Contre-Regards

par Michel SANTO

La “méritocratie” vue d’Hamon ( Benoît ).

   
 

Depuis le 7 octobre dernier, et après sa défaite aux dernières européennes, Benoît Hamon est désormais professeur associé à l’université Paris 8. Il est censé y intervenir sur «les grandes organisations internationales». Je précise bien : professeur associé (je le fus). Un statut particulier qui valorise l’expérience professionnelle des personnes cooptées – cinq ou dix années doivent être justifiées.

En l’occurence il va donner un enseignement en rapport avec les « grandes organisations internationales » ! Mais quelle est donc son expérience dans ce domaine ? Petite bio : source  Wikipédia  : “Après avoir obtenu une licence d’Histoire, il débute sa carrière à 24 ans en 1991 comme assistant parlementaire. Il est le président du MJS de 1993 à 1995. Il devient conseiller pour la Jeunesse auprès de Lionel Jospin, premier secrétaire du PS de 1995 à 1997. Il entre ensuite au cabinet de Martine Aubry, ministre de l’Emploi et de la Solidarité, comme conseiller technique chargé de l’emploi des jeunes (1997-98), puis comme conseiller chargé des affaires politiques (1998-2000). Il a été directeur du planning stratégique de l’institut de sondage IPSOS de 2001 à 2004. Il est conseiller municipal de Brétigny-sur-Orge de 2001 à 2008 et député européen de 2004 à 2009.”Pas «d’organisations internationales», beaucoup de militantisme politique et aucune expérience de «la vraie vie des français».

Bref, un «recasage» républicain… Un exemple aussi, et qui fera date, de ce qu’entendent par  «méritocratie» certains représentants d’une certaine caste perpétuellement donneuse d’assommantes et vertueuses leçons.

   

Mots-clefs :

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (1)

  • Avatar

    marc d'Héré

    |

    Comme vous le dites, désolant et triste à la fois. Amitiés

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :