Contre-Regards

par Michel SANTO

Municipales2020 à Narbonne : la REM entre dans la danse et le siècle (!)

   

   

Fin de l’insupportable attente. Sur la Place du Forum  (évidemment !) le voile a été enfin levé sur cet énigmatique code romain XXI placardé par les « marcheurs locaux » sur leurs pages Facebook, notamment, lors d’une cérémonie initiatique où les officiants étaient rassemblés sous la croix archiépiscopale du lieu, autour de David Granel –– qui sera, comme je l’ai annoncé ici même depuis plusieurs jours la tête de liste de la REM aux prochaines municipales. Le message subliminal était donc, a-t-il été dit, d’entrer, à leur suite et Narbonne avec, « dans le XXIieme siècle » ! Bigre ! Comme si nous n’y étions pas (dans ce siècle), depuis 18 ans déjà –- et 3 mandatures municipales. Si j’étais taquin, je dirais à David, Alain, Olivier et les autres, que le siècle en question commençant le 1 janvier 2001, cet horizon me semble  bien loin… dans le passé ; et que chaque année qui passe depuis cette date nous rapprochant de sa fin, aucun d’entre nous, « marcheurs » ou pas, n’en verra, hélas ! le terme. Tout ça pour dire que ce slogan, un brin ésotérique, ne m’inspire guère et qu’il ne peut remplacer un bon programme, ambitieux, certes, mais réaliste dans ses moyens. Quelques mots à présent sur les « figures » repérées sur cette image diffusée dans la presse, pour noter, d’abord, le ralliement de Guy Delaplace, l’un des créateurs de Narbonne Demain (on va dire que je « la ramène », mais je l’avais annoncé aussi, sans toutefois penser qu’il serait aussi rapide et attends donc avec impatience ce que fera madame Flautre, l’élue verte de J’Aime Narbonne qui le suivait jusqu’ici). Je compte aussi sur la photo d’anciens UMP qui avaient parié sur Monsieur Millet dans sa tentative de candidature en 2014 et aperçois un ancien élu, grand par la taille, qui siégeait aux côtés de Jacques Bascou, alors maire, ainsi que son ancien chauffeur (c’est très utile un chauffeur de maire ou de président : ça ne cause pas, mais ça écoute !). Je repère encore l’actuel président du Conseil de Développement du Grand Narbonne, Olivier Rémi (l’ancien directeur de la « clinique Garbay » dont la fille du fondateur, élue de Nouveau Narbonne et candidate malheureuse à l’investiture de la REM aux législatives, elle, offrirait bien ses services… à qui ? Nicolas Sainte-Cluque ?). Je découvre enfin l’engagement « marcheur » d’un ancien responsable du MJS de l’Aude, Kevin Bernardi, qui, l’âge aidant… Sans oublier Alain Perea, le député, au fond du cour, symboliquement en retrait (pour le moment !) :  la tête d’affiche du jour n’étant pas la sienne mais celle de David Granel. Transpartisan et en même temps de gauche, de droite, du centre et « d’ailleurs », l’image colle au profil politique de la REM. Il en faudra cependant beaucoup plus pour convaincre les électeurs d’entrer, avec eux, en mars 2020 (et non dans le siècle), et en vainqueur, dans l’Hôtel de Ville… Pas gagné ! (voir mes billets précédents sur ce sujet)

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Avatar

    BIROCHEAU Virginie

    |

    Bonjour Michel
    Je suis tout à fait d accord avec vous et trouve ce concept pompeux et totalement absurde!! En plus le 21 ieme siècle ça veut dire quoi pour eux ??? Urgence climatique ?? Faire entrer NARBONNE dans le 21 ieme tout un programme …dont on attend de connaître les détails plutôt que de l esbroufe qui ne mousse que eux à mon humble avis.

    Reply

  • Avatar

    MARTINEZ

    |

    Pour l’équipe en place avoir une telle concurrence c’est un vrai régal . Mon Cher Michel je m’en lèche les babines, c’est tout simplement guignolesque, un véritable suicide politique pour Alain Péréa. Allons un peu de bon sens ,oubliez l’ambition montrez-nous votre programme « commun « et vos compétences en gestion .

    Reply

  • Avatar

    NANOU

    |

    Cher Monsieur, vous n’êtes pas sans ignorer que le Maire de Narbonne comme le Président de l’Agglo sont élus par les conseillers municipaux et communautaires.
    une tentative de camouflage, pour sortir du bois, en temps utile…ou pour éviter de justifier sa veste (de chasse ça va de soi)

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Je ne comprends pas votre commentaire, désolé !

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise… (et d'ailleurs) : Cet homme va toujours ainsi…

Scène de la vie narbonnaise… (et d'ailleurs) : Cet homme va toujours ainsi…

    Je ne le connais pas. Il doit avoir mon âge. Disons qu’il est dans un temps où les nuits sont courtes. Quand je le croise dans la rue, il siffle. Des airs joyeux. De sa compositi[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : "La ville de demain se dessine à l'entrée Sud" ! Vraiment ?

Narbonne ! Municipales2020 : "La ville de demain se dessine à l'entrée Sud" ! Vraiment ?

  La Une de l’Indépendant de ce jour est consacrée à la visite, effectuée hier, du quartier en construction des Berges de la Robine par le président national de la Fédération Française du Bâtim[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Acte 2 de "mon" programme municipal…

Narbonne ! Municipales2020 : Acte 2 de "mon" programme municipal…

        Après un premier billet : "Narbonne ! Municipales2020 : À mon tour d'entrer en campagne !" (ici), poursuivons donc notre réflexion sur les grandes options d’a[Lire la suite]
Des combats de pets sur les réseaux sociaux...

Des combats de pets sur les réseaux sociaux...

    Nicolas Bouvier, dans « Les chemins de Halla San », note que « les trois divinité de l'île de Chedju (Corée du Sud) s’appellent Ko, Yang, et Puh. Puh, comme on le devine à l’oreill[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : À mon tour d'entrer en campagne !

Narbonne ! Municipales2020 : À mon tour d'entrer en campagne !

    Laissons de côté, pour le moment, le nombre d’arbres ou de trottinettes par habitant (je plaisante), pour nous intéresser à ce qui me semble, s’agissant des politiques environnem[Lire la suite]
Dimanche : Quelques notes prises à la volée, et en passant…

Dimanche : Quelques notes prises à la volée, et en passant…

    Novembre ! Dimanche 17. Je déteste cette expression : "A ne manquer sous aucun prétexte". Elle clot toujours une invite à voir une expo, un film ; lire un livre, goûter un vin ;[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :