Contre-Regards

par Michel SANTO

Juppé est un tendre, cela s’est vu à la télé !

Capture d’écran 2014-10-05 à 09.29.49

Vous voulez de l’info? En voilà: de la bonne de la vraie. De l’utile, qui aide à penser. Juppé est un émotif, il pourrait pleurer. Pas sec Bernadette! Un tendre. Vous vous trompez! D’ailleurs il veut une France apaisée. Qui pourrait en douter?

 

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Michel

    |

    Surtout une lopette incapable de répondre quand on lui assène des propos racistes en pleine face .

    Reply

  • Jacques PERRY

    |

    Cette politique qui tourne en rond est un cercle sans issue ?
    Par correction :
    Pour ne pas dire dire un cirque bien que dans ce dernier cas….on puisse espérer jouer au modulo !
    « Où sont les jeunes ? Où sont, en politique, les têtes nouvelles?
    Voilà encore Jacques Chirac, qui fait savoir qu’il soutient Alain Juppé pour 2017. Un peu plus tôt, c’est Bernadette, l’épouse de l’ancien président, qui avait déclaré préférer Nicolas Sarkozy. François Fillon est aussi de ceux qui aimeraient revenir sur le devant de la scène. Ils ont tant à dire ! Mais tous ceux-là ont déjà eu le pouvoir. A l’évidence, ils n’ont pas su s’en servir. Pour toute cette génération, il est l’heure de céder la place. Les temps ont trop changé. La politique ne peut plus tourner en rond. Ils sont au FN. La plus jeune de l »Assemblée Nationale : Marion Maréchal Le Pen,le plus jeune sénateur Rachline. Pas étonnant car ce sont eux,les jeunes,les premiers concernés par la dette,l’immigration,l’islamisation,le djihad…
    Quand nous voyons les tronches de Larcher, Gaudin, Raffarin, Juppé, Dassault…nous avons l’impression de visiter une maison de retraite.
    Place aux jeunes talents. Que voilà une excellente remarque ! C’est vrai qu’on en a un peu marre de voir et revoir toujours les mêmes têtes revenir à la charge sans la moindre vergogne des échecs qui ont été les leurs.
    Tous ont échoué à l’éducation Nationale qui ne sort pas de la gauche erratique quel que soit le ministre.
    Tous ont échoué depuis quarante ans à accepter des budgets déficitaires. Les 2000 milliards de dette, c’est eux. Tous ont contribué à une immigration envahissante incontrôlée et refusent tous de dire aux Français ce que cela coûte. Tous ont matraqué les contribuables sans pitié. Tous ont contribué au délabrement de la société,des esprits, mais se gargarisent de « la cinquième puissance mondiale » sans rire.
    Deux ex-premières-dames font la une en ce moment, Bernadette et Valérie, chacune dans son style et toutes proportions gardées bien sûr, elles prennent une petite revanche sur les centaines de couleuvres qu’elles on dû avaler. Les « premières dames », c’est aussi être les « deuxièmes rangs », les potiches, les proies à paparazzi, les « qu’est-ce qu’elle fout là ». Sans oublier la pénible obligation de faire semblant d’ignorer les escapades plus ou moins voyantes de leur lapin-compagnon. »

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite pensé à une charmante  allégorie de [Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]