Masques et « vérités » de la Région Occitanie…

   

 

 

Carole Delga, la présidente socialiste de la région, comme ses homologues Laurent Wauquiez (Auvergne-Rhône-Alpes) et Xavier Bertrand (Hauts-de-France), entre autres, a refusé de répondre (en invoquant le secret des affaires), directement aux journalistes de Radio-France (Secrets d’infos) sur les marchés exceptionnels, passés sans appel d’offre avant la levée du premier confinement au printemps dernier. Il s’agissait d’une commande de 6 millions de masque, afin de les distribuer pour en offrir deux à chaque habitant de la région, comme elle s’y était engagée.

Deux ! Sans priorité ! Et dans une concurrence politicienne avec l’État, comme ses collègues présidents d’exécutifs régionaux, départementaux et locaux, voyant dans la situation incertaine et dramatique de l’époque, l’occasion de montrer à leurs électeurs leur réactivité et leur souci « sanitaire ».

Des esprits chagrins pourraient aussi relever la dimension électoraliste de ces initiatives prises dans une « anarchie institutionnelle » totale en faisant observer que nous étions alors en pleine campagne des élections municipales – les régionales n’étant pas très loin. Je note, en passant, que nos sénateurs, censés représenter les « collectivités territoriales », très en pointe sur la gestion par les pouvoirs publics de cette pandémie, et qui toutes les semaines nous sortent des commissions d’enquête pour désigner des responsables et en dénoncer la gabegie, se gardent bien d’en ouvrir une sur ces questions.

Bref, c’est dans l’émission Secrets d’Infos, diffusée samedi 5 décembre (disponible en podcast), que l’on en apprend un peu sur cette épisode où les régions s’illustrèrent. Ainsi, en Occitanie, aux questions « Quels masques, à qui et à quel prix ; quels rapports entre sa propre commande de 6 millions d’€ et celle des huit départements de la région ? « , Carole Delga a semble-t-il préféré entretenir le flou et botter en touche. Mais les « enquêteurs de Secrets d’Infos », obstinés, ont fini par découvrir que la région avait  bien reçu des masques chirurgicaux …fabriqués en Chine par un curieux intermédiaire basé à Monaco et disposant de comptes off-shore aux Seychelles –  il aurait reçu « un accompte » de 1,3 millions fin avril. »

Depuis, la région Occitanie a passé de nouvelles commandes de masques et préfère désormais mettre en avant une filière « 100% régionale » avec, notamment, deux entreprises ariégeoises. Selon le « Canard du midi »  le prix de revient unitaire serait d’environ 2 euros, soit le double des masques « pakistanais » de Toulouse commandés par Jean-Luc Moudenc, mais aussi Georges Méric, président (PS) du département de la Haute-Garonne.

De ces informations, dispersées et fragmentaires, chacun en tirera ses propres conclusions. Le moins que l’on puisse dire cependant est que le souci de transparence si souvent invoqué par nos élus régionaux, ne vaut que pour les autres. Et pour cause, il a un gros défaut : celui de parasiter leur « communication »…

 

 

   

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (5)

  • Avatar

    Martinez

    |

    Marci Michel pour ces informations qui ne font que renforcer nos doutes sur les actions de nos politiques. Pour être tout à fait objectif il serait intéressant que tu t’intéresse aussi à ce qui se passe dans ta ville et ton Agglo. Pourquoi notre Maire a commandé directement sans appel d’offre du mobilier urbain à une entreprise de Béziers? Ûn comble le produit est tellement mauvais qu’il faut le détailler. Pourquoi est-ce toujours le même « Sotkon » qui enlève le
    Marche des Contnreurs enterrés ? Il est démontré que le procédé est archaïque, polluant, coûteux. Voilà un beau sujet de réflexion Michel qu’il faut aborder avec courage.

    Reply

  • Avatar

    Martinez

    |

    Merci et ferrailler, évidemment.

    Reply

  • Avatar

    KRISDEN

    |

    Juste une réflexion : que ceux qui ont reçu ces masques lèvent la main!
    Bien évidemment que ces achats (quelle que soit la Région) ont surtout été guidés par des pensées électoralistes plus que par une volonté de coeur.
    Pour toutes collectivités, il est facile de s’immiscer dans des domaines qui dépassent leurs compétences avec l’argent du contribuable.
    Malheureusement, ces initiatives ont encore une fois marqué la faiblesse de l’Etat dans ses missions régaliennes.
    Que découvrirons-nous lorsque les masques tomberont?

    Reply

      • Avatar

        Alain

        |

        Ni moi bien que je sois à risque

        Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

  • Les Halles de Narbonne : « Plus beau marché de France ! »
                Je.6.2022 Les Halles sont à Narbonne ce que l’andouille est à Vire et la bêtise à Cambrai : sa carte d’identité hexagonale. Et l’été, nous […]
    Aucun commentaire
  • Parfois un cyprès pousse en toi…
      Me.29.6.2022   9h30, devant la petite porte de l’ancienne entrée du cimetière de l’Ouest, cet admirable cyprès qui toujours plus haut par delà tout oubli s’élance et s’étire jusqu’au […]
    Aucun commentaire
  • Un dimanche pas comme les autres…
    Di.26.6.2022 Quand je suis entré dans sa chambre, je l’ai trouvée assise sur son fauteuil lisant un de ces ouvrages à la reliure cartonnée d’une collection destinée aux enfants : « Le petit lion […]
    3 commentaires
  • Les Français au divan !…
          Ve.24.6.2022 Dans mon département, l’Aude, ses habitants se sont réveillés un lundi matin avec trois députés RN. Et depuis, comme partout ailleurs dans ce pays, sonne un même […]
    2 commentaires
  • Le jour du solstice d’été fut sans lumière…
        Entre le grau des Ayguades et la plage des Chalets, la mer grondait, l’air était poisseux et les nuages bas, noirs, bouchaient l’horizon et couvraient la Clape. Tout était gris. L’écume […]
    2 commentaires
%d blogueurs aiment cette page :