Meutes et Moix

 

Dans notre société hyper démocratique et ultra moralisante, il semblerait que le pardon, le repentir, la réparation, la rédemption ne soient plus permis, acceptés ! Tout individu serait donc éternellement condamné pour des actes ou des dires ignobles qui aujourd’hui lui feraient pourtant sincèrement horreur ? Cette question n’est pas d’ordre littéraire : elle est de caractère social et/ou politique ; voire spirituel. Je ne vois donc pas, quelle que soit la réponse que chacun y apporte, en quoi elle autoriserait un jugement esthétique et définitif sur l’oeuvre d’un auteur, en l’occurrence Yann Moix — je précise que je n’ai pas lu une seule de ses lignes et que le personnage public, de ce que j’en sais (si peu !), ne m’est pas sympathique…

*Post publié sur ma page Facebook, hier soir (tard)… On peut lire  aussi les réactions (nombreuses) à ce texte sur ma page facebook, en cliquant sur :  ici

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (2)

  • Avatar

    Aimé COUQUET

    |

    Société hyper démocratique ? Où les pauvres, de plus en plus nombreux, deviennent encore plus pauvres et les riches de plus en plus riches !

    Reply

  • Avatar

    Christophe

    |

    Ni oubli, ni pardon, mes grands parents en seront les garants éternels. Ce monsieur ne mérite rien.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :