Contre-Regards

par Michel SANTO

Le silence des agneaux.

Ah! ces parlementaires anglais et leurs « notes de frais » abusives pour se faire rembourser des dépenses privées. Un scandale qui n’est hélas pas une originalité. En serions nous protégés? Notre classe politique serait elle vertueuse? Qui l’a fréquentée de près sait qu’ il n’en est rien. Et que cette gestion immorale de l’argent public, qui s’apparente à de la corruption, est, si vous me passez l’expression, monnaie courante à tous les niveaux de notre vie publique. Comment justifier sérieusement et autrement que par le goût du faste et l’esprit de lucre, l’ absence totale de souci du bien commun, ces nombreuses et importantes ” délégations ” d’élus, chefs d’entreprises et journalistes emmenées aux quatre coins du monde par nos présidents de conseils régionaux par exemple?… Les sommes en cause ne représentent sans doute pas des montants énormes, mais elles font de ces ” invités ” des obligés du pouvoir et minent la confiance des peuples.L’honneur des journalistes, dont le métier est d’informer, serait, plutôt que d’accepter ce genre de compromission au prix de leur silence, d’enquêter sur ces pratiques qui sont une véritable offense pour les plus pauvres. Et les contribuables. Allez, Messieurs, courage, et au travail! Il n’en manque pas dans ce beau Languedoc-Roussillon…

NB: 

Voici la liste complète des journalistes transportés par G. Frêche à New York, Boston et Washington trouvée dans ” Montpellier Journal ” et le commentaire de Citizen K ( !!! ) :

Denis Clerc, France 3 Sud
Rémi Cougnenc, L’Hérault du Jour
Christian Detranchant, France 3 Sud
Estelle Devic, L’Indépendant
Benoît Gondallier de Tugny, France 3 Sud
Nicolas Guyonnet, Montpellier Plus
André Hampartzoumian, La Gazette de Montpellier
Patrick Nappez, Midi-Libre
Laurent Panayoty, La Dépêche du Midi
Jacques Prévost, France Bleu Gard-Lozère
Jacques Ramon, Les Echos
Pierre Serre, La Gazette de Montpellier

La délégation comprennait également 4 élus (Jean-Claude Gayssot, Damien Alary, Férédric Lopez et Gilbert Pastor), 16 représentants de la société civile (le président de la chambre d’agriculture, celui de la Charmbre régionale de commerce et d’industrie…), et 11 représentants de l’administration du conseil régional ou de ses satellites.

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio