Contre-Regards

par Michel SANTO

L’ex-député et maire PS de Carcassonne, Jean Claude Pérez, à l’assaut de ses ex-camarades !

C’est un ami carcassonnais qui m’a incité à lire l’entretien accordé par Jean Claude Pérez à Laurent Rouquette, publié dans l’Indépendant, mercredi dernier. Il valait le détour, c’est vrai. On s’en souvient, peut-être, le Jean-Claude en question fut maire socialiste de Carcassonne (2009-2014), avant que les électeurs ne l’envoient sur les bancs de l’opposition ; député (1997-2017), jusqu’à ce que les militants de son parti lui préfèrent quelqu’un d’autre – envoyé au tapis lors des dernières élections ; et candidat malheureux à un siège de conseiller régional, qui, par ses mêmes « amis », lui fut refusé. Une fin de carrière politique, pour un si jeune homme, pas très glorieuse, qui explique, depuis, ses nombreuse prises de position politiques teintées d’un macronisme prudent où brille surtout son profond ressentiment envers ses anciens camarades de parti. Bref, je le croyais vivre une paisible et bucolique retraite, d’autant que l’Indépendant ne manquait jamais de l’accompagner lors de ses « sorties » festives ou campagnardes pour nous en rapporter régulièrement quelques images, disons pagnolesques – vins, amis, bonne chère… (pétanque ou belotte, peut-être !). Eh bien, non ! la politique lui colle toujours aux fesses, comme la réthorique tartuffienne à ses lèvres, qui nous valent cette annonce à nulle autre pareille : « Je ne suis pas candidat parce qu’il n’est pas logique qu’en 2020, Pérez y revienne. L’opinion publique souhaite les changements de personnel politique. Mais je n’abandonne pas la politique pour autant. Et pourquoi pas sous forme d’une candidature. » (Fou rire !) Tout le reste de l’entretien, n’ayant aucune espèce d’importance. Ah si, tout de même, ceci, qui conclut cette extravagante communication médiatique : « Mais je l’affirme, je reste socialiste, même si je n’ai plus la carte du PS. » Qui pourrait en douter après voir lu cette prose, en effet, sinon ses seuls anciens « camarades »…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Violeta Martinez Auriol

    |

    merci pour ces informations – et prises de position à la fois alertes et argumentées – sur la vie locale et régionale . Une narbonnaise parisienne .

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Vu d'Aude, monsieur Mélenchon, vous m'êtes apparu comme un homme sans principes et sans valeurs…

Vu d'Aude, monsieur Mélenchon, vous m'êtes apparu comme un homme sans principes et sans valeurs…

        Vu d'Aude, encore traumatisée par les catastrophiques évènements subis au début de cette semaine – une Aude, en certains de ses endroits, dévastée, où des famille[Lire la suite]
Dans l'Aude, le tragique et la douleur ont fait brutalement irruption…

Dans l'Aude, le tragique et la douleur ont fait brutalement irruption…

      Narbonne, le 16 octobre à 13 heures Depuis hier soir, ne me quitte plus ce sentiment du dérisoire et de l'insignifiance  de la "vie" politique telle que la rapportent [Lire la suite]
La branlée du RCNM à Valence fera-t-elle réfléchir les "Socios" et les "autres"…

La branlée du RCNM à Valence fera-t-elle réfléchir les "Socios" et les "autres"…

          "Sucette", le gourou des Socios du RCNM, a beau s'en "beurrer les noisettes", sortir la lame et pointer son équipe en lui retirant son aide financière, [Lire la suite]
Une prison à Perpignan, mais pas à Narbonne, ni à Lézignan...

Une prison à Perpignan, mais pas à Narbonne, ni à Lézignan...

        Fin de l'enfumage médiatico-politique sur l'édification d'une prison dans le Narbonnais d'abord, puis le Lézignanais ensuite. L'État vient de s'engager en eff[Lire la suite]
François Hollande se déplace dans l'Aude sous de tristes auspices…

François Hollande se déplace dans l'Aude sous de tristes auspices…

François Hollande poursuit sa "tournée des popotes" dans les supermarchés et les grands magasins culturels. Parfois des librairies. Il y vend et signe ses "mémoires" quinquennales : "les leçons du po[Lire la suite]
Le Théâtre+Cinéma du Grand Narbonne et la Tempora du même : une mutualisation impossible ?

Le Théâtre+Cinéma du Grand Narbonne et la Tempora du même : une mutualisation impossible ?

        Samedi dernier, nous recevions, Jean-Claude et moi, à Radio Barques, madame  Marion Fouilland-Bousquet, la directrice du Théâtre+Cinéma Scène Nationale, du Grand [Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :