés, et leurs permanences parlementaires défoncées, murées. Leur crime : avoir « mal voté ». Cet été, le CETA ; demain, la loi sur la Sécurité Sociale [Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :