Contre-Regards

par Michel SANTO

La Narbonnaise, surprenante Méditerranée ! ?

poste-de-secours-narbonne-plage-nature-paysages--e-copie-1

Le Grand Narbonne a présenté récemment son projet : «Grand Narbonne, destination européenne d’excellence». Destination européenne d’excellence ! Nos voisins de Barcelone, Montpellier, Nîmes, Marseille, Nice… je laisse à chacun le soin d’allonger la liste autour de la Méditerranée, puisque nos édiles affirment que la Narbonnaise en est « un véritable concentré », en tremblent encore.

Ce territoire auraient-ils donc des attraits aussi singuliers qu’ignorés par le plus grand nombre des acteurs économiques et des territoires-cités concurrents, notamment dans le tourisme ? C’est ce que semble penser nos magistrats municipaux, qui font valoir ses « quatre lignes de force » que seraient le vignoble, la nature, le patrimoine et le balnéaire. Ce qui  est tout de même, disons le un peu vulgairement, « gonflé » ! Si la Narbonnaise détenait, sur ces critères de distinction, un avantage comparatif décisif en termes de prix et de qualité, cela évidemment se saurait. Mon intention n’est pas d’en faire ici l’analyse, le bon sens suffit pour que chacun mesure la distance qui nous sépare d’autres lieux tout aussi emblématiques du pourtour méditerranéen. Je ne prendrai que deux exemples, d’une navrante trivialité, pour illustrer le chemin qui nous reste encore à parcourir pour prétendre à l’excellence européenne : peu ou pas de menus, dans les restaurants du narbonnais, traduits en espagnol et en anglais et un niveau des personnels du secteur touristique, en langues étrangères, des plus médiocres! Je n’aurai pas non plus la cruauté d’insister sur le rapport qualité-prix de notre offre résidentielle… Ces trois petites remarques seulement pour pondérer les excès de nos « communicants », qui font du bien à leur égo mais sont souvent la preuve de leur manque de discernement ; et souligner que l’excellence, comme le diable , niche toujours dans les « détails. Attention donc a ne pas « vendre » sous la signature « La Narbonnaise, surprenante Méditerranée », un « produit » en effet trop surprenant. Avec le risque, à l’usage, qu’il ne soit plus, ou mal, acheté ; c’est à dire bradé !…

Mots-clefs :

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Où est l’Occitanie ? Jean Cau.

Où est l’Occitanie ? Jean Cau.

  Cette page (84 et 85) de Jean Cau dans "La Grande prostituée (Traité de morale II)" publié à la Table Ronde en 1974. Jean Cau qui, dans cet ouvrage, annonce les "Exorcismes spirituels" de [Lire la suite]
Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

        Les communistes narbonnais ont le sens des symboles. Et c'est en plein wek end de l'Assomption qu'ils viennent de délivrer publiquement leur évangile politique en vue [Lire la suite]
Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

      Lettres à Louise Colet : Extraits sur la Beauté, l'Art "Si le sentiment de l’insuffisance humaine, du néant de la vie venait à périr (ce qui serait la conséquence de leu[Lire la suite]
Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentations les plus simples des sciences du climat…

Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentat

    Très intéressant article de Sylvestre Huet : "Climato scepticisme et médias : la duperie".  Dans une première partie, il y est montre, en s'appuyant sur les travaux de trois jeunes ch[Lire la suite]
Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le bonheur des petits poissons".

Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le

      À ce moment, je fus frappé d'une évidence qui ne m'a plus jamais quitté depuis : les vrais philistins ne sont pas des gens incapables de reconnaître la bea[Lire la suite]
Attaquer des permanences parlementaires, c'est violenter la démocratie…

Attaquer des permanences parlementaires, c'est violenter la démocratie…

  Des députés sont nommément désignés, dénoncés, et leurs permanences parlementaires défoncées, murées. Leur crime : avoir « mal voté ». Cet été, le CETA ; demain, la loi sur la Sécurité Sociale [Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio