Contre-Regards

par Michel SANTO

Madame Pinel et Monsieur Codorniou feintent la passe aux Valoisiens et retournent au PRG…

On n’est jamais déçu avec les radicaux de gauche. Sitôt partis rejoindre en catastrophe ceux de droite, en décembre 2017, en créant le Mouvement radical, social, libéral (…),*  au lendemain d’une présidentielle mortelle pour les premiers comme pour les seconds, voilà que certains d’entre eux, pas tous, mais non des moindres, Madame Pinel et Monsieur Codorniou, notamment, annoncent leur retour dans leur maison mère, le PRG (maintenu vivant, juridiquement parlant !)Et ce à la veille du congrès d’unification avec leurs amis « valoisiens » – qui devait se tenir le 9 mars prochain. Un véritable cataclysme au sein de cette lilliputienne nébuleuse politique, que madame Pinel, avec son inénarrable sens de l’humour, dit qu’il allait donner au PRG un « nouvel élan qui lui permettra d’être au premier rang de la reconstruction, pour la République et pour la France». Passons, tant l’expression politique est ici à la pointe de l’arrogance et du ridicule mêlés, pour nous intéresser plutôt à la raison qu’elle énonce pour s’élancer ainsi toute seule, avec le PRG, dans la « reconstruction » du pays : « la décision du MRSL de soutenir La République en marche pour les européennes. » Ah bon ! parce que les radicaux de gauche “reconstitués”, après avoir voté massivement LREM à la présidentielle et aux législatives, ont d’autres choix. Et lesquels, avec qui ? J’attends avec impatience leurs prochaines annonces. Pour les radicaux de gauche “fusionnés”, eux, comme Jacques Mézard, l’ancien ministre PRG de Monsieur Philippe, qui pris langue,  lors d’un déjeuner avec Laurent Hénard, le patron des radicaux “Valoisiens”, chez le Président Macron, les jeux sont faits. Finalement, je me demande si le fait de n’avoir pas été invitée pour négocier quelques places aux prochaines européennes n’est pas la vraie raison de cette sortie de madame Pinel, et de ses amis de “gauche”… De la haute politique ! Comme je ne l’aime pas…

* Après 45 ans de schisme.

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    GENESTE Patrick

    |

    Mieux vaut en rire ..mais c’est à pleurer !!..et je pleure !!
    Localement avec les valoisiens et le “pescalune ” (Maître Gérard Christol ) on avait toujours essayé ce rapprochement ..sans succès ! Aujourd’hui que l’évolution s’était engagée ..patatras ..reflux massif vers le vieux PRG qui avait été mis en conserve par la députée européenne Roziéres… alors que sera la suite qui va chasser qui ..vote électronique le 6 Mars ! Candidats à la Présidence ?? Mystère ..Pas de signe de Jean Michel ..inquiétant !!
    Quelques places aux européennes mais avec qui ?? Dommage ..pour ce vieux parti ..qui ne veut pas mourir ..et il a raison !

    Reply

  • Avatar

    Roques

    |

    L’opportunisme, c’est dans les gênes. En effet, où est passé Baylet ?

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :