Contre-Regards

par Michel SANTO

“L’espoir revient” !? avec ses militants rencontrés devant les Halles de Narbonne…

On l’oublie , mais Benoît Hamon fut le candidat choisi par les socialistes, les radicaux et une partie des Verts pour les représenter à la dernière « présidentielle ». Il était le candidat issu du Ps, comme le sortant ; le candidat d’un Parti qui offrit deux présidents à la République et qui fit royalement un catastrophique 6%. Avec lui, toute la gauche de gouvernement a sombré dans la ruine et l’ennui. Il serait injuste de lui faire porter seul la responsabilité de ce naufrage. Les courants de l’histoire et ceux de ses amis le condamnaient. Depuis, ne restent de cette ancienne gauche que de fragiles voiles flottant  sur les eaux agitées de la politique nationale. Benoît Hamon, lui, a tiré les siennes,  s’est mis à son compte et changé de cap. Je pensais à cette brutale séquence historique, ce matin, sur le parvis des Halles, en discutant avec des militants de « Génération.S le mouvement » restés fidèles à Benoît Hamon. Ils distribuaient leurs tracts exposant leur programme pour les élections européennes du 26 mai, le passé oublié. Celui de l’histoire locale et de leurs anciens engagements aussi. Rebâtir ici et monter une liste citoyenne, nous le ferons, me disait Nathalie. « En dehors des Partis et de leurs faux-nez… » Citoyenne, humaniste, mais à gauche tout de même, elle sera ! “L’espoir revient” est son mot d’ordre : il figure sur ses tracts. Sur fond vert ! Je ne compte plus les listes et les désirs d’avenir, de ce côté-là, dans ma petite cité. On dit pourtant que les élus ont le moral en berne ! Et si la Gauche y est fragmentée, comme au plan national, Nathalie et ses amis n’en ont cure. Sans moyens, avec un mégaphone, “ils iront” ! C’est Benoît – tiens donc, je n’avais pas remarqué cette coincidence – un jeune chef d’entreprise avec qui je bavardais sur ce parvis, qui m’a présenté à ces militants. Lui aussi, comme d’autres, cherche une voie pour qu’on l’entende…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Quelques notes prises au fil des jours (du 21 au 27 février 2020)…

Quelques notes prises au fil des jours (du 21 au 27 février 2020)…

    Le 27 de ce mois. Il écrit sur sa page Facebook : "départ pour les Seychelles", et reçoit des brouettées de "J'aime". Sitôt arrivé, il nous montre ses photos, qui suscitent une flopé[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas Sainte Cluque

Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas

  Narbonne. Hôtel de ville.  Bertrand Malquier accuse Nicolas Sainte Cluque de plagiat, le second prétendant le contraire. Le sujet de la polémique étant « l’aménagement des berges de la Ro[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

  Narbonne. Hôtel de ville.  Nous n’aurons jamais vu autant de « transferts » politiques croisés que dans cette dernière « campagne » des municipales. Impossible ici d’en dresser la liste c[Lire la suite]
Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio