Contre-Regards

par Michel SANTO

Madame Méadel, ancienne ministre, perd la tête et manie la “guillotine symbolique” de préférence au droit…

   

Juliette Méadel est  avocate, haut fonctionnaire et femme politique. Elle fut porte-parole du Parti socialiste de 2014 à 2016 et secrétaire d’État chargée de l’Aide aux victimes de février 2016 à mai 2017, dans le dernier gouvernement de Manuel Valls. Eh bien, cette dame, avocate donc et sûre de son bon droit (moral et politique), quelques heures après l’annonce de l’acquittement de Georges Tron, maire (LR) de Draveil (Essonne) par la cour d’assises de la Seine-Saint-Denis des accusations de viols et d’agressions sexuelles sur deux anciennes employées municipales (Un Tron dont la tête et les pieds ne me reviennent pourtant pas !), a expédié ce scud sur les réseaux sociaux (véritable poubelle, pour certains…) : “Le doute ne doit pas bénéficier aux accusés ! C’est le retour du droit de cuissage ? n’aura donc servi à rien ?”. Au droit et à ses principes, l’avocate Juliette Méadel penche donc  plutôt pour “la guillotine symbolique”.  Cumuler tant de savoir et de compétences pour penser ainsi au ras du trottoir et de la foule médiatique en bafouant une règle de bon sens : “dans le doute abstiens-toi” (de dire des conn….. !), elle même transposée dans une loi fondamentale du droit (et de la civilisation) : lorsqu’il n’y a pas de preuves ou pas assez de preuves le doute doit profiter à l’accusé, me semble tout à fait symptomatique de l’état intellectuel et moral d’un pays où l’expression spontanée d’une émotion, d’un sentiment, a désormais valeur de  norme juridique (ou politique)…

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (3)

  • Avatar

    roques

    |

    Elle a peut être eu ses diplômes dans une pochette surprise, ou bien oublié le droit au gouvernement ?

    Reply

  • Avatar

    Corcia

    |

    Encore une fois, bravo !
    Nous voilà devoir laisser à ce genre de femme la possibilité de réclamer, au nom de l’égalitarisme homme femme, la cécité de tous les principes de la démocratie .
    Nous sommes responsables de cette faiblesse.
    Cela devient insupportable.

    Reply

  • Avatar

    clodoweg

    |

    Pour son information : le droit de cuissage n’a jamais existé.

    Reply

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :