Contre-Regards

par Michel SANTO

Les socialistes, pas tous, chantent « J’aime Narbonne ! », alors qu’ils ne s’aiment pas entre eux…

         

Ces socialistes sont décidément impayables. Dimanche, par la voix d’Éric Andrieu, député européen et ancien premier secrétaire de la fédération de l’Aude, en présence du secrétaire de la section de Narbonne, la procédure de désignation de leur candidat pour conduire leur liste aux prochaines élections municipales était clairement exposée devant la presse : primaires internes ; ainsi que leur stratégie : alliance avec les partis « amis » (je note au passage qu’Éric Andrieu n’a pas intégré l’idée qu’il n’y avait plus de « partis amis » : les anciens souhaitant sa « peau » ; que le PRG n’existait plus et que ses élus locaux étaient plutôt des Marcheurs décomplexés).

Et puis, patatras, mardi,  voilà-t-il pas que le « charismatique » Patrick  François, le  président-conseiller-général-socialiste-de-l’association « J’aime Narbonne » – où tout le monde se déteste ! –,  annonce dans la presse, lui aussi, qu’il va convoquer  une assemblée générale extraordinaire le 29 septembre au matin, afin d’élire celui qui « représentera l’association » aux futures municipales – alors que c’est déjà « fait » :  Nicolas Sainte-Cluque, son porte-parole, et tout autant conseiller général socialiste, le dit en effet assez fort, depuis l’abdication de Jacques Bascou, pour que cette formalité administrative soit vite expédiée .

Bref, nos socialistes narbonnais ne savent plus où ils campent – comme partout ailleurs ! Posons donc deux questions simples.  Qui de monsieur Andrieu ou de monsieur François est  plus légitime à  s’exprimer sur la désignation de la tête de liste socialiste aux municipales ? Autrement dit, le PS est-il prêt à abandonner son autonomie politique, son image, ses statuts au profit d’une association 1901 – serait-elle son faux nez ou son masque, au choix – ? En réalité, n’assiste-t-on  pas  plutôt à un coup de force d’un des candidats  pour s’imposer à une section  socialiste et un parti affaibli et profondément divisé entre Fauristes, Hamonistes, Mauréliens, Hollandiens, Crypto-Macroniens, etc.

J’aimerais bien savoir ce qu’en pense Madame M. H Fabre, chargée par sa fédération de mettre de l’ordre chez ses « camarades » narbonnais « à la ramasse » . Parce que pour l’heure, faut bien le dire, c’est, malgré des températures très élevées pour la saison, le brouillard complet. À l’abri duquel cependant, s’affairent des ombres – le temps presse ! –, et s’aiguisent des « lames » – il faut vite frapper ! En toute fraternité, cela va de soi !

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • Violeta Martinez Auriol

    |

    Cher ami , un vrai délice que ce billet et une triste affaire .Un mot de présentation: arrivée à Narbonne en 40 avec les républicains espagnols . Père commissaire politique SFIO.De Madrid où je suis née . Etudes à Narbonne , Montpellier ,Paris . Professeure agrégée à la retraite . Secrétaire de la Régionale IDF de l ‘asso.des professeurs d’histoire et géographie . Parisienne mais une maison à Narbonne -Plage où je suis toujours en juillet .Socialiste , enfin …

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Merci pour ce commentaire Violeta ! Et peut être qu’un jour j’aurais le plaisir de faire votre connaissance… Bien à vous !

      Reply

  • camus

    |

    Bien évidemment , le spectacle de ce bac à sable n,’est pas très réjouissant mais à tout prendre , je préfère cela à celui des traitres qui sont allé à la gamelle , en tête de liste l’inénarrable Perea et le meilleur d’entre nous le courageux démissionnaire du PS , le non moins inénarrable Jacques Bascou , « le regard fuyant et la main molle  » pour les intimes .

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Les dessous de la rentrée politique de Jacques Bascou...

Les dessous de la rentrée politique de Jacques Bascou...

Rentrée de Jacques Bascou, après celle de Didier Mouly, dans le même journal, où il confirme paradoxalement sa sortie tout en expliquant que ce n’était pas lui qui avait quitté le Ps, mais son parti [Lire la suite]
Oui, la Salle Multimodale et le Parc des Expositions devraient être gérés par le Grand Narbonne…

Oui, la Salle Multimodale et le Parc des Expositions devraient être gérés par le Grand Narbonne…

    Plus on se rapproche des élections municipales, plus la réflexion collective, au sein du conseil communautaire de l'Agglo, comme chez les élus de la Ville de Narbonne, semble pro[Lire la suite]
Le tourisme de masse concourt à l'enlaidissement physique et sonore du monde…

Le tourisme de masse concourt à l'enlaidissement physique et sonore du monde…

            Les touristes sont venus plus nombreux encore que l'année dernière dans le coeur de ma petite ville ; et nos élus de vanter l'excellence de le[Lire la suite]
Après la rentrée des classes, celle de Didier Mouly et de sa multimodale salle…

Après la rentrée des classes, celle de Didier Mouly et de sa multimodale salle…

      Prenons date ! Didier Mouly l'assure dans "l'Indépendant" : la salle multimodale sera pleine 10 mois sur 12 : 300 jours par an. Remplie de quoi ? il n'en sait rien, mai[Lire la suite]
Un salon des seniors,  ricane la camarde…

Un salon des seniors, ricane la camarde…

        À l'exception de ceux de coiffure, ma petite ville n'est pas une ville de salons. Preuve en est son Parc des Expositions toujours vide – il ne fait le plein que p[Lire la suite]
Les "Pompes Funèbres" tenaient leur messe au Théâtre Scène nationale…

Les "Pompes Funèbres" tenaient leur messe au Théâtre Scène nationale…

      J'apprends que les "croque-morts" publics ont tenu leur messe annuelle au Théâtre Scène Nationale. Ne pouvait-on pas trouver équipement plus adapté à cette honorable corpor[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :