Contre-Regards

par Michel SANTO

L’ex-député et maire PS de Carcassonne, Jean Claude Pérez, à l’assaut de ses ex-camarades !

C’est un ami carcassonnais qui m’a incité à lire l’entretien accordé par Jean Claude Pérez à Laurent Rouquette, publié dans l’Indépendant, mercredi dernier. Il valait le détour, c’est vrai. On s’en souvient, peut-être, le Jean-Claude en question fut maire socialiste de Carcassonne (2009-2014), avant que les électeurs ne l’envoient sur les bancs de l’opposition ; député (1997-2017), jusqu’à ce que les militants de son parti lui préfèrent quelqu’un d’autre – envoyé au tapis lors des dernières élections ; et candidat malheureux à un siège de conseiller régional, qui, par ses mêmes « amis », lui fut refusé. Une fin de carrière politique, pour un si jeune homme, pas très glorieuse, qui explique, depuis, ses nombreuse prises de position politiques teintées d’un macronisme prudent où brille surtout son profond ressentiment envers ses anciens camarades de parti. Bref, je le croyais vivre une paisible et bucolique retraite, d’autant que l’Indépendant ne manquait jamais de l’accompagner lors de ses « sorties » festives ou campagnardes pour nous en rapporter régulièrement quelques images, disons pagnolesques – vins, amis, bonne chère… (pétanque ou belotte, peut-être !). Eh bien, non ! la politique lui colle toujours aux fesses, comme la réthorique tartuffienne à ses lèvres, qui nous valent cette annonce à nulle autre pareille : « Je ne suis pas candidat parce qu’il n’est pas logique qu’en 2020, Pérez y revienne. L’opinion publique souhaite les changements de personnel politique. Mais je n’abandonne pas la politique pour autant. Et pourquoi pas sous forme d’une candidature. » (Fou rire !) Tout le reste de l’entretien, n’ayant aucune espèce d’importance. Ah si, tout de même, ceci, qui conclut cette extravagante communication médiatique : « Mais je l’affirme, je reste socialiste, même si je n’ai plus la carte du PS. » Qui pourrait en douter après voir lu cette prose, en effet, sinon ses seuls anciens « camarades »…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Violeta Martinez Auriol

    |

    merci pour ces informations – et prises de position à la fois alertes et argumentées – sur la vie locale et régionale . Une narbonnaise parisienne .

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Des "corbeaux", des amis et des hommes !

Des "corbeaux", des amis et des hommes !

        Notes : 1) Affaire" de Rugy. Vérifié dans ma vie professionnelle : on n’a pas d’amis en politique. Conséquemment la sagesse commande de ne jamais inviter à d[Lire la suite]
Je ne mange jamais de homard, mais fume parfois un bon "puro" !

Je ne mange jamais de homard, mais fume parfois un bon "puro" !

            En attendant la nomination de monsieur Edwy Plenel à la tête du ministère de La Vertu Publique, il serait judicieux de ne plus en nommer d[Lire la suite]
Municipales2020 à Narbonne : Garbay Sainte Cluque : drôle de paire !

Municipales2020 à Narbonne : Garbay Sainte Cluque : drôle de paire !

      Je mettais mon dernier billet en ligne – hier soir très tard – que le service abonnement de l’Indépendant me signalait la parution de l’édition du lendemain avec cette  éni[Lire la suite]
Municipales2020 à Narbonne : la REM entre dans la danse et le siècle (!)

Municipales2020 à Narbonne : la REM entre dans la danse et le siècle (!)

        Fin de l’insupportable attente. Sur la Place du Forum  (évidemment !) le voile a été enfin levé sur cet énigmatique code romain XXI placardé par les « marcheurs loc[Lire la suite]
La petite carte postale estivale, et très codée, de Guillaume Héras, le V.P du Grand Narbonne...

La petite carte postale estivale, et très codée, de Guillaume Héras, le V.P du Grand Narbonne...

    Monsieur Daraud sera donc la tête de liste du Rassemblement Bleu Marine à Narbonne, lors des prochaines élections municipales. Comme dirait mon voisin, fin psychologue : « il a u[Lire la suite]
"Guerre" contre le climat ! le maire de Bize, notamment, face au PDG de Total, seulement !?…

"Guerre" contre le climat ! le maire de Bize, notamment, face au PDG de Total, seulement !?…

    Ce titre dans l'Indépendant : "Alain Fabre, le maire de Bize, face au PDG de Total". Pour quels motifs ? C'est le plus gros émetteur de gaz de France et avec 13 autres de ses collègue[Lire la suite]
  
2006-2016 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :