Contre-Regards

par Michel SANTO

M6 à Narbonne, décevant Capital !

 imgres


Hier soir, Narbonne passait à la télé ! Le sujet de l’émission Capital, sur la 6 ? La gestion financière des services publics, par l’Etat et les collectivités locales. Avec une question implicitement posée : est ce que les sommes versées par les contribuables sont judicieusement et précautionneusement  utilisées par les élus, les Ministres et leurs services? La séquence la plus édifiante, je dois le dire, était celle consacrée aux sous- préfectures d’Alsace: la région la plus dotée de France. De somptueux bâtiments vides, richement décorés et pourvus d’un fastueux mobilier inutilisé. Trente kilomètres seulement les séparent. Le personnel désoeuvré vante sa qualité de vie professionnelle et attend des usagers qui heureusement ne viennent jamais les contrarier. Une invraisemblable gabegie ! Qui justifie une réforme de la carte de ces sous-préfectures, pourtant dans les « cartons » depuis des lustres. Tout le monde en connait l’urgence, mais aucun élu, de droite et de gauche, ne veut en entendre parler. Imaginez un peu la suppression de nos très débordées sous préfets ( tes ) de Limoux et Narbonne ! Des économies certes, mais chez le voisin…Il semblerait cependant que Manuel Valls veuille ouvrir ce chantier… attendons donc!

Pour en venir à Narbonne, qu’apprend-t-on ? Que la Ville est passée de 800 à 1129 salariés, soit 10 millions de plus et que le Grand Narbonne a vu ses effectifs augmenter de 80 % passant de 6 à 17 millions d’euros ; mais qu’il faut tenir compte tout de même de la régularisation des contrats précaires et de l’agrandissement de l’agglo. Qu’il y a aussi quelques mises au placard de personnels payés à ne rien faire ! Avouons le, rien là de vraiment probant ! La mise en image et les commentaires faisant effets de loupe, on se scandalisera à peu de frais et sans grands efforts… Quant à moi, je préfère attendre les conclusions de la Chambre Régionale des Comptes sur la Gestion du Grand Narbonne pour porter une juste appréciation sur l’état des lieux narbonnais. Et mon petit doigt me dit qu’il faut s’attendre à d’autres conclusions beaucoup plus instructives et… embarrassantes. Une dernière remarque! Dans ce genre d’analyse, on ne peut plus considérer séparément communes et agglos. C’est en terme de budget consolidé qu’il faut désormais raisonner. Un seul exemple : Narbonne ayant transféré des pans entiers de ses compétence au Grand Narbonne, les personnels liés, comme celui des autres communes membres, auraient donc du suivre, et la masse salariale de chacune des villes, à périmètre égal, logiquement baisser. Sans que celle de l’agglomération, bien entendu, n’augmente, puisque l’intercommunalité a été instaurée pour mutualiser et réaliser des gains de productivité… Je vous laisse tirer de cette observation, à l’instinct, si j’ose dire, la conséquence la plus probable sur le Narbonnais. Le risque d’erreur, je vous rassure, est quasiment nul ! 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • viet

    |

    Alors à quand une réforme des collectivités territoriales? Quant aux sous-préfcetures il faut, c’est certain, en supprimer. Mais que dire des innombrables « sous-structures » effectuant souvent des
    tâches en doublon  pas seulement à Narbonne mais un peu partout en France et des fameuses agences mises en place du temps de Sarkozy destinées à remplacer les fonctionnaires supprimés et qui
    emploient plus de 450 000 personnes en France sans que l’on se soit intérrogé sur le bien fondé des fonctions qu’elles sont censées assurer ?

    Reply

  • Michel Santo

    |

    Eh oui! ce qui prouve bien que nous avons des marges de manoeuvres conséquentes dans la diminution des dépenses publiques. Evidemment il est plus facile, droite et gauche confondues, d’augmenter
    les impôts…Il me semble cependant qu’on arrive au bout d’un processus où la régulation, si on peut dire, passait exclusivement par la fiscalité. C’est peut-être grâce à la gauche que ce verrou
    va sauter. Comme les privatisations, entrées dans les moeurs via Jospin…

    Reply

  • pibouleau

    |

    …et le contrôle citoyen ?

    comment s’exerce-t-il

    il faut attendre une émission de M6 pour prendre connaissance d’informations (en partie) sur l’utilisation des fonds publics

    est ce là la « démocratie participative » ? De plus utilité en l’espèce de la presse regionale (riche de deux titres a Narbonne !) qui nous abreuve de publi-rédactionnel sur l’avancement du pavage
    mètre par mètre des Barques au jour le jour

    y a des pavés qui devraient être plutot projetés dans la mare ou ailleurs

    Reply

  • Michel Santo

    |

    Bien vu Pibouleau!  Ya du boulot pour de bonne info…

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Mais quelle stratégie de communication touristique pour le département de l'Aude ?

Mais quelle stratégie de communication touristique pour le département de l'Aude ?

          J'apprends que l'Agence de Développement Touristique de l'Aude veut repenser son "marketing" de la "destination Aude" (Passons sur ce langage de com[Lire la suite]
Narbonne ! Salle multimodale : "Quand les architectes bâtisseurs s'inspirent de la Nature" !

Narbonne ! Salle multimodale : "Quand les architectes bâtisseurs s'inspirent de la Nature" !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : "Quand les architectes bâtisseurs s'inspirent de la Nature"           Vous pouvez agrandir l'image en cl[Lire la suite]
Louis Mexandeau "traité comme un fraudeur" se déshonore en s'indignant !

Louis Mexandeau "traité comme un fraudeur" se déshonore en s'indignant !

Certains jours, il ressemble à une chimère sortant d’une friperie chic du 8eme arrondissement (un combiné, un fondu de Bruant et Mitterrand). « Moi, ancien ministre de Mitterrand, j'ai été traité com[Lire la suite]