Contre-Regards

par Michel SANTO

Le jasmin et la rose.

Jusqu’au 17 janvier 2011, Ben Ali et son parti étaient membres de l’Internationale Socialiste. Ce qui ne manque pas de sel dans ce moment politique tendu où le PS ne cesse de vilipender les hôtes de Matignon et de l’Elysée présentés comme les complices du Président tunisien aujourd’hui déchu. Comme sont particulièrement « gonflés » (le mot est faible !) les commentaires de ses deux derniers dirigeants (F.H et M.A), qui revendiquent à présent des demandes d’exclusion de ladite Internationale qu’ils se sont bien gardé de proposer à l’époque. Des allégations évidemment très difficiles à vérifier, l’Internationale socialiste ne publiant pas de comptes-rendus précis de son activité. Il serait bien intéressant en effet de connaître le nombre de demandes d’exclusion, le nom de ceux qui les ont faites et les raisons de leurs refus. Des questions qui n’auront évidemment jamais de réponses. Le Secrétaire national du PS en charge des Relations internationales, Jean-Christophe Cambadélis se contentant de taper en touche d’abord : « L’Internationale socialiste, c’est le conseil de sécurité de l’ONU multiplié par 160, et il faut l’unanimité pour prendre une décision. » et sur Ségolène ensuite : «  il faut poser la question à Ségolène Royal, qui siège au bureau… » (De l’Internationale Socialiste, faut-il le préciser, et ce depuis son échec au dernier congrès du PS). Une élégance dans la défausse et l’attaque que ne manquera pas d’apprécier la candidate aux primaires. Enfin ! Tout cela, pour regretter une fois de plus que l’on nous prenne pour des imbéciles alors qu’il aurait été si simple et si respectueux à l’égard de la vérité d’admettre que, sur la Tunisie et son système de gouvernement, le consensus régnait sur la presque totalité de notre classe politique. Que, dans son esprit,  la balance avantages-inconvénients penchait plutôt en faveur des premiers, qu’elle n’a pas vu venir, et sous estimé, la demande sociale pour plus d’égalité et de libertés et que le reconnaître publiquement eut été plus honorable plutôt que de nous présenter le spectacle désolant d’un parti de gouvernement incapable d’assumer ses propres erreurs de jugement. Quant à celui qui gouverne, le voilà condamné à porter la croix de sa Ministre des Affaires Etrangères, madame Alliot-Marie… Toujours aussi subtile et racée la dame!

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Scènes de la vie narbonnaise :  et d'un certain état d'esprit bien français !

Scènes de la vie narbonnaise : et d'un certain état d'esprit bien français !

      Devant chez moi, un gros chantier de rénovation urbaine : réfection et embellissement des trottoirs, chaussées et places du quartier délimité par précisément la place des Q[Lire la suite]
Ces sinistres processions qui nous rappellent tant d'autres époques…

Ces sinistres processions qui nous rappellent tant d'autres époques…

        Des hommes et des femmes qui défilent sur une avenue, dans la nuit, flambeaux tendus vers le ciel. Au premier plan, certains portent des gilets marqués du sigle d[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Et si Bertrand Malquier n’était plus candidat à la présidence du Grand Narbonne ?

Narbonne ! Municipales2020 : Et si Bertrand Malquier n’était plus candidat à la présidence du Grand

    Et si Bertrand Malquier n’était plus candidat à la présidence du Grand Narbonne ? La question est rhétorique, évidemment, et la phrase faussement interrogative. Bertrand Malquier n’est [Lire la suite]
La démocratie peut-elle survivre à la haine?

La démocratie peut-elle survivre à la haine?

            Extraits de l'analyse de Dominique SCHNAPPER, publiée dans la revue en ligne TELOS. L'intégralité de texte est (ici) «Dans la démocratie,[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Que nous disent Aliot et Daraud ?

Narbonne ! Municipales2020 : Que nous disent Aliot et Daraud ?

  L'Indépendant. Cliquer sur l'image pour accéder au site du journal.    Le député du Rassemblement national, Louis Aliot, qui brigue la mairie de Perpignan, était avant-hier dans [Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Et de huit… Au fou !

Narbonne ! Municipales2020 : Et de huit… Au fou !

      Et de huit ! Qui ? Un nommé Perello ! Son programme : « le plus plus gros » de tous les temps. Avec, en tête de gondole, une faculté de médecine ; la création de 10 000[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio