Contre-Regards

par Michel SANTO

La dictature de l’émotion – Par Jean Pierre Rousseau.

Mandatory Credit: Photo by Richard Young/REX (100574d)  David Bowie  DAVID BOWIE AT THE CANNES FILM FESTIVAL - 1983

Mandatory Credit: Photo by Richard Young/Rex (100574d) David Bowie. Festival de Cannes – 1983

Je ne pouvais pas mieux écrire:

Un ancien président de Radio France s’insurgeait courageusement, ce matin, sur Facebook, contre le traitement réservé par France Inter à la disparition de David Bowie (plus de la moitié de la durée de la séquence 8- 9 h) et la place disproportionnée que cet événement prenait dans les journaux au détriment d’autres informations plus importantes pour l’humanité, « instance parmi d’innombrables autres de l’invasion de l’actualité « réelle » par ce qu’on appelait à juste titre les « variétés »… Et pour être clair, je suis tout à fait d’accord à ce qu'(on) lui fasse à partir de 9h10 la place que mérité ce grand chanteur dans une émission précisément consacrée à la culture, et notamment aux variétés. Mais dans les « journaux », non, non et non! On informe et on passe à autre chose!

La suite ici: La dictature de l’émotion – Le Blog de JEAN PIERRE ROUSSEAU.

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (8)

  • Avatar

    Didier

    |

    Pendant ce temps là Mozart meurt dans l’anonymat et le dénuement le plus complets

    Reply

  • Avatar

    Pierre Navachine

    |

    Ne vous en déplaise, David Bowie est un des plus grands artistes du 20 ème Siècle. Peut-être devriez-vous écouter sa musique avant de porter des jugements condescendants. Mais apparemment, cela ne fait pas partie de votre culture, je me trompe?

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Mais ce n’est pas le sujet! Il n’est nullement question dans cet article du talent de Bowie, et de sa place dans l’histoire musicale du siècle et de l’humanité, mais d’information et du traitement de l’information…

      Reply

  • Avatar

    Patrick Martin UZAMUGURA

    |

    “On informe et on passe à autre chose.” dites-vous! Que l’on respecte le deuil des passionnés de David Bowie n’est-ce pas réconfortant pour notre société?
    Vous n’avez jamais évoqué, ni vous ni les autres, le désastre de santé publique, environnemental, économique et financier de la DUP de l’A9 à 60 millions €/km.
    Vous n’évoquez pas non plus l’état lamentable des voiries de la métropole alors même que le President envisage la destruction d’un parking Laissac pour plus de 2 millions € en supprimant 250 places de stationnement avec les désordres économiques qui l’accompagneront.
    Vous ne parlez non plus de la spoliation des agriculteurs que l’on exproprie à 0,50€/m2 à 6€/m2 pour renflouer les comptes de la SERM par la valorisation du même foncier.
    De quoi voulez -vous que l’on parle?

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Et bien de David Bowie pour oublier tout cela que vous dites…

      Reply

  • Avatar

    laclapemonamie

    |

    je ne savais même pas qu’il existait!

    Reply

  • Avatar

    Jean Pierre

    |

    Mozart est mort…? On ne me dit jamais rien ! Merci Didier

    Reply

  • Avatar

    Martial Maurette Photographe

    |

    Pour une fois qu’une “info” à l’heure des “informations” intéresse tellement de monde, journalistes compris, sur la planète, je ne vois pas où est la gène.
    D’habitude c’est attentats, meurtres, manifestations à dérapages prévus et contrôlés, création sécuritaire de peurs quotidiennes, affaires politiciennes côtés finances occultes, batailles politiques niveau caniveau, yoyo du chômage qui soi-disant se stabiliserait jusqu’au lendemain où il augmente, …/… Bref, l’horreur en Communication (qui a pris le pas sur la vraie Information). Et ça recommence tous les jours.
    “La dictature de l’émotion” sur votre peintre local, Denis Carrière viré du marché de Narbonne (étrange ville ?) à cause de ses croquis, est pourtant d’un point de vue similaire.
    Je nous vois bien en tant que “Photographes” nous faire interdire d’exercer.
    Bonjour le retour de bâton !
    Merci de nous laisser rêver consensuellement, quelques heures, sur “l’Ovni musical” qui a œuvré, pour “la” différence partagée.
    Respects à tous.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Ce 10 novembre, fut pour nous, en cette année 2019, celui de la honte et du déshonneur...

Ce 10 novembre, fut pour nous, en cette année 2019, celui de la honte et du déshonneur...

                  L'alliance de l'extrême gauche, d’une partie de la gauche anciennement laïque et désormais bigote, et des islami[Lire la suite]
La réforme territoriale a été mal pensée, mal conduite et mal exécutée…

La réforme territoriale a été mal pensée, mal conduite et mal exécutée…

    Dans son dernier livre « l’illusion régionale : la réforme territoriale en question » (éditions Cairn, mai 2019), le géographe Georges Roques revient sur les bouleversements récents de[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Quatre "perles" de campagne (pour le moment)

Narbonne ! Municipales2020 : Quatre "perles" de campagne (pour le moment)

      Quatre perles de campagne, arbitrairement sélectionnées, je le confesse : La première, offerte par la porte-parole Verte de Narbonne en Commun : « Concernant l’urgence climatiqu[Lire la suite]
Laïcité et accompagnantes (ou accompagnants) scolaire : il est nécessaire de clarifier leur "statut"…

Laïcité et accompagnantes (ou accompagnants) scolaire : il est nécessaire de clarifier leur "statut"

        La polarisation sur le seul voile pour les accompagnantes scolaire est une faute stratégique. La question centrale est en effet celle de la neutralité dans cet espace-[Lire la suite]
« Monsieur, vous êtes un gros con ! »

« Monsieur, vous êtes un gros con ! »

      Ce matin, devant l’agence de la Société Générale, à quelques mètres de son entrée, un petit bonhomme, maigre et chétif, tenait en laisse un petit caniche aux poils roux, court[Lire la suite]
Je m’arrêterai désormais devant la tombe de Pierre Dumayet le sourire aux lèvres.

Je m’arrêterai désormais devant la tombe de Pierre Dumayet le sourire aux lèvres.

          Chaque année, un jour de la même semaine du même mois de novembre, je m’arrête quelques instants devant la tombe du cimetière de Bages où, selon la formule consa[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :