Contre-Regards

par Michel SANTO

Le complexe de Laporte.

La société des médias n’aime pas les personnalités qui sortent de la normalité petite bourgeoise. La leur, si médiocre ! On y rit et dénigre, sous cape ou sur canapé, ces autodidactes qui ” se sont faits ” , seuls ou presque, aux prix d’un travail acharné et d’une volonté sans faiblesse! Qualités ridicules dans cet univers de paillettes où on n’aime ces gens, qui furent si peu, qu’à la condition qu’ils le reste. Chez eux. En banlieue ou dans leur trou de province. Je ne connais pas Bernard Laporte, je ne sais ce que les juges lui reprocheront, mais la façon dont il est traité par nos médiocrates est tout simplement ignominieuse. Il est vrai qu’il souffre d’un handicap supplémentaire à celui de ses origines, de son vocabulaire,de son accent et de son phrasé. Il n’ a pas amené l’équipe de France de rugby en finale de la coupe du Monde. Et il est, surtout, l’ami de Nicolas Sarkozy, qui en a fait son Sécrétaire d’Etat aux Sports. Avant lui, c’est Rachida Dati qui avait été renvoyée elle aussi à ses amitiés sarkoziennes et à son passé de banlieusarde arriviste. Demain, sans doute aucun, on glosera sur les tailleurs et la grossièreté de la ” petite ” Amara… Ces insultes et ce mépris, je les connais bien ! Ils masquent mal ce vieux fond de racisme social et culturel propre à une certaine classe  “intellectuelle” parisienne. Si généreuse dans la débauche compassionnelle et si féroce dans le dénigrement de classe. Une forme de beaufitude.Mais chic!

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :