Contre-Regards

par Michel SANTO

Il est cocu le chef de gare.

Dans son édito de samedi, Roger Antech ( Midi Libre du 24 novembre ) s’étonne qu’ Hollande ne soit jamais ” arrivé à faire la jonction avec le mouvement social.” Mouvement social? Passons sur l’expression aussi creuse au plan sémantique que fausse du point de vue des faits: 30% de grévistes en moyenne à la SNCF. C’est comme ça! Dans nos journaux on écrit désormais en langage virtuel et euphémisé. Cela dit, que pouvaient justement dire François, Bernard, Laurent et les autres (la liste est longue) qui ne les coupe pas des naufragés du chemin de fer et du reste de la société massivement anti-grève.Rien, sinon ce timide et piteux : ” c’est pas la bonne méthode…” Celle de Sarko, évidemment! ouvrant ainsi la voie au poupin Besancenot qui, en la circonstance, s’est empressé de troquer sa casquette de facteur par celle du chef de gare. Alors,cocus les socialistes et condamnés à regarder passer les trains des réformes sociales comme le pense R. Antech? Les deux sans aucun doute! La démonstration venant d’être faite que, pour l’heure, sur ces réformes nécessaires, ils n’ont tout simplement plus rien à nous dire. Sur le fond comme sur la forme… Ah! j’oubliais, un grand coup de chapeau à B. Thibault et à X.Bertrand…

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :