Contre-Regards

par Michel SANTO

Il manquait du “beau monde” au rassemblement de Manuel Valls dans l’Aude !

valls-narbonne


Manuel Valls, hier, était en campagne, celle des primaires de la « petite gauche », dans le département de l’Aude. Je l’ai aperçu, en me hissant sur la pointe des pieds, au milieu d’un petit attroupement d’élus et de militants du PS formé devant la terrasse le « Macar », sur les Barques de Cité. La première pensée qui vint  à mon esprit le fut pour m’étonner – je sais, c’est trivial et vraiment hors de propos, mais je me dois d’être sincère – la petite taille de notre ex-Premier ministre ; Catherine Bossis à ses côtés paraissait bien grande !

Curieusement, me disais-je aussi, tous les responsables audois présents, de sexe masculin,  – ou presque ! –  le sont aussi. La députée de Narbonne, M.H. Fabre, était du nombre, obligée ! Mais, à sa “mine”,  disons “mal à l’aise”.  Et pour cause, on se souvient peut-être qu’elle s’était opposée à la loi El Khomri, contraignant ainsi son hôte à recourir au 49.3 ! Je me souviens aussi d’un temps où tous les parlementaires du Département se seraient déplacés pour l’accueillir en terres narbonnaises et l’accompagner dans son périple audois. Le correspondant de la Dépêche note d’ailleurs que : « Si l’Aude compte trois députés et deux sénateurs, aucun n’avait fait le déplacement jusqu’à la salle Georges-Brassens de Villemoustaussou. » Dans ce petit village du Carcassonnais, en effet, à l’occasion de cette réunion publique, le rassemblement dont il s’est fait l’apôtre a eu beaucoup de mal à s’incarner au sein d’un PS très divisé, pour ne pas dire en crise, comme je le signalais récemment dans un de mes billets (ici).  Faut dire que cette fédération n’a jamais été rocardienne. Son ancien premier secrétaire, et présentement député européen, Éric Andrieu, vient d’ailleurs de se déclarer en faveur de Vincent Peillon. Lui, comme d’autres – je pense notamment à Jacques Bascou – ne roulaient-ils pas alors pour le NPS de Montebourg-Peillon-Hamon ? Dans ce contexte, si l’électorat de gauche ne se déplace pas en masse pour cette primaire – qui prend des allures de congrès du seul PS – je crains que le « Girondin » Manuel Valls ne se retrouve dans une position délicate à la sortie des urnes. Le « Marais » de Peillon et la « Montagne » de Montebourg et Hamon semblent en effet majoritaires chez les militants de ce département…


 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Et n’hésitez pas non plus à lire aussi les autres articles proposés ci-dessous !

Mots-clefs : , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio