Contre-Regards

par Michel SANTO

Montpellier : Le Président de la Métropole Philippe Saurel dévoile les “petitesses” du sénateur Jean-Pierre Grand !

       

       

Sur son compte Twitter, Philippe Saurel raconte que, lors de la visite du ministre Jacques Mezard, le sénateur Jean-Pierre Grand (LR) l’a pressé de rendre à “Castelnau-le-Lez” – dont il fut le maire de 1983 à 2017 – et Lattes – dirigée par son ami Meunier – leur vice-présidence à la métropole de Montpellier, “en dégageant les nouveaux élus”. Un Jean-Pierre Grand qui lui aurait assuré qu’en contrepartie “il le laisserait tranquille et qu’il serait réélu “les doigts dans le nez”. Une information qui donne à réfléchir sur les moeurs politiciennes montpelliéraines, et qui me rappelle l’époque où l’ancien maire de Castelnau-le-Lez était le vice-président du district de Montpellier présidé par Georges Frêche, “collait politiquement à la roue” de ce dernier et s’opposait systématiquement à ses propres amis de la droite régionale…

Plus près de nous encore, le même Grand, s’était aussi illustré lors des dernières régionales, en prenant la tête, et avec quelle violence, des grands élus UMP de la Région qui contestaient à Dominique Reynié la légitimité de  conduire la liste de la droite et du centre ; joignant ses diatribes à ses actes, il avait d’ailleurs déserté son camp – et “pourri” la campagne de D.Reynié –, pour rejoindre, sans “états d’âme”, celui de Philippe Saurel…

De Jean-Pierre Grand, la petite histoire de cette micro-région montpelliéraine retiendra finalement un parcours politique exemplaire d’hypocrisie et de turpitudes, où la loyauté politique et la rectitude morale  se perdent dans l’intérêt, comme le Lez dans la mer…

 

Mots-clefs : , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    Didier

    |

    Je te trouve gentil dans ta description………

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Vraiment ! Il est vrai que nous pourrions en dire de son attitude, n’est ce pas ?

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

  Narbonne. Hôtel de ville.  Nous n’aurons jamais vu autant de « transferts » politiques croisés que dans cette dernière « campagne » des municipales. Impossible ici d’en dresser la liste c[Lire la suite]
Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :