Hier soir, sur TF1, une « nouvelle vie de François Hollande » sans aucun intérêt …

 

   

Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu’il faut pour un homme bien élevé, tout en retenu ; il tient et entretient sa forme. Cheveux toujours coupés de près, comme ses costumes ; le visage éclairé par un demi-sourire, une ironie à fleur de regard, il annonce le sujet principal de son édition. En exclusivité pour TF1, et visiblement ravi de son « coup » porté à la concurrence, une équipe « spéciale » a donc suivi François Hollande jusqu’en Corée du Sud où il donnait une conférence (rémunérée, sans insister cependant), nous précisait le bon Bouleau : « un reportage exclusif sur sa nouvelle vie ». Et d’apparaître dans la « boîte », le petit corps dodu et le poil fraîchement teinté de l’ancien président, monté sur une petite estrade devant un parterre d’Asiatiques, notamment, aux énigmatiques  trombines. On les comprend ! Les contrats aidés et l’ISF dont il fut question à un moment donné et sur lesquels « les envoyés spéciaux » insistèrent,  ne sont pas leurs préoccupations premières. Ils ont un « fou » en face, et des bombes nucléaires au-dessus de leurs têtes. Retour en France, ensuite, toujours en exclusivité, dans les bureaux de la Fondation du même Hollande, à Paris. Sur sa table de travail, un désordre soigné. Le téléphone y sonne sans arrêt, nous dit Bouleau. Il prépare un livre ; il veut témoigner ; rester dans l’histoire (et là, je retiens un léger fou rire) ; les siens, les autres, le ciel, la pluie, ses cravates (toujours aussi mal ajustées), son scooter, son parti, ses dirigeants, ses amours, ses livres…, nous assure Gilles (j’en ai rajouté un peu!), et tout, ou plutôt rien ne sera laissé dans l’ombre. Enfin, un inconnu de ses anciennement « siens » au micro, pour conclure, et « l’achever » : « il porte une grande part de responsabilité dans son échec ». Et si on passait à autre chose, comme suggéré, en effet. Les seules paroles sensées. Tout ça pour ça !

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

  • Un dimanche pas comme les autres…
    Di.26.6.2022 Quand je suis entré dans sa chambre, je l’ai trouvée assise sur son fauteuil lisant un de ces ouvrages à la reliure cartonnée d’une collection destinée aux enfants : « Le petit lion […]
    2 commentaires
  • Les Français au divan !…
          Ve.24.6.2022 Dans mon département, l’Aude, ses habitants se sont réveillés un lundi matin avec trois députés RN. Et depuis, comme partout ailleurs dans ce pays, sonne un même […]
    2 commentaires
  • Le jour du solstice d’été fut sans lumière…
        Entre le grau des Ayguades et la plage des Chalets, la mer grondait, l’air était poisseux et les nuages bas, noirs, bouchaient l’horizon et couvraient la Clape. Tout était gris. L’écume […]
    2 commentaires
  • Deux, trois remarques sur les législatives 2022 dans l’Aude, et ailleurs…
      Lu.20.6.2022 Dans mon département : l’Aude, sur les trois députés sortant LREM, seul celui de la deuxième circonscription (celle où je vote) Alain Perea, était en lice au second tour face à un […]
    4 commentaires
  • Des chats et des hommes !…
        Sa. 6..6.2022 Quand j’ai été interpellé par cette dame d’un âge moyen fraîchement permanentée et bourgeoisement mise dans ce hall d’entrée d’un magasin alimentaire, j’ai tout d’abord […]
    2 commentaires
%d blogueurs aiment cette page :