Contre-Regards

par Michel SANTO

Meutes et Moix

 

Dans notre société hyper démocratique et ultra moralisante, il semblerait que le pardon, le repentir, la réparation, la rédemption ne soient plus permis, acceptés ! Tout individu serait donc éternellement condamné pour des actes ou des dires ignobles qui aujourd’hui lui feraient pourtant sincèrement horreur ? Cette question n’est pas d’ordre littéraire : elle est de caractère social et/ou politique ; voire spirituel. Je ne vois donc pas, quelle que soit la réponse que chacun y apporte, en quoi elle autoriserait un jugement esthétique et définitif sur l’oeuvre d’un auteur, en l’occurrence Yann Moix — je précise que je n’ai pas lu une seule de ses lignes et que le personnage public, de ce que j’en sais (si peu !), ne m’est pas sympathique…

*Post publié sur ma page Facebook, hier soir (tard)… On peut lire  aussi les réactions (nombreuses) à ce texte sur ma page facebook, en cliquant sur :  ici

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (2)

  • Avatar

    Aimé COUQUET

    |

    Société hyper démocratique ? Où les pauvres, de plus en plus nombreux, deviennent encore plus pauvres et les riches de plus en plus riches !

    Reply

  • Avatar

    Christophe

    |

    Ni oubli, ni pardon, mes grands parents en seront les garants éternels. Ce monsieur ne mérite rien.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :